IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Un responsable de la FCC demande à Google et Apple de retirer TikTok de leurs App stores respectifs
Suite à un rapport qui établit que les données des utilisateurs US ont été consultées en Chine

Le , par Patrick Ruiz

3PARTAGES

12  0 
Un responsable du régulateur américain des communications demande à Apple et à Google d'envisager de bannir TikTok de leurs magasins d'applications. Motif : l’application détenue par la multinationale chinoise ByteDance traîne des casseroles en matière de sécurité. Les rapports se multiplient et font état de ce que les données des utilisateurs font l’objet de consultation en Chine. Les derniers développements viennent raviver des débats sur les manœuvres de surveillance des internautes qui se multiplient à l’échelle globale.

Brendan Carr, un responsable de la Commission fédérale des communications (FCC), a écrit une lettre aux PDG de Google et Apple pour les avertir de ce que l'application de partage de vidéos, très populaire, ne respecte pas les exigences de leur politique en matière de boutiques d'applications.

«TikTok n'est pas qu'une simple application de partage de vidéos. C'est le loup déguisé en agneau. Elle recueille des masses de données sensibles qui, selon de nouveaux rapports, sont consultées à Pékin. Il est clair que TikTok pose un risque inacceptable pour la sécurité nationale en raison de sa collecte de données extensive combinée à l'accès apparemment incontrôlé de Pékin à ces données sensibles », insiste-t-il.


Le responsable de la FCC fait référence à un récent rapport qui a examiné les fuites d'enregistrements audio de 80 réunions internes de TikTok. D'après ces enregistrements audio, des employés de ByteDance, la société mère de TikTok, basés en Chine, ont eu accès à plusieurs reprises à des informations privées sur des utilisateurs américains.

Un membre du département Confiance et Sécurité de TikTok a déclaré lors d'une réunion en septembre 2021 que « tout est vu en Chine. » Un directeur a déclaré lors d'une autre réunion qu'un ingénieur basé à Pékin, désigné sous le nom de "Master Admin", avait « accès à tout. » En droite ligne avec ces développements, TikTok a annoncé la migration de 100 % du trafic des utilisateurs américains vers une nouvelle infrastructure Oracle Cloud. Cela fait partie des efforts de l'entreprise pour répondre aux préoccupations des autorités américaines sur la façon dont elle traite les informations des utilisateurs dans le pays.

Dans sa lettre, le responsable de la FCC liste toutefois d'autres rapports faisant état de « preuves et de conclusions inquiétantes concernant les pratiques de TikTok en matière de données », notamment des cas antérieurs où des chercheurs ont découvert que l'application pouvait contourner les dispositifs de protection d'Android et d'iOS pour accéder aux données sensibles des utilisateurs. Il a également cité la décision prise par TikTok en 2021 de payer 92 millions de dollars pour régler des dizaines de poursuites, émanant pour la plupart de mineurs, qui l'accusaient de collecter leurs données personnelles sans leur consentement et de les vendre à des annonceurs.

Le responsable de la FCC donne à Apple et à Google jusqu'au 8 juillet pour expliquer pourquoi ils ne retirent pas l'application de leurs magasins s'ils refusent de le faire. M. Carr était le seul signataire de la lettre - il ne semble pas que les autres commissaires de la FCC soient impliqués.

Ce n'est pas la première fois que l'entreprise est sous le feu des critiques aux États-Unis pour ses liens avec le gouvernement chinois. L'ancien président américain Donald Trump s'est déchaîné à plusieurs reprises contre l'entreprise, allant jusqu'à tenter de l'interdire par décret.

Cela a conduit à des pourparlers entre des sociétés américaines, dont Oracle, Microsoft et même Walmart, sur le rachat de l'entreprise, mais ces pourparlers ont échoué à la suite de contestations juridiques, puis le projet a été mis en veilleuse par la nouvelle administration Biden, qui a ordonné un examen de l'application au regard de la sécurité nationale, examen qui est en cours.

Pas plus tard que la semaine dernière, six sénateurs républicains ont demandé au département du Trésor de faire le point sur l'état d'avancement de cet examen. Si l'action est couronnée de succès, ce ne sera même pas la première fois que TikTok sera interdit dans un pays. L'Inde a interdit l'application en 2020, pour des raisons de sécurité nationale. Et l'Australie envisage actuellement de faire de même.

Source : Brendan Carr

Et vous ?

Êtes-vous surpris par le rapport qui établit que les données des utilisateurs US font l’objet de consultation en Chine ?
Que pensez-vous de la réponse de TikTok qui a décidé de transférer tout son trafic américain vers des serveurs Oracle ?
Que pensez-vous des critiques qui pensent que « L'emplacement physique n'a pas d'importance si les données sont toujours accessibles depuis la Chine » ?

Voir aussi :

TikTok affirme que l'administration Trump a oublié la tentative de l'interdire et aimerait savoir ce qu'il en est, alors que la dernière échéance pour bloquer l'application est imminente
USA : un juge fédéral déclare que l'interdiction de TikTok causerait un "préjudice irréparable" aux créateurs de contenu, TikTok obtient un nouveau sursis grâce à l'intervention de trois influenceurs
Un juge américain met fin à l'interdiction de nouveaux téléchargements de TikTok par l'administration de Trump, l'interdiction aurait pris effet dimanche à minuit
Un juge bloque les restrictions de WeChat par Trump pour des questions de liberté d'expression, l'application est une « place publique virtuelle »

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Aiekick
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 18/07/2022 à 20:42
parce que whatsapp, facebook, twitter, messgener, ou meme google analytics, androrid, ne font pas de meme ? a oui c'est vrai, c'est americians donc c'est bon , c'est les gentils. ste blague.. ils n'ont pas d'amis mais que des concurents
12  2 
Avatar de Stéphane le calme
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 04/07/2022 à 20:15
TikTok est poursuivi pour la mort de deux jeunes filles. Son algorithme les a exposées aux vidéos virales du "blackout challenge"
qu'elles ont tenté de reproduire dans l'espoir de devenir célèbres

Lalani Erika Walton, huit ans, voulait devenir « célèbre sur TikTok ». Au lieu de cela, elle s'est retrouvée morte.

Il s'agit de l'une des deux tragédies de ce type qui ont été l'origine de deux poursuites pour mort injustifiée déposées vendredi devant la Cour supérieure du comté de Los Angeles contre la grande enseigne des médias sociaux. L'application de la société a diffusé à la fois à Lalani et Arriani Jaileen Arroyo, 9 ans, des vidéos associées à une tendance virale appelée blackout challenge dans laquelle les participants tentent de s'étouffer jusqu'à perdre conscience, selon les cas ; les deux jeunes filles sont mortes après avoir tenté de participer.

C'est une indication que TikTok - l'application vidéo extrêmement populaire et organisée par algorithme qui a son siège américain à Culver City - est un produit défectueux, estime le Social Media Victims Law Center, le cabinet d'avocats à l'origine des poursuites et une « ressource juridique » autoproclamée pour les parents d'enfants lésés par les réseaux sociaux. TikTok a exposé Lalani et Arriani à une tendance dangereuse, est conçu pour créer une dépendance et n'a pas offert aux filles ou à leurs parents des dispositifs de sécurité adéquats, selon le Law Center, tout cela au nom de la maximisation des revenus publicitaires.

TikTok n'a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire.

Les décès des filles présentent des similitudes frappantes.

Lalani, qui venait du Texas, était une TikTokeuse passionnée, publiant des vidéos d'elle-même dansant et chantant sur le réseau social dans l'espoir de voir ses vidéos devenir virales, selon la plainte du Law Center.

À un moment donné en juillet 2021, l'algorithme de Twitter a commencé à faire apparaître des vidéos du blackout challenge par autoétranglement, continue la plainte. Au milieu de ce mois de juin 2021, Lalani a dit à sa famille que les ecchymoses qui étaient apparues sur son cou étaient le résultat d'une chute, selon la plainte; peu de temps après, elle a passé une partie d'un trajet en voiture de 20 heures avec sa belle-mère à regarder des vidéos de blackout challenge, ce que sa belle-mère apprendrait plus tard.

Quand elles sont rentrées du voyage, la belle-mère de Lalani lui a dit que les deux pourraient aller nager plus tard, puis ont fait une brève sieste. Mais au réveil, continue la plainte, sa belle-mère est allée dans la chambre de Lalani et a trouvé la fille « suspendue à son lit avec une corde autour du cou ».

La police, qui a pris le téléphone et la tablette de Lalani, a dit plus tard à sa belle-mère que la jeune fille avait regardé des vidéos de blackout challenge « en boucle », indique la plainte.

Lalani était « convaincue que si elle publiait une vidéo d'elle-même en train de faire le Blackout Challenge, elle deviendrait célèbre », note la plainte, mais la jeune fille « n'a pas apprécié ni compris la nature dangereuse de ce que TikTok l'encourageait à faire ».

Arriani, de Milwaukee, aimait également publier des vidéos de chansons et de danse sur TikTok, indique la plainte. Elle « est progressivement devenue obsédée » par l'application, ajoute-t-elle.

