IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les employés des magasins Apple mixent téléphones Android et communications chiffrées pour garder secrets leurs projets de syndicalisation :
La sécurité des appareils Apple remise en question ?

Le , par Patrick Ruiz

51PARTAGES

4  0 
Les employés de plusieurs magasins Apple à travers les USA travaillent de façon discrète à la syndicalisation. Des confidences de certains collectées sous anonymat révèlent qu’ils font usage de téléphones Android et de plateformes de communications chiffrées pour garder secrets leurs projets. La sécurité des appareils Apple (iPhone, iPad, etc.) remise en question ?

L’entreprise Cellebrite avec sa technologie UFED (Universal forensic extraction device) fait beaucoup parler à propos de sécurité des appareils Apple, notamment, dans l'affaire qui a opposé le géant technologique au FBI. En effet, en février 2016, le FBI avait demandé les services d'Apple pour déverrouiller le smartphone de l'auteur de l'attentat de San Bernardino pour les besoins de son enquête. S'en est suivi un long bras de fer entre les deux entités et en mars 2016, le FBI a fait savoir qu'il n'avait plus besoin de l'aide d'Apple puisqu'une tierce partie (notamment Cellebrite) avait réussi à le faire.

Sa spécialité : l’extraction des données cachées dans un dispositif mobile (téléphone, tablette, GPS). Concernant sa technologie UFED Ultimate, l'entreprise explique sur son site Web que :

« Les verrouillages et chiffrements complexes, les contenus supprimés ou non reconnus sont autant d’obstacles à l’analyse des données stockées sur les terminaux ou sur les réseaux sociaux. Des obstacles qui peuvent vous faire passer à côté d’éléments de preuve importants. Pour que vos enquêtes aboutissent, vos équipes ont besoin d’outils fiables et efficaces qui leur permettront d’analyser les données stockées sur les terminaux mobiles ou dans le cloud et ainsi disposer rapidement d’informations pertinentes.

« UFED Ultimate vos propose les meilleures possibilités d’extraction de données depuis les terminaux mobiles du marché et des fonctionnalités inédites pour extraire et décoder tout type de données. Profitez de méthodes d’extraction logique et de systèmes de fichiers innovants, accédez aux éléments de preuves les plus importants et partagez facilement les résultats de vos recherches avec votre équipe d’investigation. Avec UFED Ultimate, vous avez accès aux preuves dissimulées dans les réseaux sociaux et vous disposez ainsi de plus de preuves et de plus d’informations. Vous disposez des technologies les plus innovantes, compatibles avec toutes les plateformes matérielles. Vos équipes peuvent ainsi exploiter de puissantes fonctionnalités d’investigation numérique, où qu’elles soient, à n’importe quel moment.

« Avec UFED Ultimate vous accédez plus rapidement et plus complètement à l’ensemble des éléments de preuves numériques. Dénichez des renseignements exploitables plus vite. Accélérez le rythme de vos enquêtes ».

Un retour dans le contexte et la manœuvre des employés de magasins Apple devient compréhensible. Néanmoins, elle vient avec des questionnements sur son efficacité au vu de l’existence de technologies à large spectre (qui ne ciblent pas les appareils iOS seuls) comme UFED.


Les taux horaires d'Apple sont conformes à ce que les autres magasins paient dans les mêmes régions, mais l'animosité vient du fait que la plupart de ces autres entreprises sont loin de gagner autant que le géant technologique. La hausse de l'inflation et des prix du logement dans tout le pays a également un impact sur les décisions de syndicalisation, et de nombreux travailleurs ont le sentiment que leur salaire horaire ne suit pas le rythme.

Apple possède plus de 270 sites rien qu'aux États-Unis et emploie plus de 65 000 personnes dans le secteur du commerce de détail. L'entreprise est connue pour la fidélité de ses clients et de ses employés et a connu une croissance étonnante ces dernières années. Elle a généré plus de 365 milliards de dollars de revenus pour les douze mois précédant le 30 septembre 2021, soit une augmentation de 33 % d'une année sur l'autre.

Et vous ?

Simple mesure de prudence ou acte qui questionne sur la véritable sécurité des systèmes Apple ?
Quelle approche préconiseriez-vous en tant que membre de ce syndicat pour assurer la confidentialité de vos communications au vu de l’existence de technologies comme UFED Ultimate ?

Voir aussi :

Le FBI a officiellement réussi à contourner la sécurité de l'iPhone du terroriste de San Bernardino, sans l'aide d'Apple
Une entreprise israélienne annonce sa capacité à déverrouiller tous les dispositifs Apple, qui tournent sous iOS 5 à 11
Deux compagnies vendent des outils capables de contourner les mécanismes de sécurité de l'iPhone, et les forces de l'ordre s'empressent de les acheter
Apple aurait réussi à bloquer complètement GrayKey, l'outil de piratage de mot de passe de la police dans iOS 12, avec une solution mystérieuse

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Stéphane le calme
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 18/04/2022 à 7:16
Les employés des Apple Store de Grand Central Terminal commencent à recueillir des signatures pour former un syndicat.
En cas de succès, ce sera une première pour un Apple Store aux USA

Les travailleurs du magasin phare d'Apple, Grand Central Terminal, à Manhattan, ont commencé à recueillir officiellement des signatures pour former un syndicat, selon un site Web récemment mis à jour lancé par les organisateurs, ouvrant la voie à une confrontation entre le fabricant d'iPhone et les employés qui les vendent.

Les organisateurs, qui se sont surnommés "Fruit Stand Workers United", disent avoir voté le 21 février pour s'affilier à Workers United, un syndicat national qui a soutenu les efforts de syndicalisation réussis des employés de Starbucks à travers le pays, selon le site. Les personnes impliquées dans l'effort de syndicalisation ont déclaré qu'elles avaient enduré des mois d'efforts de la part d'Apple pour convaincre les employés que la syndicalisation était une mauvaise idée, accusant l'entreprise de tactiques de «*casse-syndicat*». Maintenant, ils distribuent des cartes de signature aux membres potentiels du syndicat.

Si les organisateurs de Fruit Stand Workers United réussissaient à rassembler suffisamment de voix pour former un syndicat, le site de Grand Central deviendrait le premier des magasins Apple à le faire. Cela ajouterait la société de Cupertino, en Californie, à une liste croissante de mastodontes, dont Amazon, Starbucks et Activision-Blizzard, confrontés à une vague d'efforts de syndicalisation dans un paysage du travail qui a fondamentalement changé à la suite de la pandémie mondiale. Au moins trois autres points de vente Apple sont en train de former un syndicat, selon des employés qui se sont exprimés sous couvert d'anonymat pour conserver leur emploi.

Énoncé de mission

Voici l'énoncé de leur mission :

« Parce qu'assez bon ne l'est pas.

« Fruit Stand Workers United s'organise à Grand Central pour un avenir meilleur. Notre magasin est ouvert depuis une décennie et a sans aucun doute contribué à la croissance exponentielle d'Apple pendant cette période. Pourtant, Apple ne paie pas sa juste part aux travailleurs du commerce de détail.

« Le problème

« Année après année, le coût de la vie à New York n'a pas suivi le rythme de nos salaires. Pendant ce temps, Apple est devenue l'entreprise la plus précieuse au monde. Pourquoi ses travailleurs du commerce de détail devraient-ils vivre dans la précarité*?

« Lorsque l'objectif d'Apple est de gagner plus d'argent chaque année que la dernière fois et que sa clientèle a augmenté autant qu'elle le peut, ils n'ont d'autre choix que de faire travailler de plus en plus leur main-d'œuvre, tout en dépensant le moins d'argent possible sur cet effectif.

« Alors qu'Apple poursuit ce processus, il doit nous accorder une place à la table. Nous ne pouvons pas vivre aux caprices de la générosité d'Apple. Nous ne pouvons pas parier notre avenir sur la chance.

« Si l'objectif d'Apple est de "laisser le monde meilleur que nous ne l'avons trouvé", alors ils doivent se tenir à un niveau plus élevé.

« La solution

« Nous voulons nous syndiquer pour avoir un pouvoir de négociation direct avec Apple Grand Central.

« Lorsqu'ils décident de ce que nous sommes payés, des avantages que nous recevons, des cheminements de carrière auxquels nous pouvons accéder et de la sécurité de notre lieu de travail, nous voulons avoir notre mot à dire.

« Travailler avec un syndicat nous donnera le droit légal d'être représentés dans toutes les questions d'emploi, de congé, de conditions de travail et de rémunération.

« Ce sont les facteurs qui déterminent la qualité de nos vies, notre capacité à fonder et à élever des familles saines et heureuses, et la trajectoire de notre mouvement à travers le monde.

« Ces décisions déterminent, en grande partie, ce que nous pouvons devenir. Elles devraient être les nôtres. Elles devraient nous appartenir ».

Le site web indique que « Les travailleurs des Apple Stores aux États-Unis se syndicalisent et vous pourriez faire partie de cet effort à Grand Central. Les travailleurs ont le droit, en vertu de la loi, de se syndicaliser pour exiger de meilleurs salaires, avantages sociaux et conditions de travail d'Apple. Grand Central est un magasin extraordinaire avec des conditions de travail uniques qui rendent un syndicat nécessaire pour garantir à notre équipe le meilleur niveau de vie possible dans ce qui s'est avéré être une période extraordinaire avec la pandémie de COVID-19 en cours ou l'inflation des prix aux consommateurs sans précédent ».

La réaction d'Apple

Apple a refusé de dire s'il soutiendrait ou combattrait l'effort syndical, mais a déclaré dans un communiqué que « nous avons la chance d'avoir des membres incroyables de l'équipe de vente au détail et nous apprécions profondément tout ce qu'ils apportent à Apple. Nous sommes heureux d'offrir une rémunération et des avantages très solides aux employés à temps plein et à temps partiel, y compris les soins de santé, le remboursement des frais de scolarité, un nouveau congé parental, un congé familial payé, des subventions annuelles en actions et de nombreux autres avantages ».


Apple compte plus de 500 points de vente dans le monde et plus de 270 aux États-Unis, selon son site Web. Elle emploie plus de 65 000 travailleurs du commerce de détail. Les ventes via les magasins de détail et le site Web d'Apple ont représenté 36% des 366 milliards de dollars de revenus totaux de l'entreprise au cours de l'exercice qui s'est terminé en octobre, selon les documents déposés auprès de la Securities and Exchange Commission.

Apple a connu une croissance fulgurante de ses revenus ces dernières années, rapportant 378 milliards de dollars au cours de la dernière année civile, contre 240 milliards de dollars en 2017. Sa solide situation de trésorerie a permis à l'entreprise de dépenser des dizaines de milliards par an en rachats d'actions et en dividendes pour les investisseurs, faisant grimper le cours de son action.

Les employés d'Apple Retail interrogés par les médias ont déclaré que malgré le succès de l'entreprise, leur salaire n'a pas suivi l'inflation, et certains se plaignent de conditions de travail difficiles, notamment de l'incapacité de tenir les managers pour responsables de pratiques présumées déloyales ou abusives. Les employés du commerce de détail Apple peuvent gagner de 17 à plus de 30 dollars de l'heure, selon leur marché et leur position, et recevoir entre 1 000 et environ 2 000 dollars en actions, ont-ils déclaré. Les employés disent que les taux horaires d'Apple sont généralement conformes à ceux d'autres emplois dans le commerce de détail dans les régions où ils sont employés. Mais Apple, évaluée à 2,7 billions (1000 milliards) de dollars, n'est pas une entreprise ordinaire. Une porte-parole d'Apple a déclaré que le taux horaire minimum dans les magasins Apple était de 20 $.

Les employés du commerce de détail d'Apple affirment avoir joué un rôle déterminant dans le succès de l'entreprise, contribuant à stimuler les ventes grâce à leurs connaissances et à leur passion pour les produits. Même lorsqu'ils ont été gardés à la maison pendant la pandémie, les employés du commerce de détail ont continué à contribuer, remplissant avec agilité de nouvelles tâches telles que l'assistance technique aux clients à domicile, et ils disent qu'ils n'ont pas été indemnisés pour le temps supplémentaire et le stress d'une adaptation rapide. Malgré des augmentations au début de l'année dans les points de vente de l'entreprise et de nouveaux avantages, notamment plus de vacances et de congés familiaux, certains employés d'Apple se sentent toujours lésés.

Apple a déclaré qu'il était « profondément engagé à créer et à maintenir un lieu de travail positif et inclusif. Nous prenons toutes les préoccupations au sérieux et nous enquêtons de manière approfondie chaque fois qu'une préoccupation est soulevée et, par respect pour la vie privée des personnes impliquées, nous ne discutons pas de questions spécifiques aux employés ».

Le contexte

La nouvelle fait suite à une victoire bouleversée des employés des entrepôts d’Amazon à Staten Island – juste en face de l’emplacement du Grand Central Terminal d’Apple – où une majorité a voté pour se syndiquer malgré les efforts acharnés du géant du commerce électronique pour les convaincre du contraire. Et les employés de Starbucks sur 16 sites, dont un au centre-ville de Manhattan, se sont syndiqués avec succès. Plus de 100 magasins ont annoncé des efforts à suivre. Les employés du site SoHo de REI à Manhattan ont voté 88 contre 14 en mars pour se syndiquer, le premier des 170 magasins de REI à le faire. Les agents d'assurance qualité pour Raven Software d'Activision Blizzard sont en train de former un syndicat, dans le cadre d'une tendance croissante dans les jeux vidéo.

Le 24 décembre, les employés du commerce de détail d'Apple ont organisé une grève et lancé un site Web, Apple Together, pour aider les employés du commerce de détail.


Les employés des magasins Apple ont pour la plupart travaillé en secret, espérant évaluer de manière informelle l'intérêt avant de faire un effort public pour recueillir des signatures officielles. Les travailleurs pensaient que l'entreprise trouverait une raison de les licencier si la direction apprenait leurs efforts pour se syndiquer. Aussi, des confidences de certains collectées sous anonymat ont révélé qu’ils faisaient usage de téléphones Android et de plateformes de communications chiffrées pour garder secrets leurs projets. Une situation qui a contribué à se demander si la sécurité des appareils Apple remise en question.

Le site Web de Fruit Stand Workers United indique : « Si vous êtes l'un des membres de notre équipe, veuillez venir sur notre serveur Discord pour discuter avec nous à tout moment*! Veuillez noter que lorsque vous entrez sur notre serveur, nous ne sommes pas anonymes mais nous protégeons toujours les informations de chacun. Veuillez donc être prêt à vous identifier dans les 24 heures suivant votre arrivée ».

Les organisateurs syndicaux des points de vente Apple ont des alliés dans les bureaux de l'entreprise, selon les employés. Les travailleurs de la haute technologie d'Apple ont également fait pression pour de meilleures conditions de travail.

L'année dernière, des ingénieurs en logiciel et d'autres travailleurs « corporate » ont formé #Appletoo, un mouvement visant à améliorer les conditions de travail dans l'entreprise, en particulier pour les groupes traditionnellement sous-représentés, y compris les travailleurs handicapés. Avec le site Web AppleToo, l'objectif est de recueillir des témoignages de travailleurs à tous les niveaux de l'organisation qui ont été victimes de harcèlement ou de discrimination.

Nous pouvons y lire :

« Pendant trop longtemps, Apple a échappé à un examen public. La vérité est que pour de nombreux employés d'Apple - une réalité à laquelle sont confrontés de manière disproportionnée nos collègues noirs, autochtones et autres issus de groupes ethniques, de genre et historiquement marginalisés - la culture du secret crée une forteresse opaque et intimidante. Lorsque nous insistons pour que nous rendions des comptes et que nous réparions les injustices persistantes dont nous sommes témoins ou que nous subissons sur notre lieu de travail, nous sommes confrontés à un schéma d'isolement et de dégradation.

« Assez. Nous avons épuisé toutes les voies internes. Nous avons discuté avec nos dirigeants. Nous sommes passés à l'équipe People. Nous sommes allés jusqu'aux responsables des affaires. Mais rien n'a changé.

« Il est temps de penser différemment.

