IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les demandes d'indemnisation au titre de la cyberassurance pour les ransomwares atteignent un niveau record
D'après un rapport de Coalition

Le , par Anthony

1PARTAGES

5  0 
Un nouveau rapport de Coalition, fournisseur d'assurance cybernétique, fait état d'une augmentation de 12 % des sinistres cybernétiques au cours des six premiers mois de l'année, en raison de la montée en flèche des ransomwares et de la fraude par transfert de fonds (FTF).

Les entreprises dont le chiffre d'affaires est supérieur à 100 millions de dollars ont connu la plus forte augmentation (20 %) du nombre de sinistres ainsi que des pertes plus importantes dues aux attaques - avec une augmentation de 72 % de la gravité des sinistres par rapport au second semestre 2022.

"Le paysage des cybermenaces est devenu plus volatil et, en conséquence, nous avons vu les sinistres devenir plus coûteux et plus fréquents que jamais", déclare Chris Hendricks, responsable de la réponse aux incidents de Coalition. "Pour prévenir ces incidents coûteux et perturbateurs, les organisations doivent jouer un rôle actif dans l'amélioration de leurs défenses de sécurité et faire de la gestion des risques une priorité absolue. Heureusement, elles n'ont pas besoin de le faire seules : avec des partenaires comme Coalition, les organisations peuvent recevoir un soutien avant, pendant et après un incident."


Les demandes d'indemnisation liées aux ransomwares au cours du premier semestre 2023 ont augmenté de 27 % par rapport au second semestre 2022. La gravité des sinistres a également atteint un niveau record, augmentant de 61 % par rapport au semestre précédent et de 117 % par rapport à l'année dernière. Les cybercriminels ont également augmenté leurs exigences, la demande de rançon moyenne étant de 1,62 million de dollars, soit une augmentation de 44 % par rapport aux six mois précédents et de 74 % par rapport à l'année dernière.

Parmi les autres résultats, la fréquence des sinistres FTF a augmenté de 15 % au premier semestre 2023, et la gravité des FTF a augmenté de 39 % pour atteindre une perte moyenne de plus de 297 000 dollars.

Les entreprises qui utilisent Google Workspace pour la messagerie électronique sont nettement plus sûres que celles qui utilisent Microsoft Office 365 (M365) et Exchange sur site, car les utilisateurs de M365 sont deux fois plus susceptibles de subir un sinistre, et les utilisateurs d'Exchange sur site sont près de trois fois plus susceptibles de subir un sinistre. Dans l'ensemble, les entreprises qui utilisent Google Workspace ont enregistré une réduction de 25 % du risque de réclamations liées au FTF ou au BEC et une réduction de 10 % du risque de réclamations liées aux ransomwares.

Source : Rapport de Coalition

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Que pensez-vous des résultats de ce rapport de Coalition ? Les trouvez-vous crédibles et pertinents ?

Voir aussi

L'assurance cybernétique devient plus chère tandis que les attaques de ransomware ciblent le stockage de sauvegarde, révèle le récent rapport de Veeam

Les attaques de ransomware peuvent coûter aux entreprises jusqu'à 30 % de leur revenu d'exploitation, d'après un nouveau rapport de ThreatConnect

France : le gouvernement va autoriser les assureurs à indemniser les victimes de ransomware, une orientation qui est susceptible d'encourager la croissance des demandes de rançons

Les cyberattaques pourraient devenir "non assurables" à mesure que les perturbations causées par les piratages continueront de croître, selon le directeur de la compagnie d'assurance suisse Zurich

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !