Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

16 millions d'Américains utiliseront des machines à voter sans papier piratables
Quand les experts en cybersécurité recommandent l'usage des bulletins de vote en papier pour sécuriser les élections

Le , par Christian Olivier

20PARTAGES

13  0 
Aux États-Unis, les élections ne sont pas gérées par le gouvernement fédéral, mais principalement par les États. Les exigences techniques et de sécurité peuvent varier d’un État à l’autre et même en fonction du gouvernement local. En dépit des vulnérabilités évidentes auxquelles sont soumises ce type de matériel et de nombreuses mises en garde, au moins huit États américains se serviront de « machines à voter sans papier » au cours des prochaines élections américaines de 2020, a révélé un nouveau rapport du Brennan Center for Justice (BCJ) de l’université de New York.

La plupart des États qui feront usage de ces machines à voter (en incluant la Louisiane, le Tennessee, le Mississippi, le Kansas, l’Indiana, le Kentucky et le New Jersey) en 2020 ne sont apparemment pas historiquement considérés comme des États clés du système électoral américain où le subterfuge le plus insignifiant peut avoir un impact important, voire décisif, sur le résultat final des élections. Le BCJ souligne dans son rapport que même si 16 millions d’Américains utiliseront des machines sans papier en 2020, ce chiffre restera inférieur aux 27,5 millions d’Américains qui en ont fait de même en 2016.


Election Systems & Software (ES&S), la plus grande entreprise américaine qui est spécialisée dans les technologies électorales, a annoncé plus tôt cette année qu’elle cesserait de vendre des machines de vote sans papier, estimant que l’ensemble du secteur devrait en faire de même. Pour expliquer cette décision, la porte-parole d’ES&S, Katina Granger, avait confié au MIT Technology Review que l’usage d’enregistrements papier devrait permettre aux juridictions compétentes d’effectuer des audits postélectoraux statistiquement valides, précisant « qu’exiger un enregistrement sur papier pour chaque électeur serait une étape cruciale dans la sécurisation des élections US ».

La société ES&S représente 44 % du marché des machines de vote aux États-Unis selon un rapport de 2016 publié par la Wharton School de l’université de Pennsylvanie. Les machines de vote fournies par Dominion couvrent 37 % de ce marché - contre 11 % pour Hart InterCivic -, deux fournisseurs qui vendent encore des machines à voter sans papier.

Les bulletins de vote en papier : la solution miracle pour la sécurité électorale ?

L’un des objectifs du processus électoral est de produire des résultats électoraux convaincants pour satisfaire tout le monde, notamment le gagnant qui sera heureux d’avoir été désigné vainqueur, mais aussi le perdant qui aura besoin de preuves solides pour reconnaitre sa défaite. Face à la propagande et à l’ingérence, il est important de fournir des résultats convaincants, c’est pourquoi les gens aiment le papier.

Les experts en sécurité estiment que les bulletins de vote en papier sont importants, précisément parce que des audits ultérieurs sont nécessaires et que 17 des 42 États US ayant besoin de papier n’exigent pas d’audit, alors que ces audits augmentent considérablement la probabilité de détecter des résultats incorrects avec une efficacité statistique.

Le sénateur Ron Wyden, l’un des porte-paroles du Congrès US en matière de sécurité électorale, n’a cessé de faire pression en faveur d’un projet de loi qui, entre autres mesures, rendrait les bulletins de vote papier obligatoires au niveau fédéral, estimant que « vendre une machine de vote sans papier, c’est comme vendre une voiture sans freins ». Selon lui, « il est évident que les fournisseurs ne feront pas ce qu’il faut en matière de sécurité de leur propre chef. Le Congrès doit donc établir des normes obligatoires de sécurité pour les élections fédérales qui interdisent les machines à voter sans papier et garantissent à chaque Américain le droit de voter avec un bulletin de vote en papier marqué à la main ». Malheureusement, le projet de loi qu’il défendait a été bloqué par le leader républicain de la majorité au Sénat, Mitch McConnell.