« Un groupe d'employés d'Apple s'est réuni pour s'organiser et se protéger. Nous demandons à nos collègues Apple qui souhaitent voir un réel changement chez Apple de partager leurs histoires. Lorsque nos histoires sont rassemblées et présentées ensemble, elles aident à exposer des schémas persistants de racisme, de sexisme, d'iniquité, de discrimination, d'intimidation, de répression, de coercition, d'abus, de punition injuste et de privilège incontrôlé.

« Nous devons travailler ensemble, en tant que collègues - Corporate, AppleCare et Retail ; salarié et travailleurs à l'heure ; à temps partiel et à temps plein - pour exiger un changement systémique dans notre lieu de travail. Nous partageons tous une place dans l'annuaire, et pourtant, nous ne partageons pas le même traitement, et n'avons pas tous les mêmes droits.

« Connectez-vous avec nous pour partager votre propre expérience, restez informés ou faire front commun en guise de solidarité avec d'autres employés Apple actuels ou anciens. Unis, nous pouvons collaborer pour créer un lieu de travail plus sain.

« Nous travaillons ensemble pour rédiger une déclaration en notre nom, reflétant nos histoires et un aperçu des changements que nous attendons d'Apple ».

Apple a licencié Janneke Parrish, qui a aidé à organiser #AppleToo. Parrish a déclaré qu'elle faisait l'objet d'une enquête pour avoir divulgué des informations lors d'une réunion de l'entreprise, une accusation qu'elle nie.

Et Cher Scarlett, une ingénieure en logiciel qui a encouragé les employés à partager le montant de leurs salaires dans une enquête pour exposer d'éventuelles disparités salariales nuisant aux groupes sous-représentés, a allégué qu'elle avait été expulsée en représailles pour ses efforts.

Sources : Fruit Stand Workers United, liste des Apple Stores aux États-Unis, Apple Together

Et vous ?

Que pensez-vous de cette tentative de former un syndicat ? A-t-elle, selon vous, des chances d'aboutir ?
Des employés ont dénoncé en anonymat les menaces qui auraient été proférées par Apple. Cela vous semble-il crédible ?
Certains craignent d'être renvoyés pour un motif fallacieux dès lors qu'Apple est au courant de leur tentative de rejoindre le mouvement. Ont-ils raison selon vous ?
Que pensez-vous du fait que les employés Apple se sont également servis de téléphones Android lorsqu'ils voulaient travailler discrètement à la formation d'un syndicat ? Simple mesure de prudence ou acte qui questionne sur la véritable sécurité des systèmes Apple ?
Que pensez-vous de l'initiative de Cher Scarlett, notamment son enquête sur la transparence des salaires ?

Voir aussi :

Les employés d'Apple lancent AppleToo, un site Web pour recueillir des témoignages de discrimination et de harcèlement sur le lieu de travail
Voici comment Apple refuse de dire quel était le titre du poste d'un employé pour l'empêcher de trouver un autre job en insérant la mention générique « associate » à son curriculum vitae
Les employés des magasins Apple mixent téléphones Android et communications chiffrées pour garder secrets leurs projets de syndicalisation : la sécurité des appareils Apple remise en question ?
12  0 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 22/02/2022 à 0:26
Simple mesure de prudence ou acte qui questionne sur la véritable sécurité des systèmes Apple ?
Les problèmes de sécurité répétés auxquels est confronté IOS prouvent que Apple ment sur la sécurité soi-disant apportée par le verrouillage et le bridage d'IOS. Il y a finalement peu de différences entre un Truc et un iTruc .

Quelle approche préconiseriez-vous en tant que membre de ce syndicat pour assurer la confidentialité de vos communications au vu de l’existence de technologies comme UFED Ultimate ?
Peut-être utiliser une distribution GNU/Linux pour smartphone ; pas de porte dérobée pour le compte du fabricant, et système peu ciblé de par sa faible utilisation sur smartphone.

Je pense par ailleurs que des entreprises de médecine légale informatique comme UFED ne devrait pas exercer de manière légal. Une tentative d'intrusion et toujours mauvaise en informatique, peu importe le casier judiciaire de la personne cible.
0  0