Le 26 février 2021, le père d'Arriani travaillait au sous-sol lorsque son jeune frère Edwardo est descendu et a dit qu'Arriani ne bougeait pas. Les deux frères et sœurs jouaient ensemble dans la chambre d'Arriani, selon la plainte, mais lorsque leur père s'est précipité à l'étage pour vérifier, il a trouvé sa fille « suspendue à la laisse du chien de la famille ».

Arriani a été transportée d'urgence à l'hôpital et placée sous ventilateur, mais il était trop tard – la jeune fille avait perdu toutes ses fonctions cérébrales, selon la plainte, et a finalement été retirée de l'assistance respiratoire.

« Le produit de TikTok et son algorithme ont dirigé des défis et des vidéos extrêmement et inacceptablement dangereux » dans le flux d'Arriani, poursuit la plainte, l'encourageant « à s'engager et à participer au TikTok Blackout Challenge ».

Lalani et Arriani ne sont pas les premiers enfants à mourir en tentant le blackout challenge.

Nylah Anderson, 10 ans, s'est accidentellement pendue dans la maison de sa famille alors qu'elle tentait d'imiter la tendance, allègue une plainte que sa mère a récemment intentée contre TikTok en Pennsylvanie.

Un certain nombre d'autres enfants, âgés de 10 à 14 ans, seraient morts dans des circonstances similaires alors qu'ils tentaient de relever le défi du blackout.

« TikTok savait sans aucun doute que le Blackout Challenge mortel se propageait via leur application et que leur algorithme publiait spécifiquement le Blackout Challenge sur le flux des enfants », affirme la plainte du Social Media Victims Law Center, ajoutant que la société « savait ou aurait dû savoir que ne pas prendre des mesures immédiates et importantes pour stopper la propagation du Blackout Challenge mortel entraînerait davantage de blessures et de décès, en particulier chez les enfants ».

TikTok a par le passé nié que le blackout challenge soit une tendance TikTok, pointant du doigt des cas pré-TikTok d'enfants mourant du « jeu d'étouffement » et disant au Washington Post que la société a bloqué le hashtag #BlackoutChallenge de son moteur de recherche.

Ces types de défis viraux, généralement construits autour d'un hashtag qui permet de trouver facilement chaque entrée au même endroit, font partie intégrante de la culture des utilisateurs de TikTok. La plupart sont inoffensifs, encourageant souvent les utilisateurs à synchroniser les lèvres d'une chanson particulière ou à imiter un mouvement de danse.

Mais certains se sont avérés plus risqués. Des blessures ont été signalées lors de tentatives de recréation de cascades connues sous le nom de fire challenge, milk crate challenge, Benadryl challenge, skull breaker challenge et dry scoop challenge, entre autres.

Ce n'est pas non plus un problème limité à TikTok. Dans le passé, YouTube a accueilli des tendances telles que le Tide Pod challenge et le cinnamon challenge, qui, selon les experts, pourraient être dangereuses. En 2014, la légende urbaine native d'Internet connue sous le nom de Slenderman a conduit deux préadolescentes à poignarder un ami 19 fois.


Contourner la section 230 en s'attaquant aux algorithmes

Bien que les plateformes de médias sociaux soient depuis longtemps accusées d'héberger des contenus socialement nuisibles, y compris des discours de haine, des calomnies et de la désinformation, une loi fédérale appelée Section 230 rend difficile de poursuivre les plateformes elles-mêmes. En vertu de la section 230, les applications et les sites Web bénéficient d'une grande latitude pour héberger le contenu généré par les utilisateurs et le modérer comme bon leur semble, sans avoir à craindre d'être poursuivis en justice.

La plainte du Law Center tente de contourner ce pare-feu en présentant les décès dus au blackout challenge comme un échec de la conception du produit plutôt que comme une modération du contenu. TikTok est responsable d'avoir développé un produit de médias sociaux organisé de manière algorithmique qui a exposé Lalani et Arriani à une tendance dangereuse, selon la théorie – un argument de sécurité des consommateurs qui est beaucoup moins controversé que les questions épineuses sur la liberté d'expression et la censure qui pourraient survenir étaient que la plainte présente les faux pas de TikTok comme ceux d'un éditeur.

Le Law Center soutient qu'un « produit de médias sociaux déraisonnablement dangereux... qui est conçu pour créer une dépendance aux jeunes enfants et qui le fait, qui les dirige vers le danger, n'est pas un contenu tiers immunisé, mais plutôt une conduite volontaire de la part des sociétés de médias sociaux », a déclaré Matthew Bergman, l'avocat qui a fondé le cabinet.

Ou, comme le dit la plainte : les plaignants « n'allèguent pas que TikTok est responsable de ce que des tiers ont dit ou fait, mais de ce que TikTok a fait ou n'a pas fait ».

En grande partie, les plaintes le font en critiquant l'algorithme de TikTok comme addictif, avec une interface semblable à une machine à sous qui alimente les utilisateurs d'un flux de vidéos sans fin et sur mesure dans l'espoir de les garder en ligne pendant des périodes de plus en plus longues. « TikTok a conçu, fabriqué, commercialisé et vendu un produit de médias sociaux qui était déraisonnablement dangereux, car il a été conçu pour créer une dépendance pour les utilisateurs mineurs », lit-on dans la plainte, ajoutant que les vidéos qui ont été diffusées aux utilisateurs incluent celles qui sont « nuisibles et exploiteuses ». « TikTok avait le devoir de surveiller et d'évaluer les performances de son algorithme et de s'assurer qu'il ne dirigeait pas les enfants vulnérables vers des vidéos dangereuses et mortelles ».

Des documents divulgués indiquent que l'entreprise considère à la fois la rétention des utilisateurs et le temps pendant lequel les utilisateurs restent sur l'application comme des indicateurs de réussite clés.

C'est un modèle commercial que de nombreuses autres plateformes Web gratuites déploient - plus les utilisateurs passent de temps sur la plateforme, plus la plateforme peut vendre d'annonces - mais qui est de plus en plus critiqué, en particulier lorsque les enfants et leurs cerveaux encore en développement sont impliqués.

Deux projets de loi en cours d'examen à l'Assemblée législative de Californie visent à remodeler le paysage de la façon dont les plateformes de médias sociaux engagent les jeunes utilisateurs. La première, la Social Media Platform Duty to Children Act, donnerait aux parents le pouvoir de poursuivre les plateformes Web qui rendent leurs enfants dépendants ; l'autre, la California Age-Appropriate Design Code Act, exigerait que les plateformes Web offrent aux enfants des protections substantielles en matière de confidentialité et de sécurité.

Bergman a passé une grande partie de sa carrière à représenter des victimes de mésothéliome, dont beaucoup sont tombées malades suite à une exposition à l'amiante. Le secteur des médias sociaux, a-t-il dit, « fait passer l'industrie de l'amiante pour une bande d'enfants de chœur ».

Mais aussi mauvaises que soient les choses, a-t-il ajouté, des cas comme le sien contre TikTok offrent également un peu d'espoir pour l'avenir.

Avec le mésothéliome, dit-il, « cela a toujours été une compensation pour les torts passés ». Mais les poursuites contre les entreprises de médias sociaux offrent « l'opportunité d'arrêter de faire des gens des victimes*; de mettre réellement en œuvre le changement*; de sauver des vies ».

Source : plainte du Law Center

Et vous ?

Quelle lecture en faites-vous ?

Voir aussi :

TikTok a dépassé Snapchat en termes de popularité parmi les adolescents pour la première fois. Facebook a connu un déclin considérable, selon des données de Piper Sandler
Les données des utilisateurs US de TikTok ont été consultées en Chine malgré les démentis, selon un rapport. Aussi, TikTok a annoncé le transfert de tout le trafic américain vers les serveurs Oracle
8  0 
Avatar de Jeff_67
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 30/06/2022 à 11:35
Je suis mitigé. D'un coté, c'est Tiktok, donc pas une grande perte. De l'autre, jamais la FCC et le Sénat n'auraient osé s'en prendre à une application américaine peu importe ses abus en matière de fuite de données.
5  0 
Avatar de calvaire
Membre expert https://www.developpez.com
Le 19/07/2022 à 9:09
Citation Envoyé par Aiekick Voir le message
parce que whatsapp, facebook, twitter, messgener, ou meme google analytics, androrid, ne font pas de meme ? a oui c'est vrai, c'est americians donc c'est bon , c'est les gentils. ste blague.. ils n'ont pas d'amis mais que des concurents
oui c'est un peu usant cette diabolisation des Chinois (tiktok) et de la Russie (VK), alors qu'on sait très bien que les Américains font pareil pour les memes raisons nauséabonde.

J'aimerais tant que l'UE ai les couilles de bloquer Facebook

et allons plus loins, en réponse du PATRIOT Act bloquons tous les gafams, je suis convainque que en moins d'1 mois on aurait nos alternatives. Il est temps de faire comprendre aux européens que les services américains sont totalement dispensable et à l'oncle sam qu'on est pas leurs esclaves.
7  2 
Avatar de marsupial
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 18/07/2022 à 19:10
Que pensez-vous des conclusions des chercheurs ? Êtes-vous surpris ?
Pas surprenant vu que la NSA au moins fait de même avec les GAFAM.

