Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

L'Iran va-t-il lancer une cyberattaque contre les Etats-Unis ?
Des responsables US seraient en train de préparer la réponse américaine, selon un rapport

Le , par Stan Adkens

59PARTAGES

12  0 
Les États-Unis ont mené une attaque aérienne sur Bagdad jeudi dernier tuant un haut responsable militaire iranien. Connaissant des précédents dans pareilles circonstances, d'anciens responsables américains et des experts en matière de sécurité mettent en garde contre d’éventuelles représailles de la par de l’Iran. Selon eux, les responsables iraniens seraient en train d’envisager une cyberattaque contre les États-Unis à la suite du raid aérien ordonné par le président américain Donald Trump, a rapporté le site Web MNS News.


En effet, pas plus tard qu'en juin dernier, après que les États-Unis eurent envoyé des troupes supplémentaires au Moyen-Orient et annoncé de nouvelles sanctions contre l'Iran, les cyberattaques visant des industries et des organismes publics américains se sont multipliées, avait indiqué à l'époque le ministère de la Sécurité intérieure. L'attaque aérienne du jeudi a tué Qassem Soleimani, un général important des Gardiens de la révolution islamique iraniens, qui dirigeait des milices interposées qui ont étendu le pouvoir du pays à tout le Moyen-Orient, a rapporté le site Web. La frappe ordonnée par le président des États-Unis répondait à "une menace imminente", selon le secrétaire d'État Michael Pompeo.

Des cyber-responsables américains ont attiré l’attention sur les précédentes cyberattaques iraniennes et ont demandé au public de faire particulièrement attention alors que l’Iran vient de subir un événement grave de la part des États-Unis. À la suite de l’attaque aérienne, Christopher Krebs, le directeur de l'Agence américaine de la cybersécurité et de la sécurité des infrastructures, a répété, dans un tweet, une mise en garde faite au cours de l'été dernier au sujet des cyberattaques malveillantes de l'Iran et a exhorté le public à se tenir au courant des tactiques iraniennes et à prêter attention aux systèmes essentiels, en particulier à l'infrastructure de contrôle industriel.


Le directeur général de la société industrielle de cybersécurité Dragos Robert Lee a déclaré que les entreprises et les cyberprofessionnels devraient être sur leurs gardes contre une attaque, selon MNS News.

« Je conseillerais aux analystes de se concentrer sur les tactiques, les techniques et les procédures des groupes dont on a montré qu'ils agissaient dans l'intérêt de l'État iranien », a dit M. Lee. « Pour les entreprises qui n'ont pas encore fait les investissements appropriés dans la cybersécurité de leurs affaires, il n'y a pas grand-chose qui puisse être fait rapidement dans des situations comme celle-ci », a-t-il ajouté.

Le directeur de l'analyse des renseignements de la société de cybersécurité FireEye Inc. John Hultquist, quant à lui, a déclaré que l'Iran a largement résisté à la perpétration d’attaques aux États-Unis jusqu'à présent. Mais « étant donné la gravité de cet événement, nous sommes inquiets que la retenue dont ils ont pu faire preuve puisse être remplacée par une détermination à frapper plus près de chez nous », a dit M. Hultquist.

Le premier vice-président du Centre d'études stratégiques et internationales James Lewis a comparé l’attaque aérienne perpétrée cette semaine à l'assassinat d'un haut responsable américain, tel que le chef de l'Agence centrale de renseignement ou le chef d'état-major interarmées. À ce titre, il a déclaré que les représailles iraniennes pourraient inclure le recours à la force, mais que le gouvernement serait en train de demander probablement aux pirates informatiques une liste d'options, a rapporté MNS news.

« Les cyberattaques peuvent être tentantes si elles peuvent trouver la bonne cible américaine », a estimé M. Lewis. « Les Iraniens sont assez capables et nos défenses sont inégales, ils pourraient donc attaquer avec succès des cibles mal protégées aux États-Unis. Il y en a des milliers, mais ils voudraient quelque chose de dramatique ».

Les États-Unis et l’Iran ont une histoire de cyberconfrontation qui dure depuis des années

La tension géopolitique entre les États-Unis et l'Iran s'est accrue depuis le retrait des États-Unis en 2018 d'un accord nucléaire conclu sous le président Barack Obama. Mais les deux pays ont une histoire de cyberguerre qui dure depuis des années. En effet, les cyberattaques iraniennes ont touché des universités et des entreprises américaines, des exploitants d’infrastructures de contrôle industriel et des banques. Les pirates informatiques iraniens ont tenté d'infiltrer la campagne Trump, et ils ont lancé des attaques contre des journalistes et des responsables américains, actuels et anciens, a rapporté MNS News.


