Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Apple bannit une application qui trace les manifestations et les activités de la police à Hong Kong,
Sous prétexte d'illégalité, à tort ?

Le , par Stan Adkens

780PARTAGES

26  0 
Alors que Hong Kong connaît actuellement des affrontements dangereux entre les manifestants pro démocratie et la police, qui attaque de plus en plus violemment non seulement les protestataires, mais aussi d’autres citoyens innocents, Apple a interdit une application qui permet aux habitants de suivre les manifestations et les activités de la police, affirmant que de telles informations sont illégales.

L’application HKmap Live est une carte basée sur la foule qui s'intègre avec Telegram et utilise des émojis pour aider les gens à suivre et éviter les zones où les manifestants, la police et la circulation sont présents. Il indique également des zones où il y a des gaz lacrymogènes, des arrestations massives de personnes, etc.


Le géant américain de la technologie a déclaré mardi aux créateurs de HKmap Live avant de retirer son tweet : « Votre application contient du contenu - ou facilite, active et encourage une activité - qui n'est pas légale... Plus précisément, l'application permet aux utilisateurs d'échapper à la loi ».

Cependant, le seul but de HKmap Live est de suivre l'activité policière dans les rues de Hong Kong et « pas d’aider les gens à naviguer vers d'autres endroits ». L'application est largement utilisée par les résidents de Hong Kong qui souhaitent éviter de s'égarer par inadvertance dans des situations violentes.

Les créateurs et bien d'autres personnes se sont opposés à l’argument utilisé par Apple pour interdire l’application de son magasin en ligne, en soulignant que l'application ne permet aux gens que de noter les emplacements - comme le font des milliers d'autres applications. Selon eux, suivant la logique d’Apple, les applications telles que l’application open source Waze (qui combine les informations issues des terminaux de différents utilisateurs pour cartographier une région et permettre, entre autres, d’identifier les points de contrôle de police) devraient également être interdites.


« Après les tirs du gaz lacrymogène, le policier est immédiatement retourné au poste de police » ; « Quatre feux clignotants garés à la porte du poste de police », sont quelques messages que l’on pouvait lire dans l’application après la décision d’Apple, et sont clairement destinés à ne fournir que des renseignements continus sur les mouvements policiers et rien d’autre. Un autre message se contente de dire : « Emeute ». L’application permet aux utilisateurs de voir d'un coup d'œil où l'activité policière est concentrée grâce à la combinaison des messages et des positions GPS précises.

Une loi Hong Kongaise oblige la police de brandir un drapeau bleu à l'endroit où elle souhaite déclarer qu'une réunion illégale a lieu, comme préavis pour que les citoyens s’éloignent de la zone avant que des mesures policières ne soient prises. L'application HKmap Live adopte simplement cette approche officielle et l'étend aux citoyens, leur permettant d'informer les autres des mesures qui seront prises à des endroits précis.

Il n’est pas clair si Apple a fait cette analyse pour déclarer l'application illégale ou si le géant de la technologie s’est basé sur les lois américaines pour le faire. Apple n’a pas non plus dit s’il a pris la décision d'interdire l'application en réponse à une demande des autorités chinoises, mais la firme a montré dans le passé une volonté remarquable de se plier à la volonté des autorités chinoises. En 2017, Tim Cook, a déclaré que son entreprise « ne préfère pas » retirer les applications de son magasin, mais doit se conformer à la loi en Chine. Ses commentaires qui sont venus après qu'il a été révélé qu'Apple a supprimé un certain nombre d'applications de réseau privé virtuel, suite à l’interdiction des VPN non autorisés en Chine.

Quoi qu'il en soit, l'interdiction de HKmap Live n’est pas vue de bon œil par de nombreuses personnes, étant donné le contexte des événements à Hong Kong, en particulier la récente fusillade d'un manifestant à bout portant avec des balles réelles par un policier.

