IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Un scientifique revendique une percée dans le décryptage quantique du chiffrement RSA-2048
Un smartphone ou un ordinateur Linux peut être utilisé pour décrypter ce chiffrement, selon une recherche

Le , par Anthony

29PARTAGES

5  0 
Un smartphone commercial ou un ordinateur Linux peut être utilisé pour casser le chiffrement RSA-2048, selon un éminent chercheur scientifique. Le Dr Ed Gerck prépare un article de recherche avec les détails, mais n'a pas pu s'empêcher de se vanter de son incroyable réussite en matière d'informatique quantique (si elle est vraie) sur son profil LinkedIn.

Soyons clairs : les affirmations semblent fallacieuses, mais il faut reconnaître que le monde n'est pas prêt pour un système prêt à l'emploi capable de casser RSA-2048, car les grandes entreprises, les organisations et les gouvernements ne sont pas encore passés à une technologie de chiffrement sécurisée pour l'ère post-quantique.


Dans son message sur les réseaux sociaux, M. Gerck affirme qu'un modeste appareil tel qu'un smartphone peut casser les clés de chiffrement RSA les plus puissantes utilisées aujourd'hui grâce à une technique mathématique "cachée depuis environ 2 500 ans, c'est-à-dire depuis Pythagore". Il a ensuite précisé qu'aucune technique de cryogénie ni aucun matériau spécial n'avait été utilisé pour réaliser l'exploit de craquage de la clé RSA-2048.

BankInfoSecurity a contacté M. Gerck afin d'obtenir des informations plus détaillées sur sa prétendue percée RSA-2048 et dans l'espoir d'obtenir des preuves que ce qu'il affirme est possible et pratique. M. Gerck a partagé un résumé de son prochain article. Celui-ci semble montrer qu'au lieu d'utiliser l'algorithme de Shor pour casser les clés, un système basé sur la mécanique quantique a été utilisé, et qu'il peut fonctionner sur un smartphone ou un PC.

D'une certaine manière, il est bon que l'avancée revendiquée ne prétende pas utiliser l'algorithme de Shor. Alan Woodward, professeur d'informatique à l'université du Surrey, a déclaré à BankInfoSecurity qu'aucun ordinateur quantique existant ne possède suffisamment de portes pour mettre en œuvre l'algorithme de Shor et casser RSA-2048. Cette partie de l'explication de M. Gerck est donc vérifiée.

Cependant, le résumé de l'article de Gerck semble être "une théorie prouvant diverses conjectures - et ces preuves sont définitivement remises en question", selon M. Woodward. Le rapport de BankInfoSecurity sur l'article de Gerck intitulé "QC Algorithms : Faster Calculation of Prime Numbers" cite d'autres sceptiques, dont la plupart attendent davantage d'informations et de preuves avant d'ovationner Gerck.

Sources : Article de recherche intitulé "QC Algorithms: Faster Calculation of Prime Numbers" (Dr Ed Gerck), BankInfoSecurity

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Que pensez-vous des résultats de cette recherche scientifique, trouvez-vous qu'ils sont crédibles ou pertinents ?

Voir aussi

« Comment casser le RSA avec un ordinateur quantique ? » le résultat d'une recherche théorique publié par un groupe de chercheurs chinois

Les ordinateurs quantiques ne menacent pas encore le chiffrement, selon Fujitsu, alors que pour certains spécialistes, les véritables ordinateurs quantiques n'existeraient pas encore

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de SimonKenoby
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 09/11/2023 à 8:37
Citation Envoyé par walfrat
On peut donc faire tourner un algorithme quantique sur des OS et hardwares qui n'ont pas été prévu pour ?

Je veux bien que j'y comprend pas grand chose au histoire de physique quantique mais il me semble bien et IBM, Google et d'autres font la courses a fabriqué des ordinateurs quantiques non ?
Je me suis fais la même reflection. Un aglo quantique ça doit pas tourner sur un ordinateur quantique? Ou alors être simulé.

cachée depuis environ 2 500 ans, c'est-à-dire depuis Pythagore
Moui, il y a 2500 ans ils n'y conaissaient rien a la physique quantique, ni au chiffrement rsa. Puis le fait qu'il parle d'une technique "cachée" c'est la que ça pue vraiment. Dés qu'on parle d'un pseudo complot ou d'un truc révolutionaire oublié depuis des milliers d'années je me méfie.
5  0 
Avatar de walfrat
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 08/11/2023 à 13:25
On peut donc faire tourner un algorithme quantique sur des OS et hardwares qui n'ont pas été prévu pour ?

Je veux bien que j'y comprend pas grand chose au histoire de physique quantique mais il me semble bien et IBM, Google et d'autres font la courses a fabriqué des ordinateurs quantiques non ?
3  0 
Avatar de Denis CADIOT
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 17/11/2023 à 5:13
Le Dr Ed Gerck est à l'informatique quantique ce que Raoult est à la virologie.
Raoult refusait les essais randomisés, privant de preuve formelle.
En ce qui concerne le RSA2048 une mise à l'épreuve serait pourtant plus facile.
Il est curieux de constater que d'éminents chercheurs peuvent se fourvoyer et persister dans l'erreur. L'analyse du profil psychologique et l'âge apportent bien souvent une réponse à ce type de deviance quand le sujet sort de son domaine de compétence.
Ses premières publications ont 40 ans et la plupart des dernières 20 ans, à mon avis, cet homme plutôt âgé est en mal de notoriété comme l'a été en son temps Claude Allègre.
https://scholar.google.com/citations...AAAJ&hl=en
1  1 
Avatar de byrautor
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 17/11/2023 à 14:03
Les scientifiques, on en a partout !
Il nous faut des noms ! et des adresses, pas des rumeurs !
Vive l'utopie qui nous fait vivre.
0  0