Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

« Nous désactivons toute application qui s'avèrerait malicieuse pour l'utilisateur »
Répond Google, après l'étude sur Android Market

Le , par Gordon Fowler

0PARTAGES

0  0 
Mise à jour du 24/06/10

« Nous désactivons toute application qui s'avèrerait malicieuse pour l'utilisateur »
Répond Google France, suite à l'étude de SMobile Systems sur l'Android Market

Google n'a pas tardé à réagir à l'étude de S-Mobiles qui accusait l'Android Market d'héberger de très nombreuses applications qualifiées de « suspectes » (lire ci-avant).

« Nous souhaiterions clarifier le point de la sécurité des applications proposées dans l'Android Market », nous a demandé Google France par mail.

« Ce rapport suggère que les utilisateurs d'Android ne contrôlent pas la sécurité des applications installées sur leur téléphone Android. Or non seulement chaque application Android requière pour son installation l'accord de l'utilisateur pour accéder à des informations sensibles, mais en plus les développeurs du Market sont aussi soumis à des vérifications sur la facturation de leurs applications afin de confirmer leur identité ».

Voilà qui rassurera les utilisateurs du petit robot vert. D'autant plus que Google France assure également que « nous désactivons toute application qui s'avèrerait malicieuse pour l'utilisateur ».

Mais dans « avérerait », il y a la notion de réaction, et pas de démarche pro-active comme sur l'AppStore ou le futur MarketPlace de Windows Phone 7.

Un choix qui peut parfaitement se justifier (neutralité de Google, rapidité et facilité de soumission, etc.).

Mais un choix qui pose la question de savoir comment ces applications malicieuses sont repérées.

Puisqu'il ne pratique pas de tests de sécurité au moment où le code est soumis à l'Android Market, comment Google sépare-t-il le bon grain de l'ivraie ?

« Les applications malicieuses sont le plus souvent signalées par la communauté d'utilisateurs », admet son porte parole. L'application est alors testée sur le champ et, le cas échéant, retirée.

« Mais nous surveillons également étroitement la plateforme pour chasser toute application frauduleuse ». Cette tâche incombe aux équipes internes en charge du projet Android et de son MarketPlace.

Modération a posteriori contre sélection a priori, à chacun de choisir sa méthode préférée.

Source : Mails de Google France et la rédaction

Et vous ?

Quelle méthode préférez-vous : la modération après validation ou la sélection au moment de la proposition de l'appli ?

MAJ de Gordon Fowler

Android Market : 40 % des applications seraient suspectes
Et agiraient comme des spywares, d'après un rapport dont on peut questionner l'indépendance

Apple est critiqué par de nombreux développeurs pour sa politique de validation très stricte des applications pour iPhone, Google a choisi pour sa part une attitude très différente. Les applications de l'Android Market pour son OS mobile ne sont pas filtrées, mais simplement vérifiées.

Il se pourrait bien que, malgré les critiques, ce soit Apple qui ait fait le bon choix.

C'est en tout cas ce que semble laisser entendre un rapport de SMobile Systems, une société spécialisée dans la sécurité des smartphones. Son étude montre en effet qu'une application sur cinq référencée dans l'Android Market donnerait « la permission d'accéder à des données privées ou sensibles qu'un attaquant pourrait utiliser à des fins malicieuses ».

Le « pourrait » est important .Mais le rapport continue. Pire, d'après lui, 5% de la totalité des applications sous Android permettraient de passer des appels sans que le possesseur du smartphone ne le sache. Et 3 % pourraient transformer le téléphone en machine à spams en envoyant des SMS à l'insu de l'utilisateur.

Au total se serait en fait 20.000 applications qui seraient « suspectes » (sur les 48.000 environ de l'Android MarketPlace, soit 41 %).

D'après Dan Hoffman, Responsable de la Technologie chez SMobile Systems, ces applications utilisent la même méthodologie que les spywares en observant les contenus des mails, le carnet d'adresse, la localisation... et même les appels.

La conclusion de cette étude montre qu'une application qui vient d'une galerie connue n'est pas nécessairement sécurisée. Bien au contraire.

Une conclusion sensée. Le manque d'informations sur l'origine des applications est effectivement un problème pour les Marketplace ouverts comme celui de Google. Les développeurs indépendants n'utilisent pas toujours leurs vrais noms (ce qui est compréhensible) et les liens vers les éditeurs ne sont pas toujours présents ou pertinents pour se prémunir de ces menaces.

Pour SMobile Systems, une des solutions possibles est d'utiliser son anti-spyware. Bien sûr.

Alors, étude objective ou nouveau FUD (Fear, Uncertain, Doubt) pour placer sa marchandise ?

Certainement un peu des deux.

