IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les recherches de VPN explosent au Texas suite à la fermeture de l'accès à Pornhub,
« la solution dans une démocratie libérale ne peut être la censure, mais plutôt le dialogue »

Le , par Bruno

9PARTAGES

12  0 
Après que Pornhub et d'autres sites pornographiques affiliés aient bloqué l'accès à internet au Texas pour protester contre la loi sur la vérification de l'âge, les recherches des utilisateurs texans sur les VPN ont quadruplé selon les données de Google. Les VPN, établissant des connexions chiffrées et masquant la localisation des utilisateurs, suscitent un nouvel intérêt alors que les Texans cherchent des moyens de contourner les restrictions. Aylo, société mère de Pornhub, explique avoir pris cette mesure pour se conformer à la loi, mais critique la législation comme inefficace et dangereuse. Les recherches les plus importantes sur les VPN se situent dans les zones métropolitaines de Dallas-Ft. Worth, Houston, Austin, Waco-Temple-Bryan et San Antonio. Aylo, appartenant à Ethical Capital Partners, se bat pour l'industrie et conteste la constitutionnalité de la loi. Les sites d'Aylo sont également bloqués ou restreints dans d'autres États américains ayant adopté des lois similaires.

Pornhub et d'autres sites pour adultes affiliés ont bloqué l'accès aux utilisateurs du Texas, dans le cadre d'une bataille juridique avec le procureur général de l'État de l'étoile solitaire au sujet d'une loi sur la vérification de l'âge. Voici le graphique de Google Trends montrant l'intérêt relatif des recherches pour le terme "VPN" au cours des sept derniers jours au Texas :


La semaine dernière, une cour d'appel fédérale a confirmé la validité d'une loi texane obligeant les sites pornographiques à mettre en place des mesures de vérification de l'âge afin de s'assurer que seuls les adultes de 18 ans et plus puissent y accéder, tout en annulant une partie de la loi obligeant les sites pornographiques à afficher des « avertissements sanitaires » concernant leur contenu. Cette décision fait suite à la décision d'un juge fédéral qui avait estimé que la loi texane violait le premier amendement de la Constitution américaine interdisant les restrictions à la liberté d'expression. Le bureau du procureur général du Texas a immédiatement fait appel de cette décision.

Un nouveau message affiché jeudi sur Pornhub (et d'autres sites exploités par la société mère Aylo) à l'intention des utilisateurs ayant une adresse internet au Texas expliquait que l'accès était désactivé pour se conformer à la loi, comme l'a d'abord rapporté le Houston Chronicle. « Comme vous le savez peut-être, vos élus au Texas nous demandent de vérifier votre âge avant de vous permettre d'accéder à notre site web. Non seulement cette mesure empiète sur le droit des adultes à accéder à un discours protégé, mais elle échoue à l'examen minutieux en employant le moyen le moins efficace et pourtant le plus restrictif pour atteindre l'objectif déclaré du Texas de protéger prétendument les mineurs », peut-on lire en partie dans le message.

Le message des sites Pornhub se poursuit ainsi : « Jusqu'à ce qu'une véritable solution soit proposée, nous avons pris la décision difficile de désactiver complètement l'accès à notre site web au Texas. Ce faisant, nous nous conformons à la loi, comme nous le faisons toujours, mais nous espérons que les gouvernements du monde entier mettront en œuvre des lois qui protègent réellement la sûreté et la sécurité des utilisateurs. »

Selon le message, « Bien que la sécurité et la conformité soient au premier plan de notre mission, fournir une identification chaque fois que vous voulez visiter une plateforme pour adultes n'est pas une solution efficace pour protéger les utilisateurs en ligne, et en fait, mettra les mineurs et votre vie privée en danger. » Pornhub a qualifié la vérification de l'âge au Texas d' « inefficace, aléatoire et dangereuse » et a affirmé qu'elle ferait fuir les utilisateurs « des quelques sites web qui respectent la loi vers les milliers de sites web qui ne la respectent pas et dont les mesures de sécurité sont bien moindres. » Très peu de sites peuvent se comparer aux solides mesures de confiance et de sécurité que nous avons actuellement mises en place. Pour protéger les mineurs et la vie privée des utilisateurs, toute législation doit être appliquée à toutes les plateformes proposant des contenus pour adultes.

