IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

69 % des professionnels de l'informatique et de la sécurité ne maîtrisent pas les SASE (Secure Access Service Edge)
Mais tiennent tout de même à les adopter, d'après une enquête de Versa Networks

Le , par Sandra Coret

11PARTAGES

6  0 
L'adoption des Secure Access Service Edge (SASE) a augmenté pendant la pandémie, 34 % des entreprises déclarant les avoir adoptées au cours de l'année écoulée, et 30 % supplémentaires prévoyant de le faire dans les six à douze prochains mois.

Mais malgré cette adoption rapide, la majorité (69 %) des professionnels de l'informatique et de la sécurité interrogés par Versa Networks ne savent toujours pas ce qu'est réellement le SASE.

L'étude menée par Sapio Research auprès de 500 décideurs en matière de sécurité et d'informatique travaillant dans des moyennes et grandes entreprises aux États-Unis, au Royaume-Uni, en France et en Allemagne, révèle que 84 % des entreprises ont accéléré leur transformation numérique et leur passage au cloud pendant la pandémie, et que 44 % des entreprises pensent que leurs employés continueront à travailler à distance, à temps plein ou à temps partiel, une fois les restrictions liées à la pandémie levées.

Les équipes informatiques et de sécurité ont eu du mal à faire face aux multiples plaintes des utilisateurs. Plus d'un tiers (36 %) des utilisateurs finaux interrogés se sont plaints de connexions interrompues lors de l'utilisation d'applications à forte consommation de bande passante telles que la vidéoconférence, et d'autres ont souffert du manque d'assistance technique en temps réel (31 %). Les problèmes de sécurité sont également très répandus, notamment l'incapacité d'appliquer les politiques de sécurité à l'ensemble de la main-d'œuvre à distance (37 %).

Pour faire face à ces problèmes, 87 % ont réévalué leur politique de connectivité à distance au cours de l'année écoulée. Les SASE ont dépassé les VPN en tant que technologie de connectivité préférée, avec 23 % de mise en œuvre de VPN contre 34 % de SASE.


Pourtant, malgré sa popularité, le SASE reste mal compris par la majorité des professionnels de l'informatique et de la sécurité. Seulement 31 % des personnes interrogées ont été en mesure d'identifier correctement la définition de SASE comme "la convergence des services de réseau et de sécurité tels que CASB, FWaaS et Zero Trust dans un modèle de service unique basé sur le cloud". Malgré cette confusion, la principale raison de l'adoption de SASE est l'amélioration de la sécurité des appareils et des applications utilisés par les utilisateurs distants, selon 43 % des personnes interrogées. Cette raison est suivie de près par 31 % qui déclarent vouloir donner la priorité à la performance et à la fourniture d'applications critiques pour l'entreprise dans le cloud, et par la nécessité de prendre en charge davantage de travailleurs à distance (31 %).

"L'enquête donne une image claire du fardeau des pressions et des défis auxquels les équipes informatiques et de sécurité ont dû faire face pendant la pandémie", déclare Michael Wood, CMO de Versa Networks. "Bien que l'enquête montre qu'il y a encore du travail à faire pour éduquer les professionnels de l'informatique et de la sécurité sur la véritable signification du SASE, l'impératif de résoudre les problèmes de sécurité et de connectivité à distance a conduit les entreprises à délaisser les anciennes technologies VPN truffées de failles de sécurité au profit du SASE, qui leur donne une boussole pour l'avenir. Si le SASE leur a bien servi pendant le confinement, il s'avérera également un atout majeur lorsqu'elles envisageront le retour au bureau et le passage au travail hybride."


Source : Versa Networks

Et vous ?

Que pensez-vous des SASE ?
Votre organisation a-t-elle déjà adopté les SASE ou pense-t-elle le faire ?

Voir aussi :

89 % des RSSI pensent que les microservices, les conteneurs et Kubernetes ont créé des angles morts en matière de sécurité des applications, selon une récente étude de Dynatrace

Les opérations de cybersécurité ont du retard : comment le manque de ressources affecte les analystes de sécurité, une étude mondiale réalisée par Trend Micro

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !