IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

35 % des adultes Français ont déjà victimes d'arnaques en ligne, plusieurs fois dans leur vie
93 % d'entre eux limitent désormais les informations qu'ils partagent pour éviter d'être escroqués

Le , par Sandra Coret

8PARTAGES

5  0 
  • Plus de la moitié (56 %) des Français craint les arnaques en ligne ; ils sont 93 % à limiter les informations qu’ils partagent en ligne pour éviter d’être escroqués.
  • 55 % estiment que des productions Netflix telles que L’Arnaqueur de Tinder et Inventing Anna montrent à quel point les arnaques en ligne ont gagné en sophistication.
  • Les escrocs se font passer pour des services tels que Netflix et Amazon (13 %), des amis (45 %) et même des conjoints (4 %) pour leurrer leurs proies en ligne.


35 % des adultes français reconnaissent avoir déjà été la cible d’une fraude en ligne, phénomène d’ailleurs récemment mis en évidence par le film L’arnaqueur de Tinder et la série Inventing Anna diffusés sur Netflix, qui montrent le degré de sophistication atteint par les subterfuges utilisés.

Une enquête publiée par Avast, spécialiste mondial des solutions de sécurité digitale et de confidentialité en ligne, montre également que 18 % des Français ont déjà été ciblés par une arnaque sentimentale où un escroc se fait passer pour un prétendant potentiel pour son propre bénéfice financier.

Si près d’un quart (22 %) du panel a déjà été invité à donner de l’argent à une personne uniquement rencontrée en ligne, 4 % a fini par passer à la caisse.

De même, près d’un tiers (31 %) a déjà été sollicité pour effectuer un transfert d’argent par une personne qu’il pensait connaître, mais finalement avait pris une fausse identité. Le plus souvent, les escrocs se sont fait passer pour des services tels que Netflix et Amazon (13 %), 45 % pour un ami de leur victime et 4 % du panel a même cru qu’il s’agissait de son mari ou sa femme.

L’analyse des réponses des 2000 adultes interrogés a montré que près de 7 personnes sur 10 (69 %) comprend à quel point il est facile de se faire escroquer ; deux tiers (66 %) pense qu’il est bien plus facile qu’il y a 5 ans de tomber dans un piège en ligne.

Près de la totalité du panel (91 %) s’accorde sur l’idée que les arnaques en ligne ont nettement gagné en sophistication, les principales raisons les plus citées étant la disponibilité de technologies plus avancées (54 %), la possibilité de dissimuler facilement son identité en ligne (38 %) et le partage excessif d’informations personnelles en ligne (56 %), qui fait des personnes concernées des proies de choix pour les escrocs.

L’enquête révèle par ailleurs que les emails (73 %) constituent la principale voie de ciblage utilisée par les escrocs, suivie des SMS (37 %) et des réseaux sociaux (24 %). Sur la totalité des personnes ciblées, près d’un tiers (28 %) a fini par être victime d’une arnaque d’une manière ou une autre, tandis que 53 % des Français redoutent d’être piégés et escroqués un jour, ce qui les « mettrait en colère », les « secouerait » et ils se sentiraient « stupides » selon leurs propres termes.


« Malheureusement, nous n’avons été guère surpris de constater que plus de la moitié des Français craignent d’être escroqués en ligne. La réalité est que les arnaqueurs sévissant en ligne n’ont aucun scrupule et cherchent à tirer parti des émotions, des événements ou de circonstances particulières pour soutirer de l’argent à des tiers », souligne Jaya Baloo, Responsable de la sécurité des systèmes d'information chez Avast. « Etant donné que les subterfuges utilisés sont de plus en plus sophistiqués, nous invitons tout un chacun à réfléchir à deux fois avant de partager des informations personnelles en ligne ou de cliquer sur des liens qui peuvent avoir été piégés par des escrocs se faisant passer pour une autre personne. Nous souhaitons donner au public les outils et les connaissances nécessaires pour rester en sécurité et profiter pleinement de sa liberté digitale en ligne. »

Néanmoins, de récents épisodes retentissants ont poussé la population à repenser ce qu’elle publie en ligne : 95 % des Français interrogés jugent important que le public soit mieux sensibilisé pour repérer de loin une tentative d’escroquerie, et 93 % des personnes limitent déjà par sécurité les informations qu’elles partagent en ligne par crainte de se faire arnaquer en ligne.

Top 5 des moyens utilisés par les escrocs :

  • Emails (73 %)
  • SMS (37 %)
  • Réseaux sociaux (24 %)
  • Achats en ligne : les sites marchands utilisent souvent un robot pour répondre aux questions des clients. Les escrocs le remplacent par un site web piégé à l’insu des utilisateurs (20 %)
  • Assistance informatique : un utilisateur croit s’adresser à un robot pour obtenir de l’aide, mais il s’agit en fait d’un site web piégé à l’insu des utilisateurs (6 %)


À propos d’Avast

Avast, une entreprise du FTSE 100, est un spécialiste mondial des produits de sécurité et de confidentialité en ligne. Elle protège activement sous les marques Avast et AVG plus de 435 millions d'utilisateurs sur Internet contre les menaces informatiques et celles grandissantes contre les objets connectés. Ses réseaux de détection des menaces sont parmi les plus avancés dans le monde, utilisant le machine learning et l’intelligence artificielle pour détecter et contrer les menaces en temps réel.

Source : Avast

Et vous ?

Trouvez-vous cette étude pertinente ?

Voir aussi :

Les adolescents, bien que férus de technologie, sont la proie des escroqueries en ligne plus rapidement que leurs grands-parents, d'après une étude de Social Catfish

50 % des transactions étaient frauduleuses lorsque Steam acceptait les paiements en bitcoins, selon Gabe Newell, président de Valve

Les NFT, c'est une arnaque d'après certains experts, pourtant la France fait partie des pays qui adorent les NFT, selon un rapport

Avast révèle une campagne mondiale d'escroquerie par SMS sur le Google Play Store, plus de 150 applications en publicité sur Tik Tok et Instagram pour inciter à des abonnements SMS surtaxés

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de marsupial
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 12/07/2022 à 19:29
Plus efficace que Snowden ou Cambridge Analytica !
0  0