La loi texane a été signée par le gouverneur républicain Greg Abbott en juin 2023. La loi, Texas H.B. 11811, devait entrer en vigueur le 1er septembre, mais elle a été suspendue après que le procès intenté par la Free Speech Coalition (un groupe qui comprend la société mère de Pornhub) a abouti à une injonction préliminaire suspendant son application. La loi s'applique aux éditeurs en ligne dont le contenu est constitué pour plus d'un tiers de « matériel sexuel préjudiciable aux mineurs » et les oblige à vérifier l'âge de tous les visiteurs à l'aide d'une pièce d'identité délivrée par le gouvernement ou de « données transactionnelles publiques ou privées ». « Ce n'est pas la fin. Nous continuerons à nous battre pour notre industrie et les artistes-interprètes qui gagnent légalement leur vie, et nous continuerons à faire appel à tous les recours judiciaires disponibles pour reconnaître que cette loi est inconstitutionnelle », Alex Kekesi, vice-président de la marque et de la communauté chez Aylo.

Keksi a également déclaré dans le communiqué qu'Aylo « soutient publiquement la vérification de l'âge des utilisateurs depuis des années, mais nous pensons que toute loi à cet effet doit garantir que les mineurs n'accèdent pas à des contenus destinés aux adultes et préserver la sécurité et la vie privée des utilisateurs. Nous pensons que la véritable solution pour protéger les mineurs et les adultes est de vérifier l'âge des utilisateurs au point d'accès - les appareils des utilisateurs - et de refuser ou d'autoriser l'accès aux contenus et sites web limités par l'âge sur la base de cette vérification ».

Pornhub et le réseau d'autres sites de la société sont également bloqués ou restreints dans au moins sept autres États américains - Arkansas, Louisiane, Mississippi, Montana, Caroline du Nord, Virginie et Utah - qui ont adopté des lois similaires. Aylo appartient à la société canadienne de capital-investissement Ethical Capital Partners, qui a racheté l'année dernière MindGeek, le prédécesseur de Pornhub, à des conditions financières non divulguées. ECP a déclaré qu'il s'attacherait à renforcer la confiance et la sécurité de l'entreprise et à en faire « le leader de l'internet dans la lutte contre les contenus illégaux en ligne ».

Les problèmes de la régulation de la pornographie

Un nouveau mouvement anti-pornographie s'est développé en réaction à la facilité d'accès à la pornographie sur Internet. Il comprend à la fois des conservateurs sociaux traditionnels, qui se plaignent encore que la pornographie nuit au ton moral de la société, corrompt les esprits immatures et pourrait conduire à des agressions sexuelles et autres violences contre les femmes, et des féministes qui se plaignent encore que certaines formes de pornographie favorisent la subordination des femmes. Ces deux groupes sont peut-être en train d'unir leurs forces derrière une nouvelle approche de santé publique qui se concentre sur les nouveaux préjudices présumés causés par la pornographie sur l'internet.

Les critiques affirment que la pornographie en ligne affecte négativement les relations sexuelles entre les vrais couples et, dans certains cas, cause des dommages psychologiques, voire une dépendance. Il s'agit là d'affirmations sérieuses qui, bien que contestées, méritent d'être prises au sérieux. Tout comme certaines personnes qui boivent ou jouent en viennent à avoir un grave problème et à avoir besoin d'aide, il peut en être de même pour certaines personnes qui regardent de la pornographie sur Internet.

Comme pour l'alcool et les jeux d'argent, nous devrons peut-être éduquer les utilisateurs potentiels sur les méfaits possibles de la pornographie en ligne et fournir une aide à ceux qui ont des difficultés à l'utiliser. Mais beaucoup, sinon la plupart, des membres du mouvement anti-pornographie préconisent également des interdictions légales plus strictes des matériels « obscènes », même lorsqu'ils sont regardés dans des maisons privées, et une plus grande application des lois existantes, ou les deux à la fois. La faculté de droit de l'Emory University tire trois leçons de l'histoire qui selon elle, démontrent que ces propositions ne sont pas fondées et ne devraient pas être adoptées.

Premièrement, la pornographie « obscène » est difficile, voire impossible, à définir de manière satisfaisante selon les principes de base du premier amendement. Tout au plus peut-on la limiter de manière imprécise au concept mal défini de pornographie « hard core », ce qui pourrait concerner une partie du matériel en ligne critiqué, mais certainement pas la totalité. En particulier, la définition actuelle est loin d'atteindre le matériel qui corrompt prétendument le ton moral de la société, la santé des relations et de la vie familiale, et le statut des femmes.

Deuxièmement, l'histoire de la prohibition montre qu'il est presque impossible d'utiliser la coercition légale pour priver de larges segments de la société de biens qu'ils désirent pour des raisons morales qu'ils ne partagent pas. La censure est une autre forme de prohibition, qui s'est avérée difficile à appliquer, même dans les pays autoritaires. La censure de l'Internet est particulièrement difficile à appliquer dans les pays libres, même si les technologies modernes permettent de plus en plus aux pays autoritaires de contrôler ce que leurs citoyens voient en ligne.

Troisièmement, toute définition plus large de l'obscénité serait incompatible avec les principes de base du premier amendement et ne pourrait être limitée au matériel sexuellement explicite d'aucune manière fondée sur des principes. Elle pourrait facilement ouvrir la voie à une réduction radicale de la liberté d'expression dans tous les domaines. De plus, l'application d'une suppression aussi radicale de ce que même les adultes peuvent regarder dans l'intimité de leur foyer serait impossible si nous voulons rester un monde libre. La thèse de l'Emory University est simple. Même si la pornographie sur Internet a tous les effets néfastes que ses détracteurs affirment, le remède approprié dans une démocratie libérale ne peut être la censure. Le remède à ce discours est plus de discours, pas une répression légale.

Le VPN comme solution à la censure du porno : Certificat anonyme, sites pornographiques bloqués

La question de la limitation de l'accès aux sites pornographiques pour les personnes n'ayant pas atteint l'âge de la majorité légale revient dans les médias. C'est une question vieille comme le web qui revient chaque année sous un angle différent. En 2020, le Parlement français a même voté une loi (article 227-24 du code pénal) obligeant les sites pornographiques à utiliser un filtrage par âge plus efficace qu'un simple formulaire web. Le problème est qu'il n'existe actuellement aucune solution fiable et préservant la vie privée pour y parvenir (sans même dire que ces sites souhaitent limiter les frictions pour leurs utilisateurs).


Mais cette fois, le gouvernement français a annoncé une mise en œuvre technique sous la forme d'un certificat anonyme que les internautes devront fournir aux sites pornographiques pour y accéder. Même si le même débat a eu lieu dans d'autres pays (comme ces jours-ci au États-Unis avec Pornhub), la France serait, sauf erreur de notre part, le premier pays au monde à envisager d'utiliser une telle solution.

« L'utilisateur d'un site pornographique, lorsqu'il voudra y accéder, devra certifier qu'il est majeur en cliquant sur un certificat numérique, explique Jean-Noël Barrot alors ministre en charge des technologies. Cela fonctionnera un peu comme le contrôle effectué par votre banque lorsque vous faites des achats en ligne, sauf que ce certificat sera anonyme. » Il s'agit donc d'un certificat de majorité anonyme, délivré par un tiers de confiance, comme l'État ou des plateformes tierces (comme les opérateurs télécoms) et permettant l'accès à ces sites (à condition que les sites pornographiques mettent en place un tel filtrage).

Mais cette solution devra également tenir compte de considérations sociales importantes : si ces certificats ne sont utilisés que pour accéder à des sites web pornographiques, de nombreuses personnes chercheront-elles à contourner cette solution plutôt que de l'utiliser, de peur d'être identifiées comme des consommateurs de pornographie ? Des tiers utiliseront-ils ces informations pour établir le profil de leurs utilisateurs ?

Cette censure peut être contournée à l'aide de VPN, et de plus en plus de gens connaissent les services VPN depuis les campagnes publicitaires massives menées par certains fournisseurs commerciaux au cours des dernières années (souvent avec des arguments douteux). Après le blocage de l'accès au site pour adultes Pornhub dans tout l'Utah l'année dernière, vpnMentor, une entreprise de services VPN, a observé une augmentation de 967 % de la demande de la part des résidents désespérés de l'État. Cette demande a atteint son pic en mai, lorsque Pornhub a bloqué toutes les adresses IP de l'Utah, juste deux jours avant que la loi sur les exigences d'âge pour la consultation de la pornographie en ligne ne soit mise en vigueur. Cette loi impose aux fournisseurs commerciaux de contenu pornographique de mettre en place des mesures de vérification de l'âge jugées « raisonnables ».

