IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Briar : une application de messagerie chiffrée de pair à pair, elle protège contre l'écoute clandestine ou la falsification,
Mais ne dissipe pas les soupçons sur la commercialisation des données

Le , par Bruno

13PARTAGES

7  0 
Plus de trois milliards de personnes ont utilisé des applications de messagerie en 2021, ce qui en fait l'un des types d'applications les plus populaires. Briar est une application de messagerie conçue pour les militants, les journalistes et tous ceux qui ont besoin d'un moyen sûr, facile et robuste pour communiquer. Toutefois, l’expérience avec les applications de messagerie traditionnelles montre que la commercialisation des données des utilisateurs reste une crainte fondée.

Pour la plupart des gens, la messagerie mobile se compose de deux plateformes : Facebook et WhatsApp. Globalement, plus de 2,5 milliards de personnes utilisent l'une de ces deux plateformes. Sur certains marchés, ces deux applications détiennent plus de 90 % de parts de marché. Cette domination a donné naissance à des communautés de messagerie alternatives qui se veulent à l'opposé de Facebook.

Contrairement aux applications de messagerie traditionnelles, Briar ne dépend pas d'un serveur central : les messages sont synchronisés directement entre les appareils des utilisateurs. En cas de panne d'Internet, Briar peut se synchroniser via Bluetooth ou Wi-Fi, ce qui permet de maintenir la circulation de l'information en cas de crise. Si l'internet est actif, Briar peut se synchroniser via le réseau Tor, protégeant ainsi les utilisateurs et leurs relations de la surveillance.


Telegram et Signal ont toutes deux été fondées avec de forts idéaux en faveur du chiffrement, et attaquent régulièrement Facebook pour le business modelde sa messagerie. Briar utilise des connexions directes et chiffrées entre les utilisateurs pour éviter la surveillance et la censure. Les logiciels de messagerie classiques reposent sur des serveurs centraux et exposent les messages et les relations à la surveillance.


Briar peut partager des données via Wi-Fi, Bluetooth et Internet. Il fournit une messagerie privée, des forums publics et des blogs qui sont protégés contre les menaces de surveillance et de censure suivantes :

  • La surveillance des métadonnées : Briar utilise le réseau Tor pour empêcher les personnes qui écoutent de savoir quels utilisateurs se parlent. La liste de contacts de chaque utilisateur est chiffrée et stockée sur son propre appareil ;
  • Surveillance du contenu : toutes les communications entre les appareils sont chiffrées de bout en bout, ce qui protège le contenu contre l'écoute clandestine ou la falsification ;
  • Filtrage du contenu : le chiffrement de bout en bout de Briar empêche le filtrage par mots-clés et, en raison de sa conception décentralisée, il n'y a pas de serveurs à bloquer ;
  • Ordres de retrait : chaque utilisateur qui s'abonne à un forum conserve une copie de son contenu, de sorte qu'il n'y a pas de point unique où un message peut être supprimé ;
  • Attaques par déni de service : les forums de Briar n'ont pas de serveur central à attaquer, et chaque abonné a accès au contenu même s'il est hors ligne ;
  • Coupures d'Internet : Briar peut fonctionner par Bluetooth et Wi-Fi pour maintenir le transfert de l'information pendant les coupures.

Briar est conçu pour résister à la surveillance et à la censure avec les capacités suivantes :

  • Tous les canaux de communication à longue portée (Internet, réseau téléphonique, etc.) sont entièrement surveillés par l'adversaire ;
  • L'adversaire peut bloquer, retarder, rejouer et modifier le trafic sur les canaux de communication à longue portée ;
  • L'adversaire a une capacité limitée à surveiller les canaux de communication à courte portée (Bluetooth, WiFi, etc.) ;
  • L'adversaire a une capacité limitée à bloquer, retarder, rejouer et modifier le trafic sur les canaux de communication à courte portée ;
  • L'adversaire peut déployer un nombre illimité de dispositifs exécutant Briar ;
  • Certains utilisateurs peuvent assurer la sécurité de leurs appareils - ceux qui ne le peuvent pas sont considérés, aux fins du modèle de menace, comme étant contrôlés par l'adversaire ;
  • L'adversaire a une capacité limitée à persuader les utilisateurs de faire confiance aux agents de l'adversaire - ainsi, le nombre de connexions sociales entre les agents de l'adversaire et le reste du réseau est limité ;
  • Le pirate ne peut pas casser les primitives cryptographiques standard.

L‘équipe de développement de Briar entreprend d’utiliser les capacités de synchronisation de ses données pour prendre en charge des applications distribuées sécurisées, notamment l'édition collaborative de documents. « Notre objectif est de permettre aux habitants de n'importe quel pays de créer des espaces sûrs où ils pourront débattre de n'importe quel sujet, planifier des événements et organiser des mouvements sociaux », déclare-t-elle.

Briar un petit nouveau au milieu des autres applications

Les applications de messagerie spécifiques à un pays ou à une région enregistre de bons résultats. Line est la plateforme de messagerie la plus populaire au Japon, KakaoTalk en Corée du Sud et WeChat en Chine, bien que cette dernière soit également due à l'interdiction de Facebook et de WhatsApp par la Chine.
En Europe de l'Est et en Afrique, Viber est en concurrence avec WhatsApp pour la plupart des téléchargements et des utilisations.

Les applications de messagerie qui offrent un chiffrement de bout en bout (end-to-end encryption ou E2EE) peuvent prétendre protéger leurs utilisateurs en affirmant qu'ils ont jeté la clé - au sens métaphorique et littéral - et qu'ils ne peuvent pas défaire ce qui a été brouillé lors de la transmission. BRIAR tout comme Telegram, cependant, affirment qu'ils protègent tous les utilisateurs.

Depuis le début des années 2010, Facebook a une longueur d'avance sur les autres dans le domaine de la messagerie. Grâce à son importante base d'utilisateurs, il a pu faire de sa plateforme de messagerie une application autonome, Messenger, qui est rapidement devenue l'une des applications les plus téléchargées de tous les temps. En Orient, certaines de ces plateformes se sont transformées en super-applications, offrant toutes sortes de fonctionnalités telles que des paiements, des taxis, des vidéos en direct, du m-commerce et des mini-programmes qui fonctionnent à l'intérieur de la plateforme de messagerie.

Facebook a critiqué les étiquettes de confidentialité d'Apple dans des publicités dans les journaux peu après qu'elles aient commencé à apparaître sur l'App Store. WhatsApp a également accusé séparément Apple d'appliquer des politiques anticoncurrentielles sur la récente mise à jour. L'application a également fourni quelques éclaircissements sur sa collecte de données d'utilisateur par le biais d'une FAQ.

Il est important de souligner que les étiquettes de confidentialité sur l'App Store sont basées sur l'auto-soumission faite par les développeurs à Apple qui n'est pas encore vérifiée manuellement. Néanmoins, des entreprises comme Facebook fournissent également de tels détails dans leurs longues politiques de confidentialité, qui ne sont pas lues par un grand nombre de leurs utilisateurs.

Source : BRIAR team's

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Trouvez-vous nécessaire l'application BIAR ?

Quelle pourrait être selon vous, une autre alternative ?

Voir aussi :

WhatsApp perd des millions d'utilisateurs après l'annonce de la mise à jour de ses conditions d'utilisation, les internautes se tournant vers Signal, Telegram ou encore ICQ à Hong Kong

Telegram aurait transmis les données personnelles de ses utilisateurs aux autorités fédérales allemandes, après qu'elles ont menacé de fermer l'application de messagerie

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Rockveleur
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 09/12/2022 à 19:29
comment une application closesource pourrait-elle etre secure ? Par miracle ?
0  0