Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le gouvernement chinois a la capacité d'espionner plus de 100 millions de citoyens à travers une application dont il fait la promotion
Selon un rapport

Le , par Jonathan

176PARTAGES

11  0 
La surveillance des citoyens en Chine est un sujet qui a toujours fait couler beaucoup d’encres sans pour autant empêcher que cela soit mis en place. En Chine, les autorités utilisent la reconnaissance faciale à grande échelle et la combinent à un système de notation : c’est le système du crédit social. Il semble que dans cette logique de surveillance, le gouvernement chinois en soit arrivé au point de passer par une application mobile grandement utilisée dans le pays, pour d'avantage espionner ses citoyens. C’est ce que nous fait savoir un rapport d’analyse de cette application, effectué par une entreprise allemande de cybersécurité appelée Cure 53.

L’application dont il est question s’appelle Study the Great Nation et elle a été publiée par le Parti communiste chinois au début de cette année. Dès sa publication, le gouvernement chinois s’est lancé dans une campagne pour sa promotion afin d’inciter les citoyens à la télécharger gratuitement et à l’installer. L'application est essentiellement un guide d'étude sur l'idéologie du président chinois Xi Jinping et permet aux utilisateurs de lire, de commenter des vidéos et des articles d'actualité sur ses activités, ainsi que de répondre à des questionnaires basés sur les informations que l'utilisateur a apprises et d'afficher leurs résultats dans des classements.


L'utilisation de l'application est obligatoire pour les responsables du parti, ainsi que pour les fonctionnaires, et elle est liée aux salaires dans certains lieux de travail. Le Parti communiste chinois a présenté cette application comme un outil éducatif amusant, mais il s’avère qu’il s’agisse plutôt d’un outil d’espionnage. Dans son rapport, Cure 53 fait savoir que cette application possède de nombreuses fonctionnalités non documentées et cachées. Elle est dotée de capacités de journalisation étendue et semble tenter de dresser une liste des applications populaires installées par un utilisateur sur son téléphone.

A en croire ce rapport, les informations collectées par l'application sont envoyées à diverses entités, notamment xuexi.cn, un domaine appartenant à Alibaba. Ce rapport précise aussi que l’application a affaibli le chiffrement utilisé pour brouiller les données et les messages, tout en accordant un accès super utilisateur au gouvernement chinois, qui peut par conséquent tout faire sur l’appareil. Lorsqu’elles ont été contactées au sujet de ce rapport, les autorités chinoises ont déclaré ne s’être jamais servi de cette application à des fins d’espionnage.

Jusqu’à présent, l’entreprise de cybersécurité Cure 53 n’a pas encore été en mesure d’apporter la preuve de l’utilisation de cet accès super utilisateur dans cette application. Toujours est-il qu’on ne comprend pas pourquoi une application sensée être éducative, se trouve dotée de telles fonctionnalités

Source : Rapport

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Serait-il possible que le gouvernement chinois s’en serve pour espionner ses citoyens, tout en rendant cette action indétectable même par des experts de la cybersécurité ?

Voir aussi :

La Chine oblige les touristes à installer des logiciels espions à sa frontière, Recherchant plus de 73 000 fichiers différents dans les téléphones
La « démocratie » de la Chine imposerait des applications obligatoires, une surveillance de masse par chat, Afin de construire l'opinion publique
Une fuite de données révèle que la Chine suit près de 2,6 millions de personnes dans Xinjiang, Avec 6,7 millions de données GPS collectées en 24h

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de phil995511
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 15/10/2019 à 10:55
C'est juste la honte... on devrait leur refiler des applications permettant de voir si leurs élus siègent bien au poste pour le quel ils ont étés élus, etc

Ce sont eux qui ont des comptes à rendre au peuple pas l'inverse !!!
8  1 
Avatar de Thomasa21
Membre averti https://www.developpez.com
Le 15/10/2019 à 15:32
Citation Envoyé par Refuznik Voir le message
Nan ce n'est pas ça le crédit social, ça serait bien d'éviter de faire des raccourcis surtout que des articles précédent sur developpez.com le décrive déja.
une rapide lecture du premier paragraphe de ce lien suffira à rétablir la vérité à ce propos : https://www.france24.com/fr/20190501...oyens-libertes

Citation Envoyé par Refuznik Voir le message
Non, l'application est sortie en 2018.
https://www.bbc.com/news/technology-50042379
il est bien mentionné ici que l'application a été publiée en février au niveau du paragraphe précédent la section "Mandatory Use".