Les machines à voter sans papier persistent donc alors que les experts américains en cybersécurité et en sécurité nationale s’accordent à dire que les bulletins de vote papier et les audits de vote sont nécessaires pour garantir la sécurité des prochaines élections. Le rapport du BCJ mentionne un autre rapport, celui de l’enquête du Comité du renseignement du Sénat sur l’ingérence de la Russie dans la section de 2016, qui recommande lui aussi l’usage de bulletins de vote sur papier pour des raisons de sécurité et de vérification.

Sources : Rapport du BCJ, Rapport de la Wharton Scholl, MIT Technology review

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Les bulletins de vote en papier constituent-ils, selon vous, la meilleure défense contre le piratage informatique ?

Voir aussi

Trump accuse Google de vouloir œuvrer à lui faire perdre les élections présidentielles de 2020 et lui lance un avertissement
La technologie blockchain est-elle adaptée pour voter pendant des élections ? Non, selon des experts qui ont présenté un rapport au Congrès US
Le procureur spécial qui a accusé 12 militaires russes d'ingérence dans les élections US de 2016 rend son rapport après 22 mois d'enquête
USA : le piratage russe du système électoral avait une portée très étendue, selon le rapport de la Commission sénatoriale du renseignement

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Steinvikel
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 23/08/2019 à 6:43
Qu'en pensez-vous ?
Qu'il est dommage qu'un camps de sénateur puissent bloquer la sécurisation d'un pays contre l'avis qui semble semble être celle de la majorité des experts, et que ces mêmes sénateurs n'ont pas d'avis techniques autre que leurs intérêts... tte l'histoire de la démocratie occidentale moderne.

Les bulletins de vote en papier constituent-ils, selon vous, la meilleure défense contre le piratage informatique ?
oui, du simple fait que ce n'est pas informatique, mais ça ne suffit pas, il y a d'autres étapes de centralisation en plus du dépouillement du bureau de vote.
Je préconise d'arrêter de tenir secret les résultats et de permettre aux citoyens de facebooker, tweeter... les résultats des dépouillement auxquels ils ont assistés. C'est selon moi la meilleur méthode contre la fraude aux votes fictifs ...arrêtons de faire voter les morts ! xD
...en plus, l'ensemble des votes sont stoppé pour commencer le dépouillement. Les problèmes qu'engendre les fuseaux horaires sont minimes en France, beaucoup moins en Russie. ^^'

il est facile de vérifier un dépouillement : il faut lire le procès verbal (qui est numérisé a posteriori ?)... puis le comparer à ce qui est diffué sur les réseaux sociaux.
Pour vérifier une élection, il faudra le faire sur un nombre élevé de bureau de vote.

Ensuite pour revenir à la question du vote numérique, il faut garder en tête un problème permanent :

peu importe le système informatisé de vote, l'expert a posteriori ne peut statuer QUE sur la machine qu'il a entre les mains, il est incapable de certifier que c'est bien la même machine d'avant, il ne peut évidemment pas certifier que c'est bien le même programme qui tourne.
Un audit informatique ne peut statuer que sur le présent, car c'est pour statuer si les données qu'il en ressort ne sont pas modifiées par un système non conforme.

...à partir de ce point toute machine à voter numérique devrait être interdite, excepté les endroits où la logistique et l'organisation d'un vote papier ne permet pas de voter, même par procuration (je doute qu'un pays depasse les 10'000 votans dans ce cas de figure).
2  0 
Avatar de Steinvikel
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 29/08/2019 à 22:09
Citation Envoyé par gandalflemaia Voir le message
Citation Envoyé par Steinvikel Voir le message
Je préconise d'arrêter de tenir secret les résultats et de permettre aux citoyens de facebooker, tweeter... les résultats des dépouillement auxquels ils ont assistés.
Alors déjà c'est disponible: https://www.lemonde.fr/les-decodeurs...3_4355770.html
--> "A partir d’un jeu de données communiqué par le ministère de l’intérieur, nous vous proposons le détail des résultats du premier tour"
donc les citoyens ont toujours interdiction d'en parler publiquement, il faut simplement boire aveuglément la bonne parole du ministère, et faire confiance au système de contrôle des opérations, et à la bonne résolutions des enquêtes... pourquoi tout baser sur une confiance aveugle, lorsque l'on peut mettre une partie du contrôle dans les mains du citoyen ? et ainsi donc réduire le crapulisme politique.

