IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Atteinte à la vie privée et rencontres en ligne : en France, 10 % des utilisateurs d'applications de rencontre ont été victimes de divulgation de données personnelles (doxing)
Selon Kaspersky

Le , par Sandra Coret

24PARTAGES

8  0 
Au cours des dernières décennies, la révolution numérique a touché tous les aspects de nos vies quotidiennes et c’est également le cas des rencontres en ligne. Dans certains pays, les applications de rencontre sont devenues l’un des vecteurs les plus populaires pour faire connaissance tandis que la communication des couples modernes n’est plus concevable sans les réseaux sociaux. Cependant, il existe un revers de la médaille à cette digitalisation : avec l’arrivée de l’amour dans le monde numérique, la collecte et la divulgation de données personnelles (aussi appelées « doxing ») sont devenues une préoccupation majeure.

L’équipe de Kaspersky a réalisé une étude qui révèle les principales menaces et craintes auxquelles sont confrontés les utilisateurs d’applications de rencontre. Résultat : les experts ont découvert qu’en France, 10 % d’entre eux ont été victimes de doxing à la suite de rencontres en ligne contre 16 % à l’échelle mondiale.

Avec la croissance exponentielle des réseaux sociaux et des applications de rencontres, la communication est devenue beaucoup plus facile, rapide et pratique. Selon l’étude de Kaspersky, plus de la moitié (62 %) des répondants en France s’accordent à dire que les applications ont facilité l’organisation de rendez-vous (54 % à l’échelle mondiale), 46 % des Français craignent cependant d’être espionnés par quelqu’un rencontré en ligne contre 55 % à l’échelle mondiale, ce qui est l’une des conséquences du doxing.

Partager trop d’informations personnelles sur les réseaux sociaux et les applications de rencontre peut s’avérer dangereux. Les utilisateurs laissent de nombreuses informations d’identification en ligne et ces données peuvent être récupérées et utilisées par les doxeurs. Leur accès à l’adresse physique de leur cible, à son lieu de travail, nom, numéro de téléphone, etc. augmente les risques de passer de la menace virtuelle à la menace physique. Si 10 % des Français admettent avoir été « doxés », 9 % des personnes interrogées l’ont également été sans en avoir conscience, car non familiers avec le terme de doxing (contre 11 % à l’échelle mondiale).

L’étude révèle également les menaces auxquelles les utilisateurs font face lors de leurs rencontres en ligne et qui peuvent porter atteinte à leur vie privée. 40 % des personnes interrogées ont déclaré que, tout en interagissant en ligne, leur partenaire a partagé sans leur consentement des captures d’écran de leur conversation, les a menacés avec des informations personnelles trouvées en ligne, a divulgué leurs photos intimes ou encore les a espionnés dans la vraie vie, une conséquence directe du doxing. Le problème le plus répandu reste le cyberharcèlement – 17 % des répondants admettent avoir été traqués sur les réseaux sociaux par une personne avec laquelle ils n’ont pas été compatibles.


Anna Larkina, security expert chez Kaspersky, commente : « Il est vrai que les réseaux sociaux et les différentes applications de rencontre ont facilité les rencontres. Vous pourriez trouver l’amour de votre vie en ligne, mais malheureusement, il existe également des robots et des fraudeurs à la recherche de victimes sur les plateformes de rencontres. C’est pourquoi, lorsqu’on communique en ligne, il est important de ne jamais perdre de vue les règles de base de la vie privée numérique. Pour échanger en ligne en toute sécurité, il est essentiel de ne pas partager d’informations d’identification personnelles telles que le numéro de téléphone, la localisation, les adresses personnelles et professionnelles, etc. Bloquer les menaces à un stade précoce permettra de profiter pleinement des rencontres en ligne sans risques. »


Pour protéger vos informations personnelles, Kaspersky recommande de :

  • Gérer ses données privées en ligne de manière responsable
  • Toujours vérifier les paramètres d’autorisation des applications que vous utilisez, afin de réduire la probabilité que vos données soient partagées ou stockées par des tiers à votre insu
  • Utiliser l’authentification à deux facteurs. L’utilisation d’une application qui génère des codes à usage unique est plus sécurisée que la réception du deuxième code par SMS. Si vous avez besoin d’une sécurité renforcée, il est nécessaire d’investir dans une clé de sécurité 2FA
  • Utiliser une solution de sécurité fiable pour générer des mots de passe uniques sur chaque compte, et résister à la tentation de réutiliser constamment les mêmes mots de passe
  • Chercher si l’un des mots de passe utilisé pour accéder aux comptes en ligne a été compromis
  • Toujours anticiper la façon dont le contenu partagé en ligne peut être interprété et utilisé par autrui.


À propos de Kaspersky

Kaspersky est une société internationale de cybersécurité et de protection de la vie privée numérique fondée en 1997. L’expertise de Kaspersky en matière de « Threat Intelligence » et sécurité informatique enrichit la création de solutions et de services de sécurité pour protéger les entreprises, les infrastructures critiques, les autorités publiques et les particuliers contre les menaces digitales sophistiquées et en constante évolution.

Source : Kaspersky

Et vous ?

Que pensez-vous de ce rapport ? Le trouvez-vous pertinent ou pas ?
Avez-vous été personnellement été victime de divulgation de données personnelles sur les réseaux sociaux ou autre application ?

Voir aussi :

38 % des utilisateurs français d'applications de rencontres feraient confiance à l'IA pour leur trouver un partenaire compatible, selon une étude de Kaspersky

WhatsApp est l'application où a circulé le plus grand nombre de liens frauduleux, soit 89,6 % du total, d'après une étude de Kaspersky

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Ehma
Membre averti https://www.developpez.com
Le 03/08/2021 à 9:09
Ce qui m'a le plus surpris, c’est que la plupart des personnes se dévoilaient très vite et dévoilaient vite leur vie privée. Je leur disais souvent "Et si j'étais un gros pervers mal intentionné ?" elles repondaient toutes "Oui mais avec toi on voit que l'on ne risque rien." Comme si un pervers mal intentionné ne pouvait pas jouer les gars sans mauvaises intention.

Tout ça pour dire que leur plus grande menace est certainement leur comportement.
2  0 
Avatar de tanaka59
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 03/08/2021 à 17:02
Bonjour,

En France, 10 % des utilisateurs d’applications de rencontre ont été victimes de doxing, selon Kaspersky

Que pensez-vous de ce rapport ?
C'est assez révélateur d'une tendance de fond. En particulier chez les jeunes génération. 10% c'est quand même énorme.

Le trouvez-vous pertninent ou pas ?
Oui

Avez-vous été personnellement été victime de divulgation de données personnelles sur les réseaux sociaux ou autre application ?
Oui des petits malins ont "cloné" mon profil facebook . Tout est parti d'un contact facebook qui s'est fait cloné lui aussi son compte. Puis les usurpateurs ont commencé à écumer la liste de contact ... Photo, lieu d'habitation et j'en passe. Le but "soutirer" de l'argent à des victimes potentiellement en racontant un baratin ...

Depuis j'ai rendu la recherche de mon nom + prénom très dure . Quitte même à me faire confondre volontairement avec un homonyme. Même chose, je ne poste plus une seule photo de moi même. A la limite une photo de paysage, d'un objet, d'un lieu ... jamais une photo montrant "un humain" .
0  0 
Avatar de bdl-phi
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 08/08/2021 à 12:03
Ceux qui utilisent les applis adultères prennent des risques conséquents. Il est facile ensuite de les menacer de chantages, ceux que l'on nomment brouteurs sur la toile sont de vrais experts. Le rapport est vraiment intéressant et détaillé.
0  0