En mai 2018, Recorded Future, une société de technologie spécialisée dans les renseignements sur les menaces en temps réel, avait découvert que l'Iran recrutait massivement des talents sur les forums de sécurité en ligne pour des campagnes de piratage. Le rapport de Recorded Future était arrivé un jour après que des experts en sécurité aient exprimé des craintes que l'Iran puisse exercer des représailles contre les États-Unis pour s'être retirés de l'accord nucléaire iranien. Un peu plus tôt la même année, les États-Unis venaient d’inculper des membres d'un fournisseur du gouvernement iranien pour le piratage des universités et des entreprises pour voler des travaux de recherche.

Les États-Unis, quant à eux, ont utilisé des cyberarmes en juin dernier pour attaquer les capacités nucléaires de l'Iran et les systèmes informatiques utilisés pour préparer des attaques contre les pétroliers. La cible des attaques était un "groupe de renseignement" qui aurait des liens avec les Gardiens de la révolution en Iran ou qui ferait partie de ces derniers. Selon les rapports des médias américains, cette cyberattaque avait paralysé les systèmes de commandement et de contrôle militaires de l’Iran.

Rappelons également que les États-Unis auraient contribué au développement d’un ver informatique appelé Stuxnet avec Israël pour détruire un millier de centrifugeuses dans une installation nucléaire iranienne. Puis, à partir de 2011, des pirates informatiques soutenus par l'Iran ont lancé des attaques perturbatrices contre des dizaines de cibles américaines, principalement financières, ce qui leur a coûté des dizaines de millions de dollars. Toutefois, ni les États-Unis ni Israël n'ont jamais répondu publiquement aux allégations de Stuxnet.

Plus tôt en juin, le New York Times avait rapporté que le US Cyber Command était passé d’une position défensive à une position offensive, apparemment en vertu d’un projet de loi adopté par le Congrès en 2018 qui donne le feu vert pour la mise en place « d’activités militaires clandestines » dans le cyberespace afin de « dissuader, protéger ou se défendre contre les attaques ou les cyberactivités malveillantes visant les États-Unis ». Espérons que cette disposition et les appels à la vigilance des cyber-responsables américains contribuent à protéger les systèmes informatiques et les personnes aux États-Unis contre des représailles d’un Iran très remonté suite à la mort d’un influent responsable militaire.

Sources : MNS News, Tweet

Et vous ?

Pensez-vous que l’Iran lancera une cyberattaque contre les États-Unis en représailles à l’attaque aérienne ?
Bagdad pourrait-il mener une importante cyberattaque à la dimension de l’événement subi cette semaine et aussi à la hauteur de la propagande qui a lieu en ce moment dans le pays ?

Lire aussi

L'Iran recrute des talents en ligne pour mener des opérations de cyberattaques rapides, dans le but de répondre aux décisions politiques
Un décret signé par Trump pourrait permettre aux USA de mener rapidement des cyberattaques dans le monde, en annulant des restrictions de l'ère Obama
Les USA ont lancé des cyberattaques ciblées qui ont endommagé le réseau informatique militaire iranien, utilisé pour contrôler les tirs de missiles
Les États-Unis sont déçus des résultats mitigés de leurs cyberattaques contre l'EI, l'étendue de la propagande du groupe est restée intacte

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de benjani13
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 07/01/2020 à 16:13
Deface un site c'est plus le passe temps douteux de gamins de 15 ans que le boulot d'acteurs étatiques soyons sérieux. D'autant que l'attribution à l'Iran est elle même difficile. Là c'est comme si on se demandait si l'Iran allait envahir les états unis par ce qu'un abribus a été taggé avec un message pro iranien.
8  1 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 07/01/2020 à 17:36
Incroyable! Si cela se trouve les iraniens vont être encore plus méchants et afficher en plein écran "Fuck USA!"

Certains devraient avoir la bonne idée de faire la différence entre un "exploit" d'un ado boutonneux de 15 ans et une vraie cyberattaque provenant d'un service étatique... Les résultats observés ne sont pas tout à fait de la même ampleur
3  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 06/01/2020 à 10:25
Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
Les États-Unis ont mené une attaque aérienne sur Bagdad jeudi dernier tuant un haut responsable militaire iranien.
C'est incroyable ce que se permet l'armée US...
Si l'Iran faisait pareil ce serait la guerre instantanément.