Que pensez-vous des propos de TikTok qui dénonce une conclusion erronée mais n'explique pas les découvertes faites sur son code source ?
Ca m'étonnerait que ByteDance n'en profite pas : les données sont l'or noir du XXIe siècle.

Comment observez-vous la situation en tenant compte du fait qu'il s'agit de la version iOS de l'application ?
On a la réponse des pays impactés par les données sous iOS mais cela reste flou pour Android vu qu'apparemment c'est caché.
5  1 
Avatar de kain_tn
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 30/06/2022 à 13:52
Citation Envoyé par Jeff_67 Voir le message
Je suis mitigé. D'un coté, c'est Tiktok, donc pas une grande perte. De l'autre, jamais la FCC et le Sénat n'auraient osé s'en prendre à une application américaine peu importe ses abus en matière de fuite de données.
C'est parce que les applications américaines partagent les données avec les états. Si la Chine voulait bien partager avec les USA les données de TikTok, comme le font les 5 eyes, je suis certain que ça ne poserait plus de problème :p
3  0 
Avatar de Refuznik
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 30/06/2022 à 22:12
Wait minute. Les mecs espionnent et récupèrent les fuites d'enregistrements audio de 80 réunions internes de TikTok et après ils viennent accuser TikTok d'avoir peut-être une porte dérobée ?
1  0 
Avatar de BleAcheD
Membre averti https://www.developpez.com
Le 05/07/2022 à 11:36
Que font les parents de leur progéniture ?
Normalement c'est interdiction des réseaux sociaux à 8 ans !
2  1 
Avatar de sanderbe
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 25/07/2022 à 11:54
Bonjour,

Citation Envoyé par AlainFeler Voir le message
La loi chinoise de 2017 sur le renseignement oblige tous les membres du peuple chinois à collaborer avec les services de renseignement. De plus la république populaire de Chine considère que toutes les personnes d'ascendance chinoise sont Chinois, peu importe ce qu'il y a sur leur passeport, l'endroit où ils sont, et leur opinion à ce sujet.
(Clive Hamilton - L'invasion silencieuse - page 62 de la traduction française)

Ceci "relativise" l'affirmation de Tiktok citée dans l'article : "Tiktok a déclaré qu'il n'avait jamais partagé les données des utilisateurs avec le gouvernement chinois et qu'il ne le ferait pas si on le lui demandait" en tout cas en ce qui concerne ses employés chinois.
Etrangement on retrouve la même philosophie avec le fisc américain.
2  1 
Avatar de web bea
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 25/07/2022 à 17:55
Citation Envoyé par Aiekick Voir le message
parce que whatsapp, facebook, twitter, messgener, ou meme google analytics, androrid, ne font pas de meme ? a oui c'est vrai, c'est americians donc c'est bon , c'est les gentils. ste blague.. ils n'ont pas d'amis mais que des concurents
oui c'est un peu usant cette diabolisation des Chinois (tiktok) et de la Russie (VK), alors qu'on sait très bien que les Américains font pareil pour les memes raisons nauséabonde.

J'aimerais tant que l'UE ai les couilles de bloquer Facebook

et allons plus loins, en réponse du PATRIOT Act bloquons tous les gafams, je suis convainque que en moins d'1 mois on aurait nos alternatives. Il est temps de faire comprendre aux européens que les services américains sont totalement dispensable et à l'oncle sam qu'on est pas leurs esclaves.
Vous mettez donc les USA au même niveau que la Chine (une dictature qui écrase les révoltes étudiantes avec des chars, qui flique toute sa population et qui envoie en camp de travail et stérilise des millions de ouïghours) et la Russie (une dictature qui assassine les journalistes qui auraient le tort de ne pas véhiculer seulement la propagande officielle et qui fait la guerre à ses voisins pour annexer leurs territoires en pillant, tuant et violant les populations civiles qui s'y trouveraient) ?

Quant au but poursuivi par la collecte des données "les mêmes raisons nauséabondes" je crois que vous vous trompez. Du côté des Gafams il récupèrent nos données personnelles parce que ça leur rapporte de l'argent, du côté chinois ils font ça pour surveiller au plus près leur population (il y a des caméras partout avec de la reconnaissance faciale) et écraser toute forme de rébellion comme ils viennent de le faire à Hong-Kong.
2  1