Apple a toujours fait de la défense des droits des citoyens un différentiateur clé de sa technologie

Suite à l’attentat de San Bernardino, Apple a déclaré avoir été sous le choc à cause des événements tragiques qui ont eu lieu. Cependant, l’entreprise a refusé de se plier à l'injonction du tribunal qui l'obligeait à aider le FBI à déverrouiller l’iPhone du suspect dans le cadre de son enquête. Dans une lettre signée par le PDG d'Apple, Tim Cook, Apple a manifesté son mécontentement face à la décision de justice qui l'oblige à aider le FBI à avoir accès au fichier d'un de ses dispositifs. « Le gouvernement des États-Unis a demandé à Apple de prendre une mesure sans précédent qui va menacer la sécurité de nos clients. Nous nous opposons à cette injonction, qui a des implications qui vont bien au-delà du cas d'espèce ».

Apple a fait de la défense des droits des citoyens un différentiateur clé de sa technologie et s'est présenté comme une entreprise qui résistera aux demandes déraisonnables des autorités qui souhaitent utiliser sa technologie pour contourner les lois actuelles, du moins aux États-Unis. Mais la firme a pourtant choisi de bannir l'application HKmap Live d’Apple Store sans en discuter avec les développeurs, en donnant une explication très limitée de la raison de sa décision, une façon pour elle d'éviter la colère de la Chine. Ce qui a suscité le mécontentement chez plusieurs personnes.

Mais les développeurs pensent que le problème pourrait être résolu et que leur application pourrait de nouveau être sur Apple Store. « Cela reçoit beaucoup plus de feedback que je ne le pensais. Pour être clair, je continue de croire qu'il s'agit davantage d'une bureaucratie que d'une censure. Tout peut être utilisé à des fins illégales sur la mauvaise main. Notre application est pour info, et nous n'encourageons pas les activités illégales », a déclaré l'un d'entre eux sur Twitter.


Apple interdit l’application qui pourrait rendre la vie des citoyens de Hong Kong plus sûre dans une situation de crise qui devient de plus en plus préoccupante

La situation à Hong Kong devient de plus en plus préoccupante alors que nous sommes dans le cinquième mois de la protestation. Ni les manifestants ni les le gouvernement chinois ne veulent reculer. Le gouvernement chinois, qui a jusqu'à présent veillé à ne pas intervenir militairement, de peur que le monde ne tourne le dos au pays, est toutefois déterminé à réprimer les troubles dans sa province semi-autonome, comme il l'avait fait après le massacre de la place Tiananmen en 1989.

Pendant ce temps, les manifestants, furieux de l'influence croissante de la Chine sur la province, ne veulent abandonner aucun point de leurs revendications. Avant de se retirer de la rue, ils veulent le retrait du projet de loi sur l'extradition, ce qui est déjà fait ; le retrait du leader législatif Carrie Lam, auquel Pékin est très résistant ; une enquête sur les brutalités policières ; la libération des personnes qui ont été arrêtées et des libertés démocratiques accrues, un point sensible sur lequel les autorités Hong Kongaises soutenues par la Chine ne veulent pas céder.

Apple n’est pour rien dans cette escalade des tensions à Hong Kong, mais sa décision d'interdire une application qui pourrait rendre la vie des citoyens de Hong Kong plus sûre et peut-être même soutenir les autorités en la qualifiant d'illégale met l'entreprise dans une position de parti pris.

« Apple présume que nos utilisateurs sont des contrevenants à la loi et, par conséquent, qu'ils se soustraient à l'application de la loi, ce qui n'est clairement pas le cas », se sont plaints les créateurs HKmap Live.

Pinboard, un site de bookmarking social, a déclaré dans un tweet : «  Refuser aux habitants de Hong Kong l'un des rares outils qui les défendent contre l'agression policière est un acte si crapuleux que je ne peux même pas le formuler en quelques mots. Apple va-t-il se ranger du côté de "l'application de la loi" dans toutes les dictatures de la planète ? Est-ce que dorloter la Chine vaut tant que ça pour eux ? »


Il a jouté dans un autre tweet : « Au nom des techniciens américains, je tiens à m'excuser auprès des Hongkongais pour cette démonstration humiliante de notre plus grande société de technologie. Ce ne sont pas les valeurs américaines fondamentales que vous avez à l'esprit lorsque vous agitez notre drapeau lors de vos manifestations, et nous devons faire mieux ».