C'est comme l'histoire des drones US en Iran (imaginez si aux USA des drones iraniens volaient). En 2016 l'iran a capturé un drone US, ensuite l'Iran en a fait des clones :
Iran building a drone force based on captured US, Israeli tech — report

Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
Pensez-vous que l’Iran lancera une cyberattaque contre les États-Unis en représailles à l’attaque aérienne ?
Je ne sais pas, les USA n'hésiterons pas à utiliser ça comme prétexte pour justifier une guerre. Rappelez vous d'Hillary Clinton en 2016 :
Hillary Clinton Thinks Real-World Military Responses To Hacking Attacks Are A Nifty Idea
Clinton: Treat cyberattacks 'like any other attack'
“As president, I will make it clear that the United States will treat cyberattacks just like any other attack,” the Democratic presidential nominee said. “We will be ready with serious political, economic and military responses.”
Les USA peuvent facilement monter une attaque sous faux drapeau, ils peuvent s'attaquer eux-même et mettre ça sur le dos de l'Iran, c'est totalement leur genre.

Mais si ça se trouve ça va être comme en Corée du Nord, Trump menace mais au final il ne se passe rien de grave.
1  0 
Avatar de MABROUKI
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 06/01/2020 à 14:01
Rebonjour
Rebondissement dans l'Irak occupé et agonisant

Selon les agences de presse My Uncle menace de soumettre l'Irak à un embargo pire que celui de l'Iran (embargo pétrolier) si les Irakiens demandent le départ des troupes militaires américaines.
Il a rajouté qu'il devrait payer également les frais militaires du stationnement du contingent américain qui est là pour les protéger de l'Iran.
Ceci est totalement ridicule pour un si petit pays ,mais les multinationales américaines qui razzient le pétrole irakien qu'elles ne paient même pas ,ne sont pas de cet avis.
Il aurait pu menacer de faire disparaître les Irakiens pour les remplacer par des texans ,que cela aurait été plus idoine

Allusion à l'embargo de 1990.
Voici un rappel de cet embargo extrait de Wiki:
"Les sanctions contre l'Irak sont essentiellement constituées d'un embargo mis en place contre l'Irak le 6 août 1990 à la suite de l'invasion du Koweït survenue quatre jours plus tôt. L'embargo s'est terminé en mai 2003, même si des sanctions partielles sont restées en place durant plusieurs années.
...etc.
Toute levée des sanctions est déterminée par la reconnaissance des frontières entre l'Irak et le Koweït, de supprimer toute sa capacité militaire en termes de missiles balistiques, de renoncer à l'adoption de tout armements de destruction massive, de reconnaître sa dette extérieure et de financer un fond pour le dédommager pour la Guerre du Golfe".

Ce que ne dit pas Wiki ,c'est que Saddam Hussein avait mené sa guerre de 10 ans contre l'Iran encouragé par les Monarchies du Golfe (dont le Koweït) qui s’étaient engagées à financer ses frais de guerre.
Cet guerre entraîna une dette extérieure insoutenable pour l'Irak .
A la fin du conflit le malheureux Saddam rappela aux monarchies leur engagement et leur demanda de régler une partie de sa dette.
Mais les monarchies à gros intestin ne connaissent pas ce qu'est un engagement , et c'est ce qui explique pourquoi Saddam envahit le Koweït et sa fureur à détruire les puits de pétrole américains dans ce pays,à défaut de ravager la Saoudie à laquelle il envoya un ou deux missiles "plastiqi" (en plastiques).
La guerre irako-iranienne était probablement menée en sous main par les USA,son objectif étant de faire une pierre deux coups: affaiblir le régime des Mollahs et ruiner l'Irak pour mieux le "reconstruire"(en fait le piller).

Cet embargo brandit Trump est en fait une résurgence de la politique de la canonnière( Doctrine du Big Stick ou gros bâton en français )
Pire un rappel des guerres moyenâgeuses puisque les assiégés finissaient par se rendre pour ne pas mourir de faim.
1  0 
Avatar de micka132
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 08/01/2020 à 15:19
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Ca serait une nouvelle arme militaire que ca ne m'étonnerais guère !
2  1 
Avatar de xXxNeWgEnErAtIoN
Inactif https://www.developpez.com
Le 05/01/2020 à 18:02
Ca serait logique, ils sont tellement persuadés d'être les meilleurs qu'ils ne vont s'attendre à ça.
0  0 
Avatar de ddoumeche
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 06/01/2020 à 15:06
Personne n'est mort lors de cette attaque contre l'ambassade, tout au plus parle d'un contractant tué lors de la période récente, donc un mercenaire c'est à dire un profil même pas reconnu par les autorités militaires officielles. Éliminer une grande figure iranienne qui plus est en mission diplomatique est une grosse escalade, même si personne n'est dupe du rôle que jouait le général Qasem Soleimani en Irak.

