Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le bitcoin n'a pas pu cacher les agents russes de l'enquête de Mueller,
Qui a montré qu'ils ont utilisé cette monnaie dans leurs efforts d'ingérence

Le , par Stan Adkens

78PARTAGES

7  1 
Le Bitcoin est la plus importante monnaie cryptographique qui fonctionne sans autorité centrale ni administrateur unique. Il est géré de manière décentralisée grâce au consensus de l'ensemble des nœuds du réseau. C’est un moyen de paiement accepté par un nombre croissant de commerçants qui permet d’utiliser une carte bancaire pour effectuer des transactions tout en gardant un très bon niveau d’anonymat. Cependant, ce mur d’anonymat n’a pas pu tenir face aux investigations du procureur spécial Robert Mueller qui a découvert que des agents russes avait utilisé la cryptomonnaie à presque toutes les étapes de leurs efforts en ligne pour s'ingérer dans l'élection présidentielle américaine de 2016, d’après le rapport final d’enquête du Mueller.

Pour rappel, en septembre 2016, la candidate démocrate aux élections présidentielles américaines 2016 et des experts en sécurité informatique ont commencé à montrer du doigt la Russie comme étant à l’origine des précédentes attaques informatiques qu’a subies le parti Démocrate aux États-Unis. Les attaques en question avaient touché plusieurs organes du parti qui était au pouvoir à l’époque aux États-Unis, dont la Democratic National Commity. Les pirates avaient réussi à dérober des messages électroniques de l'organisme cité plus haut, lesquels messages ont été dévoilés par Wikileaks. Le contenu des messages dévoilés suggérait qu’Hillary Clinton aurait été favorisée par rapport à son rival Bernie Senders par les membres du comité du parti lors de primaires du parti pour les élections présidentielles de 2016.


En octobre 2016, l’administration Obama avait accusé formellement la Russie d’être responsable du piratage du DNC et les cyberattaques liées à la campagne présidentielle américaine, sans fournir de preuves incriminant formellement des hackers russes. Cependant, le président russe Vladimir Poutine, lors d’une de ses conférences de presse annuelle, a nié en bloc toutes les accusations relatives à une implication de la Russie dans les campagnes de cyberattaques lancées contre les États-Unis. Toutefois, Poutine a admis en juin 2017, lors d’une conférence à Saint-Pétersbourg, la possibilité que des pirates russes privés ayant un « esprit patriotique » aient été impliqués dans les attaques qui auraient entaché les élections présidentielles des États-Unis.

L'un des chefs d'accusation du procureur Mueller à l’encontre des 12 officiers russes accusés dans l’affaire en juillet 2018 indiquait que ces officiers auraient utilisé le bitcoin pour financer l’opération de piratage. « Pour faciliter l'achat d'infrastructures utilisées pour leur activité de piratage, y compris le piratage informatique des personnes et entités américaines impliquées dans l'élection présidentielle américaine de 2016 et la diffusion des documents volés, les accusés ont conspiré pour blanchir l'équivalent de plus de 95 000 dollars des transactions structurées pour capitaliser sur l'anonymat perçu des cryptomonnaies telles que le bitcoin », selon l'acte d'accusation à l’époque.

D’après le rapport final de Robert Mueller, des agents russes ont utilisé la cryptomonnaie à presque toutes les étapes de leurs efforts en ligne pour s'ingérer dans l'élection présidentielle américaine de 2016 : le bitcoin a été utilisé pour faciliter, non seulement, le piratage du Parti démocrate, mais également, le paiement des services d'hébergement en ligne qui soutenaient les sites Web qui publiaient des documents piratés et qui étaient utilisés pour le ciblage de la désinformation des électeurs américains.

Selon un article de CNN publié le vendredi dernier, bien que les transactions bitcoins soient anonymes sur la blockchain, rendant difficile la découverte d’informations d'identification évidentes sur une personne à l’origine d’une transaction, une fois que quelqu'un découvre qu'un utilisateur est responsable d'une transaction, il est possible de suivre son historique bitcoin complet.

Le bitcoin n'a pas pu cacher définitivement les agents russes de l'enquête de Mueller

Les agents russes, pour mener leurs campagnes de piratage informatique et de désinformation afin d’influencer les élections de 2016 sans être inquiétés, ont utilisé le bitcoin qui leur a permis d' « éviter les relations directes avec les institutions financières traditionnelles, leur permettant d'échapper à un examen plus approfondi de leur identité et de leurs sources de fonds », selon l’acte d'accusation porté par Muller en juillet 2018.

