IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les comportements en ligne à risque comme le piratage sont presque normalisés chez les jeunes de 16 à 19 ans,
D'après une étude financée par l'Union européenne

Le , par Patrick Ruiz

1PARTAGES

19  0 
Les comportements en ligne à risque et criminels sont en passe de se normaliser chez les jeunes de 16 à 19 ans en Europe. D’après une étude financée par l’Union européenne, un jeune sur quatre âgé de 16 à 19 ans a déjà harcelé quelqu'un en ligne et un sur trois s'est livré à du piratage numérique.

Une enquête menée auprès de 8 000 jeunes a révélé qu'un sur quatre a déjà suivi ou harcelé quelqu'un en ligne, qu'un sur huit s'est livré à du harcèlement en ligne, qu'un sur dix s'est livré à des discours haineux ou à du piratage et qu'un sur trois s'est livré à du piratage numérique. L'enquête indique en sus que quatre personnes sur dix ont regardé de la pornographie.


Julia Davidson, coautrice de l'étude et professeur de criminologie à l'Université d'East London (UEL), a déclaré que les comportements en ligne risqués et criminels étaient en train de devenir presque normaux pour une génération de jeunes Européens. « La recherche indique qu'une grande partie des jeunes de l'UE s'adonnent à une forme de cybercriminalité, à tel point que la conduite de délits mineurs en ligne et la prise de risques en ligne sont devenues presque normales », souligne-t-elle.

Les résultats de l'étude indiquent une plus grande participation des hommes à des comportements risqués ou criminels, avec près de trois quarts des hommes admettant une certaine forme de cybercriminalité ou de prise de risque en ligne, contre 65 % des femmes. L'enquête a interrogé les jeunes sur 20 types de comportements en ligne, notamment la consultation de matériel pornographique, la publication de pornographie par vengeance, la création d'images sexuelles autogénérées et la publication de discours haineux.

Selon les résultats, un peu moins de la moitié des participants ont adopté un comportement qui pourrait être considéré comme criminel dans la plupart des juridictions, comme le piratage informatique et le partage non consensuel d'images intimes entre autres.

L'enquête, menée par une agence de recherche avec des groupes d'échantillons déjà utilisés, a révélé que la moitié des jeunes de 16 à 19 ans passaient de quatre à sept heures par jour en ligne. Elle indique en sus que près de quatre sur dix passaient plus de huit heures par jour en ligne, principalement sur des téléphones. Les cinq principales plateformes utilisées par ce groupe sont YouTube, Instagram, WhatsApp, TikTok et Snapchat.

Les neuf pays concernés par l'enquête sont le Royaume-Uni, la France, l'Espagne, l'Italie, l'Allemagne, les Pays-Bas, la Suède, la Norvège et la Roumanie. Le pays présentant la plus forte proportion de ce que l'étude appelle la cyberdéviance est l'Espagne (75 %), suivie de la Roumanie, des Pays-Bas et de l'Allemagne (environ 72 %). Le Royaume-Uni arrive en queue de peloton avec 58 %.



L'étude a été réalisée en collaboration avec le centre de lutte contre la cybercriminalité d'Europol, un organisme européen qui collabore avec les services de lutte contre la criminalité dans l'ensemble du bloc économique, et financée par le fonds Horizon de l'UE. Elle appelle à une plus grande sensibilisation des jeunes et des parents à ce qui constitue un comportement potentiellement dangereux et risqué en ligne.

Source : étude

Et vous ?

Les chiffres de cette étude sont-ils cohérents avec la réalité dont vous êtes au fait ? Sont-ils pertinents ?

Voir aussi :

Une attaque DDoS perturbe l'accès à de nombreux sites importants pendant plusieurs heures, essentiellement pour les internautes américains

Le code source du malware Mirai, qui est responsable de l'attaque DDoS de 620 Gbps lancée contre Krebs, a été publié en ligne

OVH victime de la plus violente attaque DDoS jamais enregistrée par un botnet de caméras connectées qui n'étaient pas sécurisées

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de smarties
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 06/12/2022 à 12:32
Les 16-19 ans gagnent rarement de l'argent (sauf s'ils font des jobs d'été, de l'alternance, ...).
Les parents donnent un peu mais c'est contraignant de demander la CB à chaque fois sur ce qui est dématérialisé.

En plus les prix ne sont pas attractifs, c'est souvent autour d'1€ pour la musique peu importe que le titre soit récent ou vieux... (en plus parfois on peut s'en lasser)
Les plateformes de musiques doivent bien vivre et faire des bénéfices colossaux entre la pub, les achats de titres et les abonnements. Niveau frais, il y a forcément l'infrastructure, le personnel, des locaux et tout ce qui est lié à une entreprise mais une fois que c'est en place l'innovation est minime.

Pour les films, on le regarde généralement 1x (plus s'il est bien) et payer le prix du dématérialisé le même prix que du physique avec des DRM, ou le même prix qu'une place de cinéma, je trouve que c'est du vol. Avec le cinéma, on profite d'une expérience (image + son 7.1 ou plus) quand ça vaut le coup (avec de l'action, des effets spéciaux, une bande son, ...).
Pour la VOD il faudrait maintenant être abonné à plusieurs plateformes pour profiter d'un bouquet complet et récent (à cause des exclusivités).

On cherche aussi à nous faire passer tout notre temps devant un écran je trouve afin de nous gaver de pub et nous faire consommer :
- réseaux sociaux
- nombreuses chaînes TNT
- VOD

Dans les années 90, je trouve que l'on sortait plus (sport, rencontres, ...) et on appréciait ses épisodes de séries le samedi soir et les quelques films qui passaient (et qui nous mettait pas de la diversité partout et pour rien).
Avant le harcèlement était plutôt à l'école et maintenant il peut être à l'école et en ligne. Les réseaux sociaux sont devenus plutôt néfastes avec le temps.
8  0 
Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 07/12/2022 à 8:26
Les copies existaient déjà du temps des cassettes vidéos, les majors annonçaient la fin de la création.

Copier sans payer est une fraude, mais passer à un système captif de location de logiciel plutôt qu'un achat, vendre des jeux dématérialisés empêchant la revente, tuer une série suivie pas des fans car pas assez rentable, vendre des imprimantes à perte pour vendre les consommables à prix prohibitif en programmant logiciellement une fin de vie, faire de l'optimisation fiscale, produire à l'étranger pour payer les gens une misère et sans contraintes juridiques, payer des faux avis, sont des pratiques pas plus enviables.

Dans l'informatique, le monde du libre permet de ne pas payer tout en étant dans une parfaite légalité. Bien sûr il peut y avoir des contraintes, logiciels métiers spécifiques indisponibles ou ne faisant pas suffisamment le job, mais on peut aussi avoir des logiciels qui font mieux que les produits payants.

Internet permet juste la numérisation et un changement d'échelle de bonnes pratiques comme de mauvaises qui existaient déjà.
5  0 
Avatar de Jules34
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 06/12/2022 à 11:50
Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
Les comportements en ligne à risque comme le piratage sont presque normalisés chez les jeunes de 16 à 19 ans
D’après une étude financée par l’UE
Alors de deux choses l'une :

Pirater la dernière chanson de Rihanna alors que la radio la télé youtube vous la donne gratuit en boucle j'appelle plus ça de la piraterie. Le système de propriété intelectuel US est à la ramasse, protège outrageusement les ayants droits (système qu'il voudrait voir arriver en UE, pour que plus aucune création culturelle/intelectuelle ne puisse jamais tomer dans le domaine public...) et refuse de voir que le système est dépassé (because $$$$$$)

Donc c'est sûr que les stats sont gonflés, il n'y a rien à voir entre un script kiddies, un vrai hacker et un gars qui télécharge de la musique sur ytdownload pour l'écouter peinard sans une pub tout les 30 secondes qui iront enrichir un mec déjà riche à milliard au états unis ou un petit artiste qui se fait spolier par les majors...

Ensuite c'est vraiment un rapport d'éléphant du cimetière : on constate que les jeunes passent leur vie sur les réseau sociaux et on s'étonne dans le même temps que les jeunes jouent à touche pipi en ligne, quitte à traiter ces jeunes de déviants alors qu'ils éxpérimentent "online" ce qu'on faisait dans le préau de l'école... Et on se cachait des profs mais un prof c'est beaucoup plus malin et protecteur des enfants que tiktok ou youtube, donc c'est de la double hypocrisie

Bref... $ roi comme d'habitude
5  2 
Avatar de Jules34
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 06/12/2022 à 12:03
Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
Alors c'est faux, c'est financé par la pub et les ayants droits sont payés aussi bien via une radio, une TV ou youtube. Si tu veux youtube sans pub alors tu paie youtube premier, et la encore les ayants droits sont payés, et sans pubs.

C'est pas un problème US, en France c'est la SACEM qui paie les artistes.

Le piratage c'est du vol, c'est tout. Cette étude montre que pour la nouvelle génération "le vol c'est normal", d'ailleurs pas qu'en informatique dans les magasins aussi, les vols sont en augmentation.

Vous devez être l'auteur du rapport Je ne suis pas d'accord, le piratage c'est du vol mais on est obligé de nuancer désormais. Désolé je peux pas être d'accord avec une affirmation aussi péremptoire, tout n'est pas noir ou blanc et c'est pas la SACEM qui va nous contredire...
6  4 
Avatar de Psycrow
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 06/12/2022 à 13:21
En quoi consommer de la pornographie en ligne est un comportement risqué, déviant ou nuisible? Consommer de la pornograpahie illégale, je comprendrais, mais sinon ?
On pourrait dire de même de n'importe quel service ou media en ligne (streaming/téléchargement de musique, film, etc.), c'est potentiellement risqué, déviant ou nuisible du moment que c'est illégal, pourquoi la pornographie en particulier ?
3  1 
Avatar de pmithrandir
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 07/12/2022 à 10:41
Comme vous je m'interroge sur les ensembles choisis.

Pour la pornographie, je pense que vu la tranche d'age visée par le rapport, c'est classé comme déviant car ils ne sont pas sencé y avoir accés. Et pour le coup, ca c'est vraiment développé en 20 ans. Et il n'y a rien à voir entre mater un magazine avec des femmes nues et voire des vidéos.
Soit l'institution légalise, soit elle considère cela comme deviant / illégal dans ses rapports.

Pour le "piratage" je pense qu'on a un amalgame, qui reste entretenu volontairement depuis des années entre l'auteur de copie illégale de contenus protégés, et le pirate au sens informatique qui va hacker des serveurs.
Mais comme la plupart d'entre vous je ne suis pas choqué par cela. Les jeunes n'ont jamais eu les moyens d'écouter leur musique, de voire leur films et ils se sont toujours débrouillé pour copier. En 1998 j'avais des cd de mp3 au lycée. En 1999 c'était le début des divx... que j'avais aussi.

Sans compter que la plupart des vecteurs actuels de lecture légales ne sont pas accessible pour les jeunes :
- il faut internet, et il y a peu d'étudiant qui ont la fibre chez eux
- il faut payer tous les mois pour un contenu
- il faut que ses parents aient un abonnement, qui inclus les séries du moment... puisque c'est de ca que l'on parle au lycée. Sauf que pour avoir à la fois game of throne, squid game, endor... ca fait déjà 3 abonnements à avoir(orange apple et netflix)

Bref, ils font comme on faisait a leur époque, comme faisait nos parents en s'échangeant des cassettes audio et vidéos.... et comme ca continuera a se faire pour nos enfants.
2  0 
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 06/12/2022 à 13:43
Il y a des plateformes ou des réseau P2P qui diffusent du contenu non seulement piraté, donc sans payer les ayants droits, mais aussi pire encore du contenu illégal diffusé sans autorisation, par exemple du revenge porn, ou encore des vidéos de victimes qui ont obtenu un jugement de non diffusion mais la diffusion continue, ou encore certains pays ont interdit les deepfakes et pourtant c'est diffusé.

Je ne pense pas que c'est le porno qui soit en cause, mais le porno piraté et diffusé illégalement.
1  0 
Avatar de BleAcheD
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 06/12/2022 à 14:04
La pornographie c'est une chose.

Mais qu'est-ce qui rentre dans "sexting" ?
1  0 
Avatar de smarties
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 06/12/2022 à 14:52
Citation Envoyé par Psycrow Voir le message
En quoi consommer de la pornographie en ligne est un comportement risqué, déviant ou nuisible?
Il ne faut pas en abuser surtout. J'avais vu un reportage Arté il y a quelques années qu'en abuser ça avait principalement les conséquences suivantes :
- les gens avaient tendance à s'isoler (surtout chez les timides)
- les relations avec l'autre sexe étaient déformées par le porno et du coup, il trouvaient toutes les pratiques normales
1  0 
Avatar de totozor
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 07/12/2022 à 7:52
Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
Les comportements en ligne à risque comme le piratage sont presque normalisés chez les jeunes de 16 à 19 ans
Oula ces jeunes sont vraiment de la graine de racaille, c'était pas comme ça de mon temps.
De mon temps Napster, Emule, les listes de films gravés et partagés (jamais avec un catégorie XXX) n'existaient pas.
Ce problème n'existait tellement pas que les DVD qu'on achetaient n'avaient pas une vidéo de prévention du piratage quand on les lançaient.

Un peu d'honnêteté les gens.
1  0