Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

USA : la méthode de vote la plus sûre est l'utilisation du papier, selon un expert en cybersécurité,
C'est le meilleur moyen de s'assurer qu'un piratage numérique ne se produira pas

Le , par Stan Adkens

19PARTAGES

6  0 
A l’approche de l'élection présidentielle américaine qui va se tenir dans moins de trois mois, certaines options du processus de votes font l’objet de discorde entre les membres des partis politiques du pays. Tandis que certains sont pour le vote par correspondance et d’autres contre, un expert en cybersécurité reconnaît que le vote électoral est le défi le plus difficile de l'industrie de la cybersécurité. Selon Dmitri Alperovitch, cofondateur et ancien directeur de la technologie de CrowdStrike Holdings, le vote sur papier est l'option la plus sûre contre toute perturbation numérique.

« Ma plus grande préoccupation en tant qu'expert en cybersécurité est, bien sûr, le piratage de nos systèmes électoraux, tant du côté de l'influence que du point de vue du vote. Et je peux vous dire, d'après mon expérience, que le vote est la chose la plus difficile à sécuriser en matière de cybersécurité », a déclaré Alperovitch lors de l'émission "Face the Nation" de CBS, dimanche. « La seule façon de savoir comment le faire bien et en toute sécurité est d'utiliser du papier, qu'il s'agisse de bulletins de vote par correspondance ou de voter en personne ».


Les meilleurs moyens de s'assurer qu'un piratage numérique ne se produira pas, a-t-il dit, sont le vote en personne et les bulletins de vote qui sont soit envoyés par la poste, soit déposés sur des sites de collecte. Le nombre d'Américains qui votent par correspondance devrait augmenter cette année en raison de la pandémie de coronavirus. Le service postal américain avait prévenu que 46 États pourraient ne pas être en mesure de livrer leurs bulletins de vote à temps pour les élections de novembre, a rapporté Bloomberg News. Le président Donald Trump a déclaré à plusieurs reprises que le vote par correspondance est sujet à une fraude généralisée.

Même s’il est pour le vote par correspondance, Alperovitch reconnaît qu’il y a des préoccupations légitimes concernant la logistique. Il suggère aussi de s’assurer que les États sont prêts à accueillir le grand nombre de bulletins de vote par correspondance qui arriveront. Alperovitch propose également une autre option selon laquelle « tous les bureaux de vote devraient avoir des boîtes de dépôt au bord du trottoir, que les gens puissent passer en voiture ou à pied et déposer le bulletin de vote sans utiliser le courrier ».

Alperovitch est préoccupé par le piratage des bases de données des électeurs et les systèmes de comptage des votes

Alperovitch a déclaré, lors de l’émission, qu'il n'avait pas vu de preuves de piratage de campagnes ou d'organisations politiques par les Russes et de fuite d'informations jusqu'à présent cette année, contrairement à l’année 2016. « Mais bien sûr, il nous reste encore quelques mois » avant les élections, a-t-il dit. Il a également évoqué les opérations d'influence que mènent un certain nombre de pays comme « la Chine, l'Iran, ainsi que la Russie, et pas seulement à l'approche des élections, vraiment en continu sur les médias sociaux par le biais des canaux officiels et même des déclarations gouvernementales ».


Les agences de renseignement américaines ont déclaré un peu plus tôt ce mois que la Russie utilise toujours les médias sociaux et la télévision pour aider le président Donald Trump, tandis que la Chine et l'Iran veulent que le candidat démocrate Joe Biden gagne la présidence en novembre.

« Les États étrangers continueront à utiliser des mesures d'influence secrètes et ouvertes dans leurs tentatives pour influencer les préférences et les perspectives des électeurs américains, modifier les politiques américaines, accroître la discorde aux États-Unis et saper la confiance du peuple américain dans notre processus démocratique » avant l'élection du 3 novembre, a averti William Evanina, directeur du Centre national de contre-espionnage et de sécurité, dans un rapport.

L'infrastructure électorale, qui comprend des bases de données d'électeurs, des systèmes de comptage et d'enregistrement des votes, est « très, très, vulnérable au piratage informatique », a ajouté Alperovitch. « Je sais que la CISA, l'agence fédérale de cybersécurité, fait beaucoup pour analyser ces systèmes en ce moment, mais il faut faire plus ». « Je ne m'inquiète pas tellement des entités étrangères qui s'immiscent dans le processus papier », a-t-il dit.