Mais la bonne nouvelle, c'est que le service HKmap Live est également disponible sur le Web et qu'il ne dépend donc pas d'une application iPhone et que les utilisateurs d'Apple à Hong Kong pourront toujours accéder au service tant qu'il restera en ligne.

En août dernier, Pinboard a rapporté dans un tweet que les agences de presse chinoises gérées par l'État achetaient des publicités et faisaient la promotion de tweets sur Twitter et Facebook pour présenter les manifestants de Hong Kong et leurs manifestations pro démocratie comme violents. Twitter a été critiqué à ce sujet.

Il n'est pas certain que la Chine finira par trouver un moyen d'accepter ces exigences et de désamorcer la tension ou qu'elle décidera d'essayer d'imposer sa volonté par la force. Entre-temps, les manifestations se poursuivent et il y a des affrontements quotidiens entre les manifestants et la police.

Sources : Tweets (1, 2 & 3)

Et vous ?

Que pensez-vous de la décision d’Apple de bannir HKmap Live sur Apple Store  ?
Quels commentaires faites-vous des raisons d’Apple pour déclarer l’application illégale ?

Lire aussi

Twitter est bloqué en Chine, mais l'agence de presse d'État chinoise achète des tweets sponsorisés, pour dépeindre les manifestants de Hong Kong comme violents
Tim Cook s'exprime sur la vie privée et le chiffrement, le patron d'Apple critique les entreprises qui monétisent les données de leurs clients
Apple refuse de se plier à l'injonction du tribunal, qui l'oblige à aider le FBI à déverrouiller un iPhone dans le cadre de son enquête
La police de New York demande à Google de retirer les points de contrôle de police de son application Waze, mais il ne les retirera probablement pas

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de phil995511
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 04/10/2019 à 12:36
On sait tous qu'il y a des vers peu vertueux dans les pommes
4  0 
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 04/10/2019 à 16:08
Citation Envoyé par Ehma Voir le message
Youpie , un petit tour d'"Apple Bashing" !

N'ont qu'a prendre Androïde, car Google c'est le gentil qui n'aide pas les gouvernements dans leurs missions de censure !

A mort les méchants d'Apple ! Tous des pommes pourries même pas bonnes à faire du cidre.
En fait la même appli est bien toujours sur le Google Play store.
Donc sur ce coup la précisément Apple à bien pris une décision différente de Google.

Google voulais faire le Google censuré pour la Chine mais le projet est abandonné, par contre Apple a toujours des intérêts en Chine, à savoir ses produits sont encore largement fabriqués en Chine, et que ils vendent leurs produits en Chine, donc ils ne peuvent pas se pemettre d'indisposer le gouvernement Chinois.
3  0 
Avatar de Stérilux
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 04/10/2019 à 14:28
Que pensez-vous de la décision d’Apple de bannir HKmap Live sur Apple Store ?
Apple comme une beaucoup d'entreprise est incapable de penser autrement qu'argent, c'est le fondement même de son existence. Si une application peut lui faire perdre un marché l'application sautera.
Apple se justifie de façon fallacieuse comme d'habitude. Une taxe est mise en place en france et première réaction est une campagne de communication pour dire qu'il est normal qu'apple paye des impôts comme tout le monde.
Après il est clair que les entreprise comme apple prennent les lois en compte mais toujours avec un maximum de juristes pour y trouver les failles et les contourner, si c'est pas possible elle n'hésite pas à mentir et/ou désinformer.

Quels commentaires faites-vous des raisons d’Apple pour déclarer l’application illégale ?
Qu'il serait dommage de perdre le marché chinois pour une simple application qui ne lui rapporte pas grand chose. Si Hong-Kong avait eu plus de poids sa population aurait été dans son droit et le méchant aurait été le gouvernement chinois.