Qu'est-ce qu'un service VPN ?

Un VPN, qui signifie réseau privé virtuel, établit une connexion numérique entre votre ordinateur et un serveur distant appartenant à un fournisseur de VPN, créant ainsi un tunnel point à point qui chiffre les données personnelles, masque l'adresse IP et permet de contourner les blocages de sites web et les pare-feux sur l'internet.

Par définition, une connexion VPN est virtuelle :

  • Virtuelle : car aucun câble physique n'est impliqué dans le processus de connexion ;
  • Privée : car, grâce à cette connexion, personne d'autre ne peut voir vos données ou votre activité de navigation ;
  • En réseau : parce que plusieurs appareils - votre ordinateur et le serveur VPN - travaillent ensemble pour maintenir un lien établi.

Certaines zones géographiques peuvent ne pas avoir accès à certains sites ou services en raison de restrictions gouvernementales, de la censure ou de la surveillance. La dissimulation de la localisation permet à ces utilisateurs de contourner les pare-feu, de consulter les sites web bloqués et de se déplacer librement en ligne.
Dans la situation de Pornhub et de l’administration du Texas, il y a plusieurs aspects à considérer.

Premièrement, la réaction des utilisateurs texans démontre à quel point les VPN sont devenus des outils essentiels pour contourner les restrictions en ligne. Cela souligne l'importance croissante de la protection de la vie privée en ligne et de la liberté d'accès à l'information, surtout dans un contexte où des plateformes majeures comme Pornhub sont bloquées pour des raisons légales.

Deuxièmement, la décision de Pornhub et d'Aylo de bloquer l'accès au Texas pour protester contre la loi sur la vérification de l'âge est une stratégie audacieuse qui met en lumière les tensions entre les entreprises et les régulateurs. Cependant, cela soulève également des questions sur le rôle des entreprises dans le processus législatif et la façon dont elles peuvent influencer les politiques publiques en utilisant leur pouvoir économique.


Troisièmement, la critique d'Aylo envers la loi texane souligne les préoccupations concernant les méthodes de vérification de l'âge en ligne et leurs implications pour la vie privée des utilisateurs. Bien que la protection des mineurs contre l'accès à des contenus inappropriés soit une préoccupation légitime, les approches telles que celle adoptée par le Texas peuvent être controversées en raison de leur impact sur la confidentialité et la liberté d'expression en ligne.

Cette situation met en lumière les défis complexes auxquels sont confrontées les entreprises, les régulateurs et les utilisateurs dans un environnement en ligne en constante évolution, et souligne l'importance d'un dialogue ouvert et d'une réflexion critique sur les politiques qui façonnent notre utilisation d'Internet.

Sources : Google Trends, Emory Law, LegiFrance

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Emory Law soutient que dans une démocratie libérale, la censure ne peut être considérée comme la solution appropriée. Êtes-vous d'accord avec cet avis ?

Pensez-vous que la solution au problème de la régulation de la pornographie est plus de dialogue ?

Voir aussi :

La demande de VPN augmente de 967 % après le blocage des sites pour adultes dans l'Utah, constate vpnMentor, une société de VPN

Protection des enfants des sites pornographiques : l'Irlande envisage une validation d'âge rigoureuse sur Internet et propose un code de sécurité en ligne

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de RenarddeFeu
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 09/04/2024 à 2:38
Faut quand-même faire gaffe aux promesses d'anonymat des VPN. Les plus populaires dépendent de juridictions n'ayant aucune loi contraignante sur la protection des données