Le service postal américain, qui se préoccupe également de la sécurité des opérations de vote, a déposé en février une demande de brevet intitulée "Secure Voting System" pour un système de vote basé sur la blockchain afin de fournir un système de vote fiable. Le brevet a été rendu public la semaine dernière, alors que le président américain tentait de suspendre le service postal américain et de bloquer le vote par correspondance.

L’USPS veut utiliser la technologie Blockchain pour faire du vote par correspondance une alternative sûre aux bureaux de vote physiques dans le contexte de la pandémie du covid-19. « Ce développement concerne un système de vote qui intègre également l'utilisation d'éléments cryptographiques, tels que des blockchains, comme ceux utilisés avec les monnaies cryptographiques, pour suivre et sécuriser le vote par correspondance », lit-on dans le dépôt de brevet.

L'élection de novembre pourrait être une élection où « nous ne saurons pas qui est le président la nuit de l'élection ou le jour suivant. Il nous faudra peut-être des jours pour compter tous les votes et comprendre qui a gagné », a déclaré Alperovitch, faisant écho aux commentaires faits la semaine dernière par le responsable de la politique de cybersécurité de Facebook.

Nathaniel Gleicher, responsable de la politique de cybersécurité de la plateforme de médias sociaux, a parlé des préparatifs du réseau social pour la prochaine élection présidentielle américaine et des actions que la société mène contre les groupes conspirateurs, a rapporté Bloomberg. Faceboook a lancé un centre d'information sur le vote, qui comprendra des liens pour aider les gens à s'inscrire pour voter avant l'élection, a dit Gleicher en s'entretenant avec Emily Chang sur "Bloomberg Daybreak : Asia".

Source : Bloomberg

Et vous ?

Quel commentaire faites-vous de la position de l’expert en cybersécurité Dmitri Alperovitch sur les méthodes de vote ?
Et vous, quelle(s) option(s) de vote proposeriez-vous pour des élections sûres en novembre prochain ?

Voir aussi :

Le service postal américain dépose un brevet pour un système de vote basé sur la blockchain, afin de « fournir un système de vote fiable »
Une campagne de propagande pro-Chine sur les médias sociaux a utilisé de faux "followers" créés à partir d'images générées par l'IA, pour dénigrer les autorités américaines, selon un rapport
Twitter va commencer à étiqueter les deepfakes ainsi que d'autres contenus trompeurs avant l'élection présidentielle de 2020 aux USA, et supprimera ceux susceptibles de causer de graves dommages
Trump accuse Google de vouloir œuvrer à lui faire perdre les élections présidentielles de 2020, et lui lance un avertissement

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Se7h22
Membre averti https://www.developpez.com
Le 19/08/2020 à 12:54
Le vote électronique ou numérique sont clairement des solutions risqués, surtout si on ne peut pas voir comment tout ça fonctionne.

Par contre, il ne faudrait pas trop idéaliser le format classique par bulletin papier. Car le bourrage d'urne existe depuis longtemps, et c'est malheureusement toujours pratiqué… Coucou les Balkany (entre autres) 🙋
2  0 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 19/08/2020 à 9:43
Le seul système à peu près fiable pour une élection électronique, c'est d'avoir une trace d'audit qui permet de dire que le citoyen el_slapper a voté le dimanche 21 avril 2002 à 11h53m47s pour la candidate Christiane Taubira dans le bureau de vote de salle des mariages de la mairie de Taverny. Ainsi, en cas de doute, on recompte. Mais ça pose d'autres problèmes, spécialement si la trace d'audit est copiée. Tout autre système est truquable. J'imagine facilement des milliards de manières de truquer, que ce soit directement dans le code (avec des activations de truquages seulement à certaines dates, seulement sur certains candidats), ou via des attaques extérieures (ce sur quoi il semble se concentrer)

Donc je suis d'accord avec lui.

Après, c'est bien pratique, chacun des deux camps accuse l'autre de tricheries. Donc ça va continuer.
0  0