Citation Envoyé par Refuznik Voir le message
Bon alors il y a un trojans ou il y a rien ?
A mon avis, il y a bien un trojan et le gouvernement chinois s'en est déjà servi, sinon pourquoi l'y avoir mis ? ils sont juste super malins et ont couvert leurs traces.
2  0 
Avatar de Refuznik
Membre averti https://www.developpez.com
Le 15/10/2019 à 14:32
Alors plusieurs erreurs dans l'article.

les autorités utilisent la reconnaissance faciale à grande échelle et la combinent à un système de notation : c’est le système du crédit social.
Nan ce n'est pas ça le crédit social, ça serait bien d'éviter de faire des raccourcis surtout que des articles précédent sur developpez.com le décrive déja.

Study the Great Nation et elle a été publiée par le Parti communiste chinois au début de cette année.
Non, l'application est sortie en 2018.

...et elle est liée aux salaires dans certains lieux de travail.
Non plus, par contre elle rajoute des points à son crédit social si on passe toute les vidéos.

Cure 53 n’a pas encore été en mesure d’apporter la preuve de l’utilisation de cet accès super utilisateur dans cette application.
Bon alors il y a un trojans ou il y a rien ?
1  0 
Avatar de jpiotrowski
Membre averti https://www.developpez.com
Le 18/10/2019 à 21:06
Avatar de Refuznik
Membre averti https://www.developpez.com
Le 15/10/2019 à 18:09
une rapide lecture du premier paragraphe de ce lien suffira à rétablir la vérité à ce propos :
Bon alors le paragraphe (et le début le reportage que j'ai visionné), font de l'amalgame sur la reconnaissance faciale et le crédit social car les deux ne sont pas forcement lié. La reconnaissance faciale est là pour mettre des amendes comme chez nous. Et après par la suite peux impacter le crédit social si l'amende n'est pas payé.

Parce qu'ils font comment les autres chinois en dehors des 4 grandes villes équipées de caméra ? Je rappelle la chine c'est 33 provinces, 2 420 comtés et 32 944 villes avec 1 344 413 526 habitants. Et pourtant ils sont eux aussi notés.

J'oubliais : Pour Study the Great Nation autant pour moi, j'en avais entendu parlé en 2018 mais elle est sortie le 1 janvier 2019 si je me base sur sa page wiki.
Et d'après l'article de Wired que j'avais lu dessus, il y avait pas de trojans. Par contre à l'installation l'app. demandait à avoir accès à pratiquement tout (elle a été dispos un temps sur l'App store d'Apple).

Note : j'aurais pu faire un papier sur le credit social et comment il se fait dans les villes et villages mais ça n'a pas trop sa place sur Developpez.com.
0  0 
Avatar de jean12
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 18/10/2019 à 18:31
Peut-être que la reconnaissance faciale et le crédit social sont nécessaires pour ceux dont le salaire en dépend (nous sommes dans un pays communiste, c'est leurs lois on peut comprendre). L'article n'est pas assez claire mais c'est une possibilité.
Tout compte fait pour moi la surveillance devient un crime si elle franchit le cap de l'intimité personnelle. Tant qu'il s'agit de veiller aux entrées et sorties, il n'y a pas de souci, car cela aide à la protection de la population elle-même. Toutes les opérations qui mettent le monde en danger sont perceptibles uniquement à partir de la surveillance des entrées et sorties. Pas besoin d'atteindre l'intimité des personnes.
Et la protection de la vie privée fait partie des principes de mise en oeuvre des applications d'Intelligence Artificielle approuvés par le G20 récemment en Juin 2019 au Japon.
https://www.japantimes.co.jp/news/20.../#.XanmQWQYDIV
0  0 
Avatar de Gaboras
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 31/10/2019 à 19:43
Cependant, si vous souhaitez installer i Hoverwatch sur un appareil iOS comme un iPhone ou un iPad… Cela ne sera tout simplement pas possible pour la simple et bonne raison qu’il n’existe à l’heure actuelle pas de version iPhone ou iPad de cette application. Si vous souhaitez utiliser une solution de surveillance sur un tel appareil, il vous faudra chercher une application alternative compatible avec les appareils iOS comme découvrez ici.
0  0