Sans compter que les promesses de nolog sont du vent, parce qu'elles sont contraires au patriot act et à la LCEN d'une part, parce que les prestataires derrière les datacenters où sont hébergés les points d'accès sont obligés de conserver certaines données pour empêcher que leurs clients abusent du service d'autre-part.
3  0 
Avatar de SofEvans
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 19/03/2024 à 13:17
Citation Envoyé par OrthodoxWindows Voir le message
D'autre part, le "sous 18 ans c'est grave, au dessus plus de problèmes" est totalement stupide, c'est absurde de penser que si l'on a 17 ans c'est aussi grave de regarder du porno qu'a 7 ans.
Rien que quelqu'un né prématuré sera majeur avec un voir plusieurs mois d'avance ; pourtant ça ne pose de problème à personne.
Ce n'est pas une question de "grave" ou pas, c'est une question qu'un enfant, c'est impressionnable et malléable : tu peux lui faire croire beaucoup de chose fausse.
Le porno, c'est juste du cinéma, aucune fille n'est ravie quand le livreur de pizza met sa bite dans le carton, aucune n'est réellement coincée dans la machine à laver ...

Donc pour éviter d'avoir des gens qui pensent que le porno c'est comme la vrai vie, et bien on interdit le porno aux enfants.
Et comme il faut bien déterminer un seuil, ben on a pris l'age où l'on considère qu'un être humain est un adulte avec la lumière à peu près à tout les étages : 18 ans (en France)
2  1 
Avatar de smarties
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 19/03/2024 à 20:49
Dès qu'un enfant commence à aller sur internet, il faut le sensibiliser sur ce qu'il va rencontrer.
Il ira probablement sur du porno de son plein gré ou non (en fonction de l'age). Donc il y a des choses à expliquer.
Il faut aussi mettre en garde sur les réseaux sociaux avec les risques de prédateurs, ne pas télécharger n'importe quoi, ...

Pour moi, le bloqueur de pub est indispensable car ça réduit les risques, un contrôle parental aussi quand ils sont petits.
1  0 
Avatar de epsilon68
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 09/04/2024 à 13:30
on va revenir au video club si ca continue 😂
1  0 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 20/03/2024 à 10:15
Citation Envoyé par SofEvans Voir le message
Ce n'est pas une question de "grave" ou pas, c'est une question qu'un enfant, c'est impressionnable et malléable : tu peux lui faire croire beaucoup de chose fausse.
Le porno, c'est juste du cinéma, aucune fille n'est ravie quand le livreur de pizza met sa bite dans le carton, aucune n'est réellement coincée dans la machine à laver ...

Donc pour éviter d'avoir des gens qui pensent que le porno c'est comme la vrai vie, et bien on interdit le porno aux enfants.
Et comme il faut bien déterminer un seuil, ben on a pris l'age où l'on considère qu'un être humain est un adulte avec la lumière à peu près à tout les étages : 18 ans (en France)
Sauf que tout cela ne change absolument rien à l'absurdité de considérer qu'un jour c'est illégal, le lendemain c'est légal. Là on est dans Ubu Roi. Déterminer un seuil ne sécurise absolument rien. Personne n'a la même maturité au même moment (perso, il a suffit qu'on me dise une fois que ça ne représentai pas la réalité pour que le le comprenne ). Comme certains jeunes sont mature plus tôt que d'autres, interdire à tous le monde s'apparente à une punition collective, dans le même genre que les fenêtres anti-suicide ou les construction de type "panoptique" dans les bâtiments publics. Ou encore les bancs anti-SDF qui font c**** tout le monde.
Après, cela va de soit que le porno est inapproprié pour un enfant, puisque par définition, un enfant n'a pas encore de sexualité. Mais on ne sort pas de l'enfance à la veille de son 18ème anniversaire, 23h59h59s. Biologiquement c'est plus tôt.

Ensuite, la loi ne dit pas que c'est interdit à partir du moment où ça ne représente pas la réalité. La législation sera identique pour tout les cas, y compris si le film représente parfaitement, ou presque, la réalité (je sais ce n'est pas le cas le plus fréquent, mais théoriquement rien ne l'empêche. D'ailleurs en France, comme le pays n'est pas trop puritain, il est possible à partir de 15 ans de faire des films de soi à caractère sexuel (seul la diffusion est interdite). Du coup, que se passe-il si la personne veut regarder sa propre vidéo ?

