IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Europol plaide auprès des grandes entreprises de la Tech afin qu'elles abandonnent le chiffrement de bout en bout
Qui l'empêche de protéger les individus contre la criminalité en ligne

Le , par Patrick Ruiz

5PARTAGES

11  0 
Europol appelle les grandes entreprises technologiques à prendre en compte la responsabilité sociale qui est la leur et ainsi, à procéder à l’implémentation d’un chiffrement de bout-en-bout qui ne constitue pas un frein pour sa mission qui est de protéger les individus contre la criminalité en ligne. La sortie de l’Agence de l’UE en charge de renforcer la coopération entre les polices des États membres intervient dans un contexte de réflexion en la matière, au niveau des instances dirigeantes de l’UE. En effet, l’Union européenne entend d'obliger les fournisseurs de services de courrier électronique, de chat et de messagerie à rechercher automatiquement des contenus suspects dans tous les chats, messages et courriels privés, de manière générale et sans distinction. La mesure qui implique la fin de l’ère de confidentialité des correspondances numériques est sujette à controverse.

« Nos maisons deviennent plus dangereuses que nos rues, car la criminalité se déplace en ligne. Pour assurer la sécurité de notre société et de nos concitoyens, nous devons sécuriser cet environnement numérique. Les entreprises technologiques ont une responsabilité sociale dans le développement d'un environnement plus sûr où les forces de l'ordre et la justice peuvent faire leur travail. Si la police perd la possibilité de recueillir des preuves, notre société ne sera pas en mesure de protéger les personnes contre la criminalité », écrit Europol.

« Nous sommes donc très préoccupés par le fait que le chiffrement de bout en bout soit déployé d'une manière qui empêchera les entreprises de répondre efficacement à une autorité légale. Elles ne pourront pas non plus identifier ou signaler les activités illégales sur leurs plateformes. En conséquence, nous ne pourrons tout simplement pas assurer la sécurité du public », ajoute l’Agence.

Europol pourrait être aidé par l’UE qui envisage de mettre un terme à l’ère de confidentialité des correspondances numériques via l’initiative dénommée Chat Control

La Commission européenne propose d'obliger les fournisseurs de services de courrier électronique, de chat et de messagerie à rechercher automatiquement des contenus suspects dans tous les chats, messages et courriels privés, de manière générale et sans distinction. L'objectif : lutter contre les abus sexuels des enfants en ligne. Le résultat : Une surveillance de masse par le biais d'une surveillance en temps réel entièrement automatisée des messageries et des chats et la fin de la confidentialité de la correspondance numérique.


« La Commission européenne travaille sur une proposition législative qui permettrait de surveiller et de contrôler la communication de tous les citoyens de l'Union européenne. Le règlement s'appelle "Chat Control" et il englobe vraiment tous les types de communication. Cela signifie que tous vos appels téléphoniques, appels vidéo, SMS, chaque ligne que vous écrivez dans toutes sortes d'applications de messagerie (y compris les services cryptés), vos e-mails - oui, tout cela - peut être filtré en temps réel et signalé pour un examen plus approfondi. Cela vaut également pour les images et les vidéos enregistrées dans les services accessibles dans le nuage. En gros, tout ce que vous faites avec votre smartphone. En d'autres termes, votre vie personnelle sera entièrement exposée à l'examen du gouvernement. Les politiciens qui proposent cette législation prétendent le faire pour le bien des enfants. L'objectif de la mise en œuvre du Chat Control est de pouvoir détecter la pornographie enfantine et la manipulation psychologique des enfants », souligne l’éditeur Mullvad VPN.


De façon plus détaillée, les conséquences de l’entrée en vigueur de ce projet de loi sont :

  • toutes les conversations en ligne et tous les courriels seront automatiquement fouillés pour détecter tout contenu suspect. Rien ne reste confidentiel ou secret. Il ne sera pas nécessaire d'obtenir une ordonnance du tribunal ou d'avoir un soupçon initial pour effectuer une recherche dans les messages ;
  • si un algorithme classe le contenu d'un message comme suspect, les photos privées ou intimes pourront être consultées par le personnel et les sous-traitants de sociétés internationales et les autorités policières. Ces mêmes contenus pourront être consultés par des personnes inconnues ou se retrouver entre les mains d’individus mal intentionnés ;
  • les conversations intimes pourront être lues par le personnel et les sous-traitants de sociétés internationales et les autorités policières, car les filtres de reconnaissance de texte qui ciblent la "sollicitation d'enfants" signalent souvent à tort les conversations intimes ;
  • des tiers pourront être faussement signalés et faire l'objet d'enquêtes pour diffusion présumée de matériel d'exploitation sexuelle d'enfants. Les algorithmes de contrôle des messages et des chats sont connus pour signaler des photos de vacances tout à fait légales d'enfants sur une plage, par exemple. Selon les autorités de la police fédérale suisse, 86 % de tous les signalements générés par des machines s'avèrent sans fondement ;
  • lors d’un voyage à l'étranger, l’on peut se retrouver face à de gros problèmes. Les rapports générés par les machines sur les communications pourront être transmis à d'autres pays, comme les États-Unis, où la confidentialité des données demeure très mal encadrée, ce, avec des résultats incalculables ;
  • ce serait la porte ouverte pour les services de renseignement et les pirates sur les conversations et courriels.