Citation Envoyé par gandalflemaia Voir le message
Et en plus, je ne suis pas convaincue sur la partie réseau social. En quoi le fait que des gens donne des "résultats" sur Facebook garantie une fiabilité ? Ca va être la fête au théorie du complot.
Parce que la preuve est statistique (il y a et aura toujours des rigolos et des menteurs, qui sont toujours une minorité minime), la preuve de mensonge est également gravé sur internet, ça réduit l'envie de pourrir l'info à pas mal de gens... d'autant plus si elle est sanctionnable.
Si 30 clampins assistent au dépouillement (dont certains signent) dans un bureau de vote (des personnes qui se sentent impliqué donc), plus de la moitié publieront les résultats dans la minute, d'autant plus nombreux que le fait de publier les résultats augmente la fiabilité du contrôle statistique sera connu de tous.
ex: on scan Facebook on repère le n° de bureau de vote, le résultat associé, en repère très facilement les dérives et les erreurs de frappe (que ce soit sur Facebook ou dans la centralisation des résultats)

Perso, je trouve le système de vote rudimentaire et flou, il est restrictif et limitant en terme d'expression.
Compter un vote pour un candidat peut l'être pour plusieurs raisons, dont la contestation d'un autre candidat... le vote blanc n'a pas d'interprétation officielle inscrite noir sur blanc, pour certains c'est l'expression des indécis, pour d'autres c'est la volonté de prendre part au système tout en le contestant, l'abstention est systématiquement occulté des résultats, et est tantôt l'affaire des je-m'en-foutistes, tantôt celle des contestataires.
Bref, au-delà de la technologie du vote, on a besoin d'une réelle amélioration du système de vote, et le jugement majoritaire affiche de belles promesses (pour la communale, la régionale, la présidentielle... elle n'est adapté que lorsqu'il est question de popularité, et non de partage équitable des places).

Si je souhaiterais contester le système de vote, j'aimerais pouvoir venir au bureau de vote, signer le registre et signer sur la case "ne vote pas", puis participer au dépouillement. Ce n'est pas parce que l'on conteste le système que l'on ne se sent pas impliqué, beaucoup de critiques semblent s’accommoder de cet oubli.
1  0 
Avatar de gandalflemaia
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 23/08/2019 à 12:00
En tant qu'informaticien et comme tout bon informaticien, je suis contre le vote électronique. Il est quand même navrant de voir que des gens qui ne connaissent rien à la problèmatique poussent pour cette technologie. Le monde à l'envers !

Sécuriser le vote papier, c'est très simple. Il suffit que les citoyens fassent leurs devoirs:

  • Voter : faut-il encore le rappeler ?
  • Proposer son aide pour la tenue du bureau de vote : hé oui, c'est triste mais souvent il manque de volontaires !
  • Rester dans le bureau de vôte : oui vous avez le droit de rester pour observer, il ne faut biensûr pas géner les gens..
  • Assister au dépouillement, c'est vital !


Et l'excuse de "oui, mais tout le monde n'a pas le temps blablablabla", à d'autre ...

Je préconise d'arrêter de tenir secret les résultats et de permettre aux citoyens de facebooker, tweeter... les résultats des dépouillement auxquels ils ont assistés.
Alors déjà c'est disponible: https://www.lemonde.fr/les-decodeurs...3_4355770.html

Et en plus, je ne suis pas convaincue sur la partie réseau social. En quoi le fait que des gens donne des "résultats" sur Facebook garantie une fiabilité ? Ca va être la fête au théorie du complot.

Déjà, on a eu droit aux "Regarder, j'ai 2 cartes d'électeurs à mon nom, c'est la preuve qu'il y a de la fraude".
Tiens.. moi aussi j'en ai deux ! Et pour cause, je n'ai pas jeté l'ancienne.
Est-ce que ça me permet de voter 2 fois ? Evidemenent que non !
La carte d'électeur ne se substitue pas aux documents d'identités (permis, CI, passeport). Elle ne sert qu'à indiquer le numéro d'électeur pour que l'ascesseur vous retrouve rapidement sur la liste.
1  2 

 
Contacter le responsable de la rubrique Sécurité

Partenaire : Hébergement Web