La réponse iranienne va prendre du temps car les iraniens sont des joueurs d'échecs, mais ils ne se contenteront pas de cyber attaques. Ils envoyerons un camion piégé contre une base militaire, une ambassade, ou une trump tower dans un pays tiers ayant de bonnes relations avec mon Oncle mais de mauvaises avec les perses, comme lors de l'attentat de Buenos Aires en 1994. Ou celui de Lockerbie en 1984 attribué à Qhaddafi sans doute à tord.
Ou ils élimineront un ponte, un Mike Pompéo ou un John Bolton, ou un général 4 étoiles.
Cela ne sera jamais revendiqué et puis oncle Sam a beaucoup d'ennemis.

On notera que le parlement irakien a voté le départ des troupes américaines (mais ce n'est pas la première fois). Donc le POTUS peut bien menacer de commettre des crimes de guerre en faisant bombardant les centres culturels iraniens, je ne pense pas que cela change grand chose au mouvement de fond qui est que l'Irak est un pays à 70% chiite (et noyauté par l'Iran) dont l'inertie le rapproche nécessairement de son voisin Perse. Et les deux ont des objectifs politiques identiques, à savoir le départ des américains.
Pourtant ce furent des sujets évoqués publiquement en prélude à l'invasion de 2003 mais bon, l'américain a son propre way of life et son propre way of thinking.

Si j'avais un phénotype européen ou même latino-américain et que je travaillais dans l'industrie pétrolière au levant ou au moyen-orient ou même en Arabie Saoudite, je me ferais beaucoup beaucoup de soucis.

Mais cette histoire ne nous concerne pas trop et nous devrions plutôt s'inquiéter de l'aventurisme d'Erdogan en Lybie.
0  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 06/01/2020 à 15:21
Citation Envoyé par hotcryx Voir le message
brulé une ambassade américaine
Je n'ai pas vu cette information, mais dans l'article de ce topic j'ai vu que les USA avaient assassiné un haut responsable militaire iranien et c'est très grave.

Citation Envoyé par hotcryx Voir le message
Ou ils élimineront un ponte, un Mike Pompéo ou un John Bolton, ou un général 4 étoiles.
Je ne crois pas que l'Iran soit dans le trip "œil pour œil, dent pour dent".
Si ça se trouve l'Iran ne répondra pas. L'histoire des USA qui s'attendent à une cyberattaque, ça me fait penser aux attaques sous faux drapeaux aux armes chimiques en Syrie.

Citation Envoyé par hotcryx Voir le message
les iraniens sont des joueurs d'échecs
En parlant d'Iranien et de joueur d'échec ça me fait penser à ça :
Iran : un joueur d’échecs veut changer de nationalité pour un tournoi
Peut-être qu'Alireza Firouzja deviendra Français un jour et qu'il jouera pour l'équipe de France.

====
Trump a encore dit de la merde sur Twitter :
La menace de Donald Trump de frapper des sites culturels iraniens provoque l'indignation

Le prix du pétrole augmente un peu, il y en a plein qui doivent être content.
Les tensions en Iran font remonter le pétrole à 70 dollars
C'est le prix de Mai 2019 donc ce n'est pas impressionnant pour le moment.
0  0 
Avatar de Refuznik
Membre averti https://www.developpez.com
Le 07/01/2020 à 18:42
Le defaçage d'un site mis en parallèle avec le terme de cyber-attaque ? Ils sont fort aux USA.
Allez pour la route http://trumpdonald.org
0  0 
Avatar de tanaka59
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 07/01/2020 à 21:38
Bonsoir ,

Ce genre d'action à l'encontre des sites américains est-il surprenant ?
Au vu du contexte (site pas à jour ...) non rien d'étonnant. D'autres paramètres à prendre en compte . Les "taggueurs" en ont profité de la nationalité du site (opportunité d'un site US) pour faire passer un message . C'est pas forcement des iraniens. Cela peut être "moqueur" , sur un coup de tête "tiens un site bah on se moque de l'oncle SAM". Se serait sur un site chinois, indien, russe ou que sais je , cela serait la même chose.

Cette attaque peut-elle, selon vous, être attribuée à l'Iran ?
Au vu du climat international oui. Au vu du contexte de l'infra informatique (site pas à jour et donc vulnérable) non .

Selon-vous est-elle forte pour le symbole (site gouvernemental américain) ou non (site non patché) ?
Pour la "symbolique" oui . Aucun gouvernement (surtout us) n'aime avoir à subir ce type de piratage. Dans les faits c'est comme taguer un commissariat US/FR/BE ... C'est la même chose. De la délinquance opportuniste.

Une cible d'entraînement en attendant de s'attaquer éventuellement aux infrastructures critiques comme le craignent les responsables américains ?
Effectivement la , cela peut être un risque si des failles sont découvertes au nez et à la barbe de l'administration US.
0  0