Pour revenir au porno, je pense qu'il est le symptôme, plus que la cause, d'un problème sociétal. Il est une manière de profiter de la misère sexuel encore très présente dans nos sociétés, pour l'exploiter. Si la société était plus équilibré sur ce plan, il y aurai moins de consommation de porno, moins de films hardcore et/ou totalement irréaliste, et surtout moins d'addiction. D'autant plus qu'il entretien un cercle vicieux, plus ou moins volontairement. Le meilleurs moyen pour les sudistes américains de réaliser ce qu'il veulent est d'appliquer une politique... Qu'ils ne veulent surtout pas appliquer
0  0 
Avatar de SofEvans
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 21/03/2024 à 10:18
@OrthodoxWindows

Sauf que tout cela ne change absolument rien à l'absurdité de considérer qu'un jour c'est illégal, le lendemain c'est légal. [...] Déterminer un seuil ne sécurise absolument rien. Personne n'a la même maturité au même moment [...] Comme certains jeunes sont mature plus tôt que d'autres, interdire à tous le monde s'apparente à une punition collective [...]
Après, cela va de soit que le porno est inapproprié pour un enfant, puisque par définition, un enfant n'a pas encore de sexualité. Mais on ne sort pas de l'enfance à la veille de son 18ème anniversaire, 23h59h59s. Biologiquement c'est plus tôt.
J'ai l'impression que tu es un peu déconnecté de la réalité.

Comment proposes-tu de gérer à peu près 16 millions de mineurs ?
On leur propose de passer un test de maturité pour leur donner un passe-droit pour regarder du porno ?
Et pour le droit de voter ? Pourquoi ne pas faire en sorte que les mineurs mature puisse voter ?
Et la vente d'alcool ? Les jeux d'argent ? Et tout le reste ?

Quand quelque chose peut mettre en danger la santé physique et/ou mental d'un enfant, ça me parait pas incohérent de mettre en place une sorte de protection.
Et malheureusement, on peut pas faire du cas par cas, donc il faut trancher en essayant d'être le moins injuste.

Ceci étant dit, il existe des mécanismes d'exceptions, notamment par l'émancipation, mais c'est particulier et ne donne pas les mêmes droits qu'un majeur (toujours pas possible de voter par exemple).

Après qu'on soit bien clair : je ne suis pas en train de dire que le système est parfait et que c'est une évidence que 18 ans c'est la bonne valeur pour déterminer si quelqu'un est un adulte responsable ou un mineur irresponsable.
Si on regarde les autres pays aujourd'hui ou dans le passé, les âges où l'on est considéré comme un adulte ne sont pas les mêmes (il y en a qui font même la distinctions sur fille/garçon ...).
0  0 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 19/03/2024 à 11:43
Les états qui appliquent la restriction d'âge sont coincés

Cela dit c'était prévisible... Mais le problème, c'est que de nombreux politiciens en mal de populisme (dans le mauvais sens du terme) s'en foutes. Par contre là où c'est grave, se sont les associations de protection de l'enfance qui défendent se genre de solution inefficace et anti-vie privée. Elle ne semblent pas connaître les fondements du fonctionnement du web, mais militent pour légiférer dessus.

D'autre part, le "sous 18 ans c'est grave, au dessus plus de problèmes" est totalement stupide, c'est absurde de penser que si l'on a 17 ans c'est aussi grave de regarder du porno qu'a 7 ans.
Rien que quelqu'un né prématuré sera majeur avec un voir plusieurs mois d'avance ; pourtant ça ne pose de problème à personne.

Par contre je ne suis pas contre une prévention (la censure ne marche pas et ne marchera jamais) vis à vis du porno "hardcore", qui n'a plus rien d'érotique. Comme le souligne l'article, c'est difficile d'établir un statut précis, mais c'est possible de faire grossièrement une échelle.

Citation Envoyé par mith06 Voir le message
Alors dans l'Utah t'as le droit de porter une arme à feu (dissimulée), mais t'as pas le droit de regarder du p**n.

En même temps en France à 15 ans t'as le droit de faire du s*x, mais t'as pas le droit de le regarder sur un écran.
Alors qui somme nous pour critiquer…
Concernant l'Utah, c'est la stupidité habituel de la mentalité "sudiste" américaine. Le sexe est vu comme plus grave de la violence, même s'il fait presque zéro mort (contrairement à la violence... ).
Concernant la France, c'est le même genre d'absurdité que l'on retrouve dans presque tout les pays occidentaux, malheureusement.
0  1