Toutefois, selon le rapport final d’enquête, les agents russes, y compris ceux du GRU, l'agence de renseignement militaire russe, n’ont pas pu définitivement profiter de la couverture d’anonymat offerte par la blockchain afin d’échapper à l'enquête de Mueller. Les investigations ont fini par associer ces agents russes aux transactions bitcoins liées aux différentes étapes de l’ingérence dans les élections présidentielles américaines de 2016.

CNN a rapporté que, Tim Cotten, développeur Blockchain et chercheur en sécurité, qui a fait un travail considérable dans le suivi des comptes Bitcoin russes découverts par l'équipe de Mueller, a noté dans une interview avec CNN Business que le trading de bitcoins sur les bourses exige généralement que les utilisateurs installent des portefeuilles Bitcoin qui sont liés à une adresse e-mail. Selon M. Cotten, les enquêteurs fédéraux, dans le cadre de leurs investigations, ont pu accéder à au moins certains des comptes de courriel utilisés. Selon lui, c’est ce qui aurait grandement facilité le suivi des transactions Bitcoin des agents russes.

Durant l’interview, le développeur Blockchain a expliqué que l’accès des enquêteurs à « l'autre côté de l'équation de la blockchain », était important parce que, « plutôt que d'avoir à chercher des indices dans la blockchain, ils avaient déjà tous les justificatifs montrant quels comptes étaient sous le contrôle du GRU ».

Par ailleurs, M. Cotten a écrit sur son site Web:

« Les pistes d'achat sont entièrement exposées dans la chaîne Bitcoin à mesure que les fonds sont utilisés, consolidés et déposés dans des portefeuilles secondaire en ligne tels que SpectroCoin.com et Xapo.com ». « N'importe qui peut suivre les chaînes de paiement pour voir exactement comment les Russes dépensaient leur argent, quand et sur quoi », a-t-il ajouté.

Selon l’équipe d’enquêteurs de Mueller, les Russes ont utilisé des identités volées et fausses pour créer certains de ces comptes, mais ils avaient utilisé certains des mêmes comptes pour acheter des serveurs et des domaines de sites Web impliqués dans le piratage du Parti démocrate et la publication des documents piratés, selon les grandes lignes de la mise en accusation de Mueller. D’après CNN, M. Cotten a dit que ce qui précède aurait facilité la tâche des enquêteurs pour faire le lien avec l'affaire.

L’enquête de Muller a découvert également qu’un réseau privé virtuel (VPN), un moyen d'obscurcir l'emplacement à partir duquel un utilisateur accède à Internet, a été acheté en utilisant le bitcoin et utilisé pour se connecter à @Guccifer_2, l’infâme compte Twitter qui a communiqué avec Wikileaks et autres sites Web, selon l'enquête de Mueller.

Le rapport final de l’enquête du procureur spécial Robert Mueller a été récemment remis au procureur général et ministre de la Justice des États-Unis, William Barr, qui a transmis au Congrès et rendu public une synthèse de ce rapport présentant les principales conclusions auxquelles l’enquêteur spécial Mueller est parvenu. Mueller dirige depuis mai 2017 l'enquête qui vise à établir s'il y a eu ingérence russe dans les élections américaines de 2016, s'il y a eu collusion entre des membres de l'équipe de campagne de Trump et Moscou pendant ces élections, mais aussi si le président Trump a par la suite tenté illégalement de faire obstacle à l'enquête.

Source : CNN Business

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
L’enquête a pu lier les officiers russes aux transactions Bitcoin. Qu’en est-il de toute cette actualité sur l’anonymat de telles transactions sur le blockchain ?

Lire aussi

Ingérence étrangère dans les élections US de 2016 : 12 officiers russes accusés, d'avoir piraté le Comité national démocrate et la campagne Clinton
Le procureur spécial qui a accusé 12 militaires russes d'ingérence dans les élections US de 2016, rend son rapport après 22 mois d'enquête
Ingérence étrangère dans les élections US de 2016 : les agents russes auraient utilisé le bitcoin, pour financer le piratage du DNC
Après Telegram, la Russie bloque le fournisseur de messagerie chiffrée ProtonMail, évoquant une mesure de sécurité nationale

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Bill Fassinou
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 24/04/2019 à 16:54
Twitter bloque 5000 bots pro-Trump qui retweetent des invectives contre le rapport Mueller
et Donald Trump s’inquiète de la perte de ses abonnés

À la fin de la semaine dernière, Twitter a procédé à un balayage de sa plateforme de certains comptes pour raison de désinformation et de violation de la politique d’utilisation de réseau social. Les comptes en question ont été reconnus comme étant des bots pro-Trump qui retweetent des contenus d’un autre compte @TheGlobus et propagent des messages pour dénoncer les canulars de l’affaire dite de “Russiagate”, ceci, peu après la publication du rapport du procureur spécial Robert S. Mueller. Selon NBC News, le réseau de bots illustre le défi actuel auquel Twitter doit faire face dans ses efforts persistants pour manipuler sa plateforme.

Vous vous souvenez sûrement de l’affaire “Russiagate” qui a fait surface en 2016 après les élections présidentielles aux États-Unis. Sinon, il s’agit des spéculations selon lesquelles les Russes auraient influencé les élections présidentielles de 2016 et ainsi favorisé l’arrivée de Donald Trump au pouvoir. Selon les lanceurs d’alerte d’après les élections de 2016, le président Donald Trump serait au service de la Russie ou sinon servirait leurs intérêts. Nommé responsable de l’affaire pour apporter plus d'éclaircissements, Robert Mueller, dans une première approche en juillet 2018, a accusé 12 officiers russes d’avoir piraté le Comité national démocrate et la campagne Clinton avant de rendre son rapport final vers la fin du mois de mars passé.

Cependant, il semblerait que depuis la publication de ce rapport, des groupes se font former pour nourrir d’autres idées et dénoncer les canulars sur cette affaire en prenant pour canal de diffusion le réseau social Twitter. Selon NBC News, ces groupes sont constitués uniquement des abonnés du président Trump et utilisent un réseau de plus de cinq milles bots pour mener leur campagne. Ces derniers dénoncent les accusations selon lesquelles la Russie serait impliquée dans l’arrivée au pouvoir de Donald Trump et réfutent le fait qu’on dise que Trump travaille pour les Russes. Par exemple, l’un de ces comptes a publié ce qui suit : « Les gens qui hurlent que Trump travaille pour la Russie sont les mêmes qui exigent du gouvernement des censeurs sur la “désinformation” qui est pratiquée par les médias sociaux. Arrêtez d'écouter ces gens-là ». Une campagne qui, notamment, n’était pas en adéquation avec les conditions d’utilisation de Twitter qui a procédé à la suppression pure et simple de ses robots et de tous les comptes liés.


Ces robots, écrit NBC, ne semblaient pas provenir de Russie. Au lieu de cela, les bots avaient des liens avec une opération de médias sociaux qui transmettaient auparavant des messages soutenant le gouvernement saoudien et étaient liés à une personne qui prétendait être un consultant privé en médias sociaux, selon les enregistrements de domaine Internet et de compte. Les robots, qui ont été créés en novembre et décembre derniers, ont été "abattus" par Twitter dimanche soir pour avoir enfreint les règles du réseau social contre la « manipulation ».

Lorsqu’ils ont été approchés pour apporter des commentaires sur ce qui a causé la suppression de ses comptes, un porte-parole de la société a indiqué ce qui suit : « nous avons suspendu un réseau de comptes et d’autres comptes associés pour manipulation de plateforme, ce qui constitue une violation des règles de Twitter. Nos enquêtes sont en cours, mais leur attribution est difficile. Si nous disposons de preuves suffisantes pour justifier une activité soutenue par l'État, nous divulguerons les comptes dans le cadre de nos archives des opérations d'information ».

Après cette vague de suppression des comptes et des robots qui se donnent à la pratique de désinformation, le président américain Donald Trump a vu son nombre d’abonnés baissé encore plus et a par la suite convoqué mardi Jack Dorsey, le PDG de Twitter pour une réunion à huis clos afin de comprendre les réelles raisons. Au cours de cette réunion, Trump aurait déclaré à Jack Dorsey qu’il croit bien avoir perdu une bonne partie de ces 59 millions d’adeptes lors des purges anti-Trump et anti-conservateurs sur Twitter et s'est étonné de voir que l’ex-président Obama ait plus d’abonnés que lui, selon une source proche de la réunion.

À son tour et selon cette source qui a assisté à la réunion, Dorsey aurait répondu au président que, à l'instar des autres utilisateurs de Twitter, @realDonaldTrump perd périodiquement des abonnés lorsque le site supprime des comptes fictifs ou bots. Il finit son allocution en ajoutant qu'il avait lui-même perdu des abonnés à la suite des efforts de Twitter pour supprimer les faux comptes. Selon la source, Dorsey a assuré à Trump que la société souhaitait que lui et tous les autres utilisateurs de Twitter ne disposent que de véritables adeptes.

Enfin, Dorsey a également profité de l’occasion pour faire connaître les efforts de Twitter pour lutter contre la dépendance aux opioïdes, notamment en utilisant un emoji spécial pour promouvoir la Journée nationale de reprise des médicaments sur ordonnance. On ne sait pas dans quelle mesure Trump était intéressé par ces efforts, du moins par rapport au temps qu'il lui consacrait à se renseigner sur les allégations de purge de ses partisans. Néanmoins, tout au long de la réunion, Trump n’a cependant pas cessé de se plaindre de la perte de ses abonnés et du fait que Barack Obama possède maintenant plus d’abonnés sur le réseau que lui.

Sources : NBC News, The Daily Beast

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi

La Russie serait à l'origine d'attaques informatiques contre des organismes du parti des Démocrates visant à influencer les élections aux États-Unis

Ingérence étrangère dans les élections US de 2016 : 12 officiers russes accusés d'avoir piraté le Comité national démocrate et la campagne Clinton

Le procureur spécial qui a accusé 12 militaires russes d'ingérence dans les élections US de 2016 rend son rapport après 22 mois d'enquête

Russie et USA s'accusent mutuellement d'ingérence dans les élections mais ce sont leurs entreprises technologiques qui en font les frais
10  0 
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 25/04/2019 à 7:28
Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
Au fait comment se passe le réchauffement climatique chez vous, il parait que vous avez beaucoup de neige ces derniers temps.
Tu confonds un réchauffement climatique global avec une météo locale…
6  0 
Avatar de Ecthelion2
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 25/04/2019 à 11:47
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Si c'est utilisé par les USA et l'Arabie Saoudite, ça peut être utilisé par Macron un jour.
Pas peut-être un jour, c'est déjà le cas, il y a déjà eu des stats de sorties par Twitter à ce propos, plus de 50% des followers de Macron sur Twitter sont des faux comptes.

Donc oui, le service de com de Macron / de l'Elysée, utilise au moins des faux comptes, si ce n'est des bots.
6  0 
Avatar de sebastiano
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 24/04/2019 à 8:58
Citation Envoyé par Madmac Voir le message
S'il vous plait éviter d'utiliser CNN comme source, si vous voulez que le forum conserve sa crédibilité. Trump a été blanchie. Et l'enquête de Mueller c'est retourné contre les Démocrate, car elle a prouvé que Trump était bel et bien sous écoute. Le meilleur coup de main qu'a reçu Trump est venu du serveur d'Hillary. Et du serveur du parti démocrate. Les ordinateurs des parties politique sont sous surveillance de la NSA. Et ce que la NSA a confirmé est que le vol de document n'a pas été fait par un hacker, mais par quelqu'un de l'intérieur avec un clé USB.

Mon hypothèse est qu'un supporter de Bernie Sander s'est venger pour le coup fourré qu'a subi Bernie. Hillary savait d'avance les questions posés pendant la course la chefferie.
C'est quoi la bonne source ? Fox News ?
9  4 
Avatar de sebastiano
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 25/04/2019 à 10:16
Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
Tu es aussi expert à la météo maintenant ?

Toi aussi tu es un expert de la météo ?
Non, je reprend juste le témoignage très intéressant au sénat de Judith Cury, présidente de la School of Earth and Atmospheric Sciences au Georgia Institute of Technology. Où elle expliquait comment les températures des états unis d'amérique n'avait rien d'exceptionnelles, mais était étaient magouillées "peut-être" ajustées pour paraîtrent plus chaudes qu'elles ne l'étaient. Mais la controverse n'a rien de neuf.



Donc je m'inquiète, il ne faudrait pas que le refroidissement observé en amérique du nord se prolonge.
Curry n'a pas remis en cause le réchauffement climatique, elle a dit que les données n'étaient peut-être pas claires.

Et pour avoir côtoyé la communauté des climatosceptiques, elle a aussi assuré qu'il y avait parmi eux tout un tas de cinglés, mais ça j'imagine que tu vas le passer à la trappe.

Mais tout cela (et surtout pas une vidéo YT qui au final ne prouve rien allant dans le sens contraire) ne discrédite absolument pas la thèse du réchauffement.

D'ailleurs, il va falloir le répéter combien de fois que ce réchauffement est global et pas local ? Au moins on progresse, on est passé d'une météo locale à continentale.
5  0 
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 24/04/2019 à 11:41
Citation Envoyé par Madmac Voir le message
S'il vous plait éviter d'utiliser CNN comme source, si vous voulez que le forum conserve sa crédibilité. Trump a été blanchie. Et l'enquête de Mueller c'est retourné contre les Démocrate, car elle a prouvé que Trump était bel et bien sous écoute. Le meilleur coup de main qu'a reçu Trump est venu du serveur d'Hillary. Et du serveur du parti démocrate. Les ordinateurs des parties politique sont sous surveillance de la NSA. Et ce que la NSA a confirmé est que le vol de document n'a pas été fait par un hacker, mais par quelqu'un de l'intérieur avec un clé USB.

Mon hypothèse est qu'un supporter de Bernie Sander s'est venger pour le coup fourré qu'a subi Bernie. Hillary savait d'avance les questions posés pendant la course la chefferie.
La dernière news c'est basé sur plusieurs sources dont le rapport Mueller et New York Time, et pas sur CNN, tu as un train de retard.
CNN est pas forcément une mauvaise source, et si ils se trompent et bien ça sera l'occasion d'en débattre, qu'est ce que ça peu foutre ? il faut bien partir de quelque part à un moment donné.

Citation Envoyé par Madmac Voir le message
Trump a été blanchie.
Source Madmac "Trump est un ange blanc comme neige"
Mais c'est forcément vrai puisque c'est source Madmac et pas source CNN
Si CNN s'en prends aux politiques ils ont raison de le faire, c'est leur job, s'il le font pas c'est plus une démocratie mais une tyrannie.
5  1 
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 24/04/2019 à 12:27
Ce qu'on sait et qui est sur c'est que Poutine à œuvré pour que Hillary ne soit pas élue car Hillary avait dans son programme la lutte contre les "despotes" et donc entre autres de se battre directement contre Poutine et un tas de potes à lui.
Du coup ça a profité à Trump et sa grosse surprise c'est d'avoir été élu parce que lui il faisait un peu ça comme Coluche pour s'amuser à aucun moment donné il pensait qu'il serait élu.

Donc le problème c'est : c'est quoi cette sois disant démocratie, les USA ou c'est Poutine qui choisit le président

La bonne nouvelle c'est que grâce à Poutine on a peut être évité une 3eme guerre mondiale (et donc la fin du monde), ce qui aurait pu arriver avec Hillary (qui est une folle dangereuse au passage, en sus d'être complètement conne).


Hillary Clinton c'est ça
4  0 
Avatar de sebastiano
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 25/04/2019 à 8:54
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message

Les gens pensent qu'Obama c'est la paix, l'accès au système de santé, l'écologie, le progrès, l'égalité, donc forcément ils vont être plus nombreux à le suivre sur Twitter que Trump qui est présenté comme un raciste, sexiste.
Obama n'est pas la panacée des présidents américains, mais concernant le système de santé, il a ouvert une grosse brèche et permis à beaucoup d'Américains un accès à la santé à frais réduits. Il suffit de voir comment Trump a remué ciel et terre au début de son mandat pour tenter d'assassiner toutes les mesures prises par Obama en ce sens.

Je me rappelle encore de ses réunions avec les "victimes de l'Obamacare", c'était priceless.
4  0 
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 25/04/2019 à 11:37
Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
Tu es aussi expert à la météo maintenant ?
En quoi y a-t-il besoin 'être un expert en météo pour connaître la différence entre climat et météo ?

Ai-je besoin d'être un expert en mathématique pour reconnaître un cercle d'un triangle ?
5  1 
Avatar de Charvalos
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 24/04/2019 à 16:00
Citation Envoyé par Madmac Voir le message
Pourquoi les Démocrates n'ont pas encore mis en accusation (impeachment) Trump ? Depuis 2 ans, ils promettent de le faire.
Parce que le Senat à la majorité républicaine et qu'il est donc impossible pour le moment d'avoir une majorité pour le destituer.

Et aux dernières nouvelles, le rapport Mueller blanchit peut-être Trump de collusion mais ne le blanchit absolument pas sur une possible entrave à la justice lors de l'enquête.
5  2