Il y'a eu le même comportement en france quand la Tunisie s'est révolté en 2010/2011 et que certains de nos dirigeants qui ont des affaires dans ce pays ont proposé d'aider le pouvoir tunisien avec une cerise sur le gateau: leur vendre des équipements pour que les policiers tunisiens puisse mater cette révolte. Trop peur de perdre l'argent investi dans ce pays même si en contrepartie des millions de personnes y gagnent en qualité de vie et en liberté.
D'ailleurs c'est plutôt comique, celle qui l'a le plus ramené c'est une ancienne ministre de la justice et maintenant elle est à la tête du FMI

Apple sait pertinemment qu'Hong-Kong a déjà perdu la partie donc elle n'a rien à perdre à dire que c'est une population hors la loi et de continuer a se remplir les poches.
2  0 
Avatar de Stérilux
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 05/10/2019 à 15:11
Qu’en pensez-vous ?
L'impression de voir des avocats qui jouent entre eux à argumenter de façon différente jusqu'à la convergence d'opinion à l'objectivité alambiqué
Le plus dur c'est d'avoir tout les éléments, qui fait pression au niveau d'apple, qu'en disent les têtes pensante et des avocats etc.

C'est juste une application qui est ouvertement reconnu pour servir une révolte contre un pouvoir totalitaire, le bien = liberté, le mal = emprisonnement, torture, meurtre... pas pour rouler au dessus des limites sans se faire prendre par la police.

Heureusement qu'apple se revendique être du bon coté... y'a pas plus froid et inhumain comme comportement. Entité psychopathe narsissique ? aucune émotion, incapable de différencier ce qui est bien ou pas, nombriliste au point de faire abstraction de tout repère existant.
Marrant, on dirait le portrait de Steve Jobs v'la l'héritage
2  0 
Avatar de ddoumeche
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 11/10/2019 à 9:49
Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
En fait la même appli est bien toujours sur le Google Play store.
Donc sur ce coup la précisément Apple à bien pris une décision différente de Google.

Google voulais faire le Google censuré pour la Chine mais le projet est abandonné, par contre Apple a toujours des intérêts en Chine, à savoir ses produits sont encore largement fabriqués en Chine, et que ils vendent leurs produits en Chine, donc ils ne peuvent pas se pemettre d'indisposer le gouvernement Chinois.
Tout cela n'est qu'une question de point de vue alors qu'il suffit de regarder ailleurs.
2  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 04/10/2019 à 13:29
C'est triste mais c'est comme ça, il faut respecter la loi locale...
C'est un peu l'équivalent de ça :
Des sœurs saoudiennes fugitives demandent à Google et Apple de supprimer Absher L’application « inhumaine » de surveillance des femmes
En Arabie Saoudite il est légal de surveiller sa femme, donc l'application est légal.
En Chine on a pas le droit de surveiller la police, donc l'application est illégal.

Apple n'y est pour rien, il s'adapte aux lois locales.
Toutes les lois ne sont pas universelles.

====
Il y a même des nouvelles lois qui arrivent :
Pour enrayer la contestation, Hongkong interdit le port du masque
Le gouvernement a eu recours à une procédure datant de l’époque coloniale (« Emergency Regulations Ordinance ») qui n’a pas servi depuis les émeutes de 1967. La loi « antimasque » va entrer en vigueur vendredi soir à minuit.
En France dans les manifestations de Gilets Jaunes la police fouille les gens et leur enlève toutes les protections (même le produit pour se nettoyer les yeux après s'être pris du gaz lacrymogène).
2  1 
Avatar de hotcryx
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 07/10/2019 à 13:32
Citation Envoyé par Stérilux Voir le message
Heureusement qu'apple se revendique être du bon coté...
Si c'est comme Franck Dubosc qui a retourné sa veste avec les gilets jaunes!