Les ministres de l’UE veulent s'exempter de Chat Control, prouvant qu'ils savent exactement à quel point les algorithmes de surveillance qu'ils veulent utiliser contre nous, citoyens, sont peu fiables et dangereux

Selon le dernier projet de texte de la proposition controversée de règlement de l'UE sur les abus sexuels sur les enfants, divulgué par l'organisation de presse française Contexte, que les États membres de l'UE ont discuté, les ministres de l'intérieur de l'UE veulent exempter les comptes professionnels du personnel des agences de renseignement, de la police et de l'armée de l'analyse envisagée des chats et des messages (article 1 (2a)). Le règlement ne devrait pas non plus s'appliquer aux "informations confidentielles" telles que les secrets professionnels (article 1 (2b)).

Certains gouvernements de l'UE rejettent l'idée que le nouveau centre européen de protection de l'enfance les aide à prévenir les abus sexuels sur les enfants et à développer les meilleures pratiques en matière d'initiatives de prévention (article 43, paragraphe 8).

« Le fait que les ministres de l'intérieur de l'UE veuillent exempter les policiers, les soldats, les agents de renseignement et même eux-mêmes de l'analyse du contrôle du chat prouve qu'ils savent exactement à quel point les algorithmes d'espionnage qu'ils veulent lâcher sur nous, les citoyens, sont peu fiables et dangereux", a commenté l'eurodéputé du Parti Pirate Patrick Breyer.


Ils semblent craindre que même des secrets militaires sans aucun lien avec des abus sexuels sur des enfants puissent se retrouver aux États-Unis à tout moment. La confidentialité des communications gouvernementales est certes importante, mais il doit en être de même pour la protection des communications des entreprises et, bien sûr, des citoyens, y compris les espaces dont les victimes d'abus ont elles-mêmes besoin pour des échanges et des thérapies sécurisés. Nous savons que la plupart des conversations divulguées par les algorithmes d'espionnage volontaire actuels ne présentent aucun intérêt pour la police, par exemple les photos de famille ou les sextos consensuels. Il est scandaleux que les ministres de l'intérieur de l'UE eux-mêmes ne veuillent pas subir les conséquences de la destruction de la confidentialité numérique de la correspondance et du chiffrement sécurisé qu'ils nous imposent. »

« La promesse que les secrets professionnels ne devraient pas être affectés par le contrôle du chat est un mensonge coulé dans des paragraphes. Aucun fournisseur et aucun algorithme ne peut savoir ou déterminer si un chat est mené avec des médecins, des thérapeutes, des avocats, des avocats de la défense, etc. de manière à l'exempter du contrôle des chats. Le contrôle des chats menace inévitablement de faire fuir les photos intimes envoyées à des fins médicales et les documents de procès envoyés pour défendre les victimes d'abus. »

« Le fait que les ministres de l'intérieur de l'UE rejettent le développement de meilleures pratiques pour la prévention des abus sexuels sur les enfants est une moquerie de l'objectif officiel de la protection de l'enfance. Il est clair que l'objectif de ce projet de loi est la surveillance de masse à la chinoise et non une meilleure protection de nos enfants. Une véritable protection des enfants nécessiterait une évaluation scientifique systématique et la mise en œuvre de programmes de prévention multidisciplinaires, ainsi que des normes et des lignes directrices à l'échelle européenne pour les enquêtes criminelles sur les abus pédosexuels, y compris l'identification des victimes et les moyens techniques nécessaires. Rien de tout cela n'est prévu par les ministres de l'intérieur de l'UE ».

Source : Europol

Et vous ?

Scanner toutes les conversations privées pour lutter contre la pédopornographie : pour ou contre ? De quel bord êtes-vous ?
Que pensez-vous de cette multiplication de projets de loi qui menacent les libertés individuelles en Europe ? Vers un espace européen totalitaire ?

Voir aussi :

Le bitcoin vaut moins que le coût d'extraction, selon JPMorgan, le coût de revient moyen pondéré d'un bitcoin étant estimé à environ 4060 $
La cryptomonnaie de Facebook, une opportunité de 19 milliards de dollars de revenus, et une nouvelle affaire autre que la publicité, selon Barclays
La majorité du marché de bitcoin est une tromperie, 95 % du volume des échanges de cette monnaie étant truqué, selon une nouvelle étude
Cryptomonnaie : le crash du marché laisse des entreprises en faillite dans son sillage, des développeurs étant privés de financement supplémentaire
L'État de New York approuve deux cryptomonnaies liées au dollar : deux nouveaux stablecoins à la suite du TrueUSD aux États-Unis

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de Jules34
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 23/04/2024 à 11:41
Je vois que qu'effectivement c'est toujours dans les tuyaux...

Décidément l'Europe c'est vraiment pas l'amour des peuples et des nations, c'est bel et bien l'antichambre du quatrième Reich.

Et dire qu'ils sont aussi en train de pousser à la création d'un état européen pour définitivement nous spolier des états nations, on sera vraiment tout nus si ils arrivent à passer ça.
7  0 
Avatar de Nym4x
Membre averti https://www.developpez.com
Le 24/04/2024 à 5:36
Les pédophiles trouveront un autre moyen pour leurs activités criminelles et ne sont déjà pas assez bêtes pour mettre quoique ce soit dans le cloud. Il s’agit juste d’une grave atteinte à nos droits les plus fondamentaux assorti d’une cause noble afin de la faire passer. Car si vous êtes contre c’est que vous êtes pour la pédocriminalité. Cela ouvre la voie au profilage et fichage politique en plus par des sociétés privées afin d’instaurer une surveillance à la big brother.
1  0