IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

L'âge peut déterminer la propension à être ciblé par les cybercriminels
Les personnes de plus de 40 ans sont plus susceptibles de se faire pirater, selon un rapport de SecurityORG

Le , par Sandra Coret

53PARTAGES

2  1 
Bien que les progrès de la technologie aient aidé le monde dans de nombreux domaines, l'une des choses qui constitue un véritable problème est l'augmentation du nombre de cybercrimes. Alors que les crimes étaient limités aux cambriolages et aux vols dans les anciens temps, l'immense progrès et l'utilisation de la communauté en ligne ont orienté les moyens de vol et les crimes vers l'internet également.

Afin de connaître la proportion de tous les types de cybercrimes qui ont lieu chaque année, la branche IC3 (Internet Crime Complaint Center) du FBI publie chaque année un rapport sur la cybercriminalité. Si l'on compare tous les rapports de l'année précédente à celui de 2020, les résultats sont frappants car le rapport de 2020 indique le plus grand nombre de crimes jamais enregistrés, soit 791 790, ce qui représente près de 45 % des 4,2 milliards de dollars perdus à cause de la cybercriminalité.


Bien que la Covid soit l'une des raisons de la multiplication des cybercrimes, ce n'est pas la seule car depuis 2016, chaque année, le taux ne fait qu'augmenter.

Les rapports de l'IC3 couvrent le vol d'identité et la fraude dans la liste des cybercrimes, car ils font partie de l'escroquerie en ligne de nos jours. Cependant, bien que les vols d'identité aient été observés en grand nombre en 2020, le meilleur moyen pour les criminels de gagner de l'argent est de compromettre des e-mails professionnels grâce auxquels ils peuvent gagner environ 96 373 $. Le phishing est l'une des méthodes de cybercriminalité les plus utilisées, mais c'est parce qu'elle est la plus facile et non parce qu'elle permet de gagner beaucoup d'argent. Le maximum qu'un cybercriminel puisse gagner grâce au phishing est de 225 dollars.

De plus, si la compromission d'e-mails professionnels permet aux pirates de gagner beaucoup plus d'argent, ce n'est pas le cas des e-mails normaux. Un meilleur moyen pour eux de gagner plus d'argent que par le biais des e-mails est de passer des appels téléphoniques, ce qui leur permet de gagner près de 1 170 dollars, contre 200 dollars via les courriers électroniques.


Le rapport de SecurityORG stipule également que les personnes de plus de 40 ans sont plus susceptibles de se faire pirater ou d'être la cible de cybercrimes. Plus votre génération est âgée, plus vous avez de chances d'être ciblé. Cela peut s'expliquer par le fait que les jeunes générations sont plus conscientes du fonctionnement de l'internet, tandis qu'il est plus facile de faire tomber dans le piège des cibles les personnes plus âgées qui ne connaissent pas bien les techniques du cybermonde.




Source : SecurityORG

Et vous ?

Trouvez-vous ce rapport pertinent ou pas ?
Pensez-vous que les personnes de plus de 40 ans sont vraiment des cibles plus faciles ?

Voir aussi :

Sans formation de sensibilisation à la sécurité, un utilisateur sur trois risque de tomber dans le piège du phishing, et mettre son entreprise en danger, selon une nouvelle étude de KnowBe4

Plus de 30 millions d'ordinateurs Dell peuvent être piratés à distance, en raison de failles dans l'outil permettant de mettre à jour le micrologiciel

30 % des liens reçus des courriels conduisent à des sites malveillants, 71 % des entreprises reconnaissent en avoir été victimes, selon un rapport de GreatHorn

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !