Aux États-Unis, le Pentagone teste des ballons de surveillance de masse
Pouvant constituer une plateforme de surveillance efficace et bon marché

Le , par Christian Olivier

45PARTAGES

8  0 
Acquisition de systèmes informatiques autorisant la collecte et l’analyse de quantités massives de données personnelles obtenues en exploitant des images enregistrées par les caméras, création de drones-oiseaux dont la seule mission est de surveiller les moindres faits et gestes de la population, etc. Lorsqu’il est question de la surveillance de masse, les gouvernements - que ce soit en Chine, aux États-Unis, en Russie, en Europe, en Arabie saoudite ou ailleurs - ne font généralement pas d’économie de ressources pour atteindre leur objectif en matière de sécurité intérieure.

Le site The Guardian a rapporté que le Département américain de la Défense expérimente un nouveau système dédié à la surveillance de masse qui est basé sur des ballons de haute-altitude dans l’espoir que ce système puisse à terme constituer une plateforme de surveillance fiable, efficace et bon marché pour les missions prolongées (étalées sur des semaines voire plusieurs mois).


Des documents déposés auprès de la FCC (Federal Communications Commission) indiquent que ces tests à grande échelle se déroulent à l’heure actuelle dans six États du Midwest - région des États-Unis comprenant les États de la côte des Grands Lacs et la majeure partie de la Corn Belt qui débouche vers l’ouest sur les Grandes Plaines —. Une vingtaine de ballons sans pilote et alimentée par l’énergie solaire sont lancés à partir des régions rurales du Dakota du Sud et dérivent sur plus de 400 Kilomètres à travers une région qui couvre une partie du Minnesota, de l’Iowa, du Wisconsin et du Missouri, avant de terminer leur course dans l’Illinois.

Ces ballons qui circulent dans la stratosphère à des altitudes allant jusqu’à 20 Kilomètres sont destinés à « fournir un système de surveillance permanent pour localiser et décourager le trafic de stupéfiants et les menaces à la sécurité intérieure », selon un dépôt effectué au nom de la société aérospatiale et militaire Sierra Nevada. Ils sont équipés d’un dispositif de communication sophistiqué et de radars à la pointe de la technologie conçus pour suivre simultanément de nombreux véhicules individuels de jour comme de nuit, par tous les temps. Ces essais, qui n’avaient jamais été signalés auparavant, ont reçu une licence de la FCC pour être exploités de la mi-juillet à septembre, à la suite de vols similaires autorisés l’an dernier.

Les essais ont été commandés par le US Southern Command (Southcom) qui est responsable des interventions en cas de catastrophe, des opérations de renseignement et de la coopération en matière de sécurité dans les Caraïbes et en Amérique centrale et du Sud. Les experts du Pentagone pensent que la mise en service de ce dispositif permettra potentiellement « de rembobiner la bande pour voir exactement ce qui s’est passé, et de remonter encore plus loin pour voir qui était impliqué et d’où il venait », lorsqu’un événement se produit quelque part dans une zone surveillée.

Mais Jay Stanley, analyste politique principal à l’American Civil Liberties Union (ACLU), estime pour sa part que « les villes américaines ne devraient pas faire l’objet d’une surveillance à grande échelle dans laquelle chaque véhicule pourrait être suivi où qu’il aille », ajoutant que « nous ne devrions pas permettre l’utilisation de cette technologie aux États-Unis et il est troublant d’apprendre que ces tests sont effectués, ni plus ni moins, par les militaires ».


Le dépôt de la FCC suggère que les ballons pourraient également transporter un système de capture vidéo de la Sierra Nevada appelé Gorgon Stare. Ce système de surveillance à large zone comprend neuf caméras capables d’enregistrer simultanément des images panoramiques sur toute une ville. Mais les documents de la FCC n’indiquent pas clairement si les tests de Southcom aux États-Unis sont liés à des enquêtes actives en matière de stupéfiants ou de contre-terrorisme. De plus, aucune des parties concernées n’a voulu dire si les données sur les véhicules du Midwest seraient supprimées, stockées ou transmises à d’autres organismes fédéraux ou locaux.

Signalons enfin que Raven Aerostar, la société qui fournit les ballons pour les essais de Southcom, fabrique également des ballons pour la filiale d’Alphabet Loon qui les utilise pour fournir des services Internet et de téléphonie mobile depuis la stratosphère.

Source : The Guardian, FCC (PDF)

Et vous ?

Êtes-vous pour ou contre la surveillance de masse mise en œuvre par un gouvernement ?
Êtes-vous favorable à ce type de dispositif de surveillance ?

Voir aussi

l'UE devrait interdire le scoring des citoyens et la surveillance de masse à l'aide de l'IA, selon un groupe d'experts de haut niveau
Le FBI veut renforcer son niveau de surveillance des médias sociaux en collectant plus de données dont les identifiants et les numéros de téléphone
Edward Snowden estime que Facebook est une société de surveillance qui se fait passer pour un réseau social
La technologie de surveillance américaine soutient-elle des régimes autoritaires ? C'est ce que laisse croire un nouveau rapport

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Christian_B
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 09/08/2019 à 15:55
Big Brother progresse. Cela nous prépare un monde sinistre et totalitaire.
Qui nous protègera des abus et malveillance de ceux qui sauront tout sur nous si nous laissons faire passivement ?
2  0 

 
Contacter le responsable de la rubrique Sécurité

Partenaire : Hébergement Web