Mieux vaut encore ne pas prendre partis.
1  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 10/10/2019 à 9:56
Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
L’application HKmap Live est une carte qui s'intègre avec Telegram et utilise des émojis pour aider les gens à suivre et éviter les zones où les manifestants, la police et la circulation sont présents. Elle indique également des zones où il y a des gaz lacrymogènes, des arrestations massives de personnes, etc.
Ça me fait penser aux gens qui se promènent tranquille à Paris le samedi et qui reçoivent des amendes, parce que le police les prennent pour des gilets jaunes ^^
Une application pour pouvoir éviter la police pourrait être intéressante pour les touristes à Paris ^^

En mars il fallait encore des signes d'appartenance aux gilets jaunes pour recevoir une amende, en Octobre c'est plus le cas, si t'es au mauvais endroit au mauvais moment, PAF ! une amende.
Gilets jaunes : un couple verbalisé à Paris alors qu'il portait un pull " Oui au RIC" dans une zone interdite aux manifestations
1  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 11/10/2019 à 9:17
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Enfin, retenons que, pour le moment, l'application continue de fonctionner pour les personnes qui l'ont déjà installée sur leur iPhone, mais elle ne peut pas être téléchargée à nouveau d'Apple. Par contre, les utilisateurs de smartphones Android pourront toujours la télécharger sur le Play Store de Google.
Si j'étais Hongkongais il est probable que je préférerais Android à iOs.
Cela dit il y a énormément de rebondissements, l'application sera peut-être interdite sous Android un jour.
On ne connait pas les accords entre Apple et la Chine et entre Google et la Chine...
Pourquoi Google peut se permettre d'autoriser l'application et pourquoi Apple ne peut pas ?

Apple doit vendre beaucoup de Mac en Chine et il ne veut pas se fâcher avec le gouvernement. (dans la balance des négociations chinoises Apple doit peser beaucoup moins lourd que Google)

Soutenir la Chine ça donne une mauvaise image :
E-sport : Blizzard dans la tourmente après l’exclusion d’un joueur pro-Hongkong
Il y a un petit bad buzz contre Blizzard.
2  1 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 04/10/2019 à 14:47
Citation Envoyé par Stérilux Voir le message
Qu'il serait dommage de perdre le marché chinois pour une simple application qui ne lui rapporte pas grand chose.
Si les Hongkongais ne sont pas content ils pourront toujours se mettre à boycotter Apple...
Peut-être que sous Android il y a moyen de contourner le store et d'installer une application non officielle, à l'époque on pouvait installer des APK n'importe comment, je ne sais pas comment ça se passe aujourd'hui.

Apple ne fait que respecter la loi, elle ne peut pas laisser l'application sur le store... Apple n'a pas le choix.
Les multinationales n'ont pas de valeur, ni de principe, elles sont là pour faire le maximum d'argent. Ce serait dommage de se fâcher avec la Chine.

Citation Envoyé par Stérilux Voir le message
quand la Tunisie s'est révolté en 2010/2011 et que certains de nos dirigeants qui ont des affaires dans ce pays ont proposé d'aider le pouvoir tunisien
Alliot-Marie n'avait pas reçu la mise à jour, elle a dit de la merde, mais elle a démissionné tout de suite derrière.
Tunisie : les propos "effrayants" d'Alliot-Marie suscitent la polémique
Mardi, à l'Assemblée, la ministre des affaires étrangères a proposé le savoir-faire français à la police tunisienne face aux manifestations. Une proposition qui a suscité la colère des opposants au régime de Ben Ali.
Michèle Alliot-Marie, le mensonge jusqu'à la démission
La lettre de démission de Michèle Alliot-Marie est un modèle d’aveuglement politique. Elle illustre jusqu’à la caricature les raisons pour lesquelles Nicolas Sarkozy et François Fillion n’ont pu faire autrement que de la contraindre à quitter le gouvernement.
Citation Envoyé par Stérilux Voir le message
Apple sait pertinemment qu'Hong-Kong a déjà perdu la partie
Je ne sais pas...
Je n'ai pas l'impression qu'Hong Kong soit en train de perde... Les manifestations donnent une très mauvaise image du gouvernement chinois.
0  0