Source : Le rapport « SMobile Security Analysis of Over 48,000 Android Market Applications »

Lire aussi :

L'Android Market passe la barre des 50 000 applis, l'AppStore atteindrait les 400 000 à la fin de l'année
Steve Jobs dénigre Android en l'accusant d'être un supermarché de la pornographie pour défendre le filtrage contesté des applications de l'AppStore
Android continue à progresser face à l'iPhone, malgré l'Android Market ?

Les rubriques (actu, forums, tutos) de Développez :

Android
Mobile
Sécurité
Systèmes
Développement Web

D'après vous ?

Étude objective ou FUD ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de tenebriox
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 23/06/2010 à 11:28
Citation Envoyé par dams78 Voir le message
Ils font comment Apple pour vérifier une application?


2  0 
Avatar de Paul TOTH
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 23/06/2010 à 10:21
c'est le cas de 100% des logiciels sur PC...ça dérange quelqu'un ?
1  0 
Avatar de FloMo
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 23/06/2010 à 10:38
Soit c'est iPhone avec Apple qui agirait en Big Brothers malgré les contrats utilisateurs qu'ils signent afin de préserver la vie privée , soit c'est Android qui est un nid à spywares malgré son affichage libre et ouvert à tous.
En gros : vous êtes dans la matrice !
1  0 
Avatar de Floréal
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 24/06/2010 à 16:52
Est-ce qu'au final ce n'est pas la même problématique que Mozilla a eu à gérer avec les extensions pour Firefox?
1  0 
Avatar de dtcSearch
Membre actif https://www.developpez.com
Le 23/06/2010 à 10:36
Après lecture, j'en conclus que 59% des applications sur Market ne demande aucunes permissions.

Très bonne manière de faire des rapports, un stagiaire consciencieux a dû être s'y investir au moins 3 mois avant de finir sa formation de développeur.

Mais en tout cas, ça en dit long sur les Market en général, ça fait beaucoup d'application du genre Vuvuzela...

ps: le rapport parle d'un spyware qui s'appellerai: SMS Message Spy Lite et permet de forwarder les SMS sur un autre téléphone (en gros, mise sur écoute), une application pour femme jalouse. Il est très Spy le spyware...
0  0 
Avatar de Joce
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 23/06/2010 à 11:00
Je ne pense pas que tous les logiciels agissent comme des spywares, par contre je rejoins le fait que parfois les applications feraient mieux d'être plus étudier avant publication car certains bouffent les performances de l'OS : j'ai fait un hard reset et réinstaller quelques logiciels (pas forcément les mêmes que ceux que j'avais) et bizarrement je constate que j'ai carrément moins de latence qu'auparavant.
0  0 
Avatar de benzoben
Membre actif https://www.developpez.com
Le 23/06/2010 à 11:00
Bientôt il faudra administrer son téléphone portable comme on administre son PC : antivirus, anti spyware, firewall, defragmentation, mise à jour ...
D'ailleurs, y a t-il beaucoup de gens qui font des sauvegardes de leurs données?
0  0 
Avatar de dams78
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 23/06/2010 à 11:06
Ils font comment Apple pour vérifier une application?
0  0 
Avatar de LeSmurf
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 23/06/2010 à 12:26
Citation Envoyé par lequebecois79 Voir le message

d'ailleurs on ne peut être certain de ce que fait le logiciel sans avoir les sources
C'est très juste, les applications open-source sont moins soupçonnables mais comme l'écrit quelqu'un plus haut :

c'est le cas de 100% des logiciels sur PC...ça dérange quelqu'un ?
Quand je pose cette question, l'intéressé me répond généralement qu'il n'a rien à cacher, que tout le monde fait ça, qu'il s'en fiche, etc etc. La culture de la confiance envers ses applications n'est pas ancrée dans les mœurs, il faudrait sensibiliser d'avantage.
0  0 
Avatar de umeboshi
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 23/06/2010 à 14:03
Étude objective ou FUD ?
un peu des deux, forcément, ils ont un intérêt financier derrière tout ça, mais je ne pense pas non plus qu'ils s'amuseraient à inventer des chiffres au risque d'obtenir l'effet inverse. Ils peuvent exagérer, mais je pense qu'ils mettent le doigt sur un problème bien existant

une appli iphone est systématiquement vérifiée par Apple avant d'être sur l'app store. Ce qui n'est pas le cas des applis Android.
bien sur avec l'open source on peut vérifier le code soit-même, mais vous oubliez un détail important : les utilisateurs, eux ne vont pas se faire chier à décortiquer chaque application, la plupart du temps ils n'en ont pas la compétence.
En plus, si le code est lisible, ça devient facile d'en faire une version modifiée, de faire en sorte que ce soit transparent à l'utilisation, pour y rajouter du code malicieux...
j'étais tenté par android, mais de plus en plus je me dis que c'est juste un téléphone pour céder aux caprices des geeks
0  0