Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

88 % des dirigeants et responsables sécurité français n'ont pas réussi à s'accorder sur les stratégies de réponse au COVID-19
Selon une étude de Tenable

Le , par Sandra Coret

0PARTAGES

4  0 
Tenable®, Inc., la société de Cyber Exposure, fait état d'un manque de collaboration entre les dirigeants et les responsables sécurité français, 88 % d'entre eux admettant que leurs stratégies de réponse au COVID-19 étaient tout au plus relativement en phase, d'après une nouvelle étude sectorielle.

Ce décalage est néfaste pour les entreprises qui continuent de naviguer à vue dans un climat incertain et instable. Dans l'enquête, 34 % des dirigeants ont déclaré qu'ils consultaient rarement les responsables sécurité lorsqu'ils mettaient au point les stratégies de l'entreprise. Près de la moitié (42 %) des responsables sécurité français ont affirmé ne pas collaborer avec les interlocuteurs clés de l'entreprise pour aligner les objectifs de coûts, de performances et de réduction des risques sur les besoins et les priorités de l'entreprise.

Ces données proviennent de l'étude « L'ascension des responsables de la sécurité alignés sur les objectifs de l'entreprise : focus sur les entreprises françaises ». Réalisée auprès de 104 dirigeants et responsables cybersécurité en France, elle a été menée par Forrester Consulting à la demande de Tenable.

L'étude met en avant les problèmes de sécurité auxquels les entreprises françaises seront bientôt à nouveau confrontées, puisqu'elles doivent revenir aux stratégies de télétravail. 66 % des participants ont signifié être très ou extrêmement préoccupés par le fait que les changements de modes de travail liés au COVID-19 vont encore élever le niveau de risque de leur entreprise.


Ces préoccupations sont en partie causées par un manque considérable de visibilité sur les environnements dynamiques et récemment distribués. L'étude rend compte des chiffres suivants :

  • 40 % des responsables sécurité français ont affirmé avoir une visibilité limitée sur le risque encouru par les collaborateurs, qu'ils travaillent sur site ou en télétravail.
  • Environ un tiers ont fait part d'un même manque de visibilité sur les appareils IT, OT (technologies opérationnelles) et IoT (Internet des objets).
  • Plus de la moitié des participants possèdent une visibilité limitée sur les appareils mobiles.


La conséquence de ce décalage avec la direction et de ce manque de visibilité s'avère néfaste pour les entreprises. 40 % des participants ont confirmé que leur entreprise avait connu cinq cyberattaques ayant des répercussions* sur l'activité ou plus au cours des deux dernières années. L'effet de ces attaques va au-delà de la perte de données concernant les clients ou les collaborateurs : 38 % ont déclaré que les attaques avaient affecté la capacité de l'entreprise à fonctionner, tandis que 30 % ont affirmé que leur entreprise avait connu au moins une cyberattaque ayant des répercussions sur l'activité liée au COVID-19. Dans une période d'incertitude économique, les entreprises n'ont pas les moyens de supporter les effets coûteux des cyberattaques sur l'activité.

« Le manque d'alignement entre l'entreprise et la sécurité sur un sujet aussi critique et urgent que le COVID-19 est extrêmement préoccupant, déplore Eric Detoisien, directeur de la recherche chez Tenable. Étant donné que le cyberrisque fait désormais partie intégrante du risque pour l'entreprise, une communication directe, régulière et efficace entre les dirigeants et les responsables sécurité est essentielle. C'est le seul moyen d'élaborer des stratégies qui font avancer les objectifs organisationnels tout en maximisant la réduction des risques pour les assets les plus stratégiques. »

Malgré tout, des solutions se dessinent. L'étude montre que les responsables sécurité qui sont en phase avec les dirigeants de l'entreprise sont mieux équipés pour relever les défis de la cybersécurité. En effet, par rapport à leurs homologues plus cloisonnés, les responsables sécurité, alignés sur les objectifs de l'entreprise, sont huit fois plus susceptibles de pouvoir répondre en toute confiance à la question « Quel est notre niveau de sécurité ou de vulnérabilité ? ». En s'unissant avec les dirigeants, les équipes de sécurité ont les moyens de fournir une stratégie éclairée, basée sur le risque et axée sur ce qui compte le plus pour l'entreprise.


Notes :

  • Forrester Consulting a mené une enquête en ligne auprès de 50 responsables sécurité et de 54 dirigeants afin d'examiner les stratégies et les pratiques de cybersécurité dans les moyennes et grandes entreprises en France.
  • L'enquête a été réalisée en avril 2020.


Source : Tenable®, Inc.

Et vous ?

Que pensez-vous de cette étude ?

Votre entreprise est-elle concernée par ce décalage entre les dirigeants et responsables de sécurité ?

Les investissements en matière de sécurité ont-ils augmenté de façon conséquente depuis la pandémie ?

Voir aussi

Tenable consolide la première solution unifiée du secteur visant à réduire les risques dans les environnements IT/OT convergents

56% des entreprises prévoient d'augmenter leur budget en matière de cybersécurité, la COVID apparaissant comme un nouveau moteur d'investissement, selon une étude de Thycotic

La technologie zero-trust (ZTNA) serait mieux adaptée que le VPN pour répondre aux enjeux du télétravail, d'après Systancia

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !