IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

36 % des employés de la tech ne font plus que le strict minimum pour assurer la sécurité au travail, contre 11 % dans les autres secteurs
En raison des distractions liées aux événements mondiaux

Le , par Anthony

0PARTAGES

6  0 
Au cours d'une année marquée par des événements internationaux et qualifiée de "permacrise", 46 % des travailleurs du secteur des technologies affirment que les distractions liées aux événements mondiaux les empêchent de s'intéresser à leur travail.

Plus inquiétant encore, 36 % des travailleurs du secteur de la technologie déclarent ne faire que le strict minimum en matière de sécurité au travail, contre 11 % des employés des autres secteurs.

Une enquête menée par 1Password auprès de 2 000 travailleurs nord-américains montre que, dans l'ensemble, 79 % d'entre eux se sentent distraits au cours d'une journée de travail typique, et qu'un employé sur trois (32 %) déclare n'avoir jamais été aussi stressé de sa vie. Dans le secteur des technologies, 39 % des personnes interrogées déclarent que leurs collègues sont moins productifs au travail parce qu'ils sont distraits par les événements mondiaux, soit près de deux fois plus que les travailleurs des autres secteurs.

Les principales distractions citées sont la pandémie de COVID-19 (44 %), la récession/l'inflation (42 %), l'incertitude économique (38 %), le prix du carburant (34 %) et les relations personnelles (29 %).


"Chaque crise offre aux criminels l'occasion d'exploiter les victimes par le biais de l'ingénierie sociale en tirant parti des faiblesses psychologiques. La curiosité, le pouvoir des figures d'autorité, l'urgence fabriquée, la cupidité et d'autres faiblesses continueront d'être utilisées à l'avantage des attaquants", déclare Troy Hunt, conseiller stratégique chez 1Password et fondateur de Have I Been Pwned. "À mesure que le niveau de sophistication augmente, même les plus férus de technologie d'entre nous peuvent être victimes d'une attaque bien conçue, et c'est notre travail dans le secteur de construire des systèmes et des outils plus résilients."

Il y a des points positifs en matière de cybersécurité : 76 % disent être conscients que leurs actions individuelles ont un impact sur la sécurité globale de leur entreprise, et 82 % s'inquiéteraient s'ils étaient à l'origine d'une violation de la sécurité. En outre, 89 % utilisent désormais des produits ou services d'authentification tels que l'authentification à deux ou plusieurs facteurs, la biométrie, les gestionnaires de mots de passe et l'authentification unique.

Toutefois, le rapport met également en évidence une idée fausse intéressante, à savoir que si la sécurité est trop facile, elle n'est pas aussi sûre. Les employés sont trois fois plus susceptibles de faire confiance à l'authentification à deux ou plusieurs facteurs qu'à l'authentification unique (65 % contre 19 %).

Source : 1Password

Et vous ?

Quelle lecture faites-vous de ce article ?
Etes-vous d'accord avec les conclusions du rapport ?

Voir aussi :

Un tiers des travailleurs du secteur des technologies admettent ne travailler que 3 à 4 heures par jour
Des employés en télétravail photographiés toutes les 5 minutes par des patrons désireux de juger de leur productivité
Les employés en télétravail passent moins de temps à travailler, dorment et jouent plus

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de maxtal
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 03/01/2023 à 14:35
Bon y'a aussi le fait d'avoir deux fois plus de procédures à suivre sur notre temps de travail.
Quand je suis plannifié une demi journée sur un sujet à la base c'est pour 3.7h de boulot dessus.
Si je perd une demi heure à ressortir mes identifiants (une quinzaine en moyenne avec 3 authenticator différents)
Cette demi heure c'est pour ma pomme ?

J'ai conscience du niveau ouin-ouin de mon commentaire mais je veux bien faire plus, faut juste qu'on me l'inclue dans le temps facturé et arrêtter de faire comme si de rien n'était.
Je suppose que d'autres salariés d'ESN y sont confronté, entre les procédures de sécurité de l